Season Song #1 – Summertime » Fleur Hana & Jacinthe Canet

Editeur : Autoédition

Kindle : ICI

Un road-trip dans la lignée de Thelma et Louise…

« On est libres. Il n’y a plus rien qui nous retient. »

Lou-Ann

Elle n’a jamais quitté son quartier de Perpignan, travaille depuis toujours dans le même bar et retourne chaque soir auprès de sa mère alcoolique.

Son rêve ? Aller à Paris.

Sixtine

Elle a abandonné des études prestigieuses, n’a aucune perspective d’avenir et fuit l’univers doré de ses parents.

Son rêve ? Quitter Paris.

Elles n’auraient jamais dû se rencontrer. Et pourtant, elles vont faire route ensemble, affronter leurs peurs côte à côte et se lancer le défi de vivre.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Si j’avais déjà eu envie de lire la première édition de ce livre, je n’en avais pas encore eu l’occasion. Mais grâce à cette ré-édition, c’est maintenant chose faite, et franchement, j’aurais dû le lire bien avant.

Mais avec les événements de l’actualité du moment, j’avoue que j’ai peut-être vécu cette aventure différemment. Elle m’a permis de m’évader dans cette période où nous en avons franchement tous besoin. En autre période, je l’aurais peut-être vécu moins intensément, mais peu importe, je me suis régalée jusqu’au dernier mot. Je n’ai jamais lu Jacinthe Canet auparavant, mais le mélange des deux plumes donne un résultat très addictif, si c’est déjà ce que je ressens avec les parutions de Fleur Hana en solo, eh bien le résultat est génialissimement (oui je sais ce mot n’existe pas) bon.

En compagnie de Lou-Ann et Sixtine, je suis passée du rire aux larmes en deux secondes chrono, et inversement dans le même temps. Impossible de prévoir dans quel état je serais à la fin, mais quoi qu’il en soit, je ne pouvais m’empêcher de poursuivre, en faisant malgré tout des pauses pour causes de vue complètement brouillée par les émotions. J’en ai eu parfois des crampes d’estomac lors de crises de fous rires sur certains passages, voire même parfois une unique réflexion qui me faisait perdre complètement le contrôle.

On dit souvent que les opposés s’attirent, ou même qu’ils se complètent d’une certaine manière. L’exemple de Lou-Ann et Sixtine est le duo parfait pour illustrer cette expression. Je ne vous raconte pas mon état en tournant la dernière page, j’étais déjà en état de manque, malgré l’heure tardive à laquelle j’ai terminé ma lecture, j’ai eu envie de reculer de quelques pages pour avoir la sensation de rester encore un peu en leur compagnie.

Une chose est certaine à plus de 100%, c’est que je vais prendre un immense plaisir à les retrouver lors d’une relecture, juste pour me replonger dans toutes ces vagues d’émotions que j’ai pu ressentir ici. Une autre chose qui est certaine à plus de 100% elle aussi, c’est que je ne peux que vous recommander de faire connaissance avec ces deux énergumènes, croyez-moi, vous allez les adorer, les adopter, et vous ne voudrez plus les quitter.

Les kilomètres défilent et j’aime la tranquillité que la nuit nous offre. Ça me rappelle le soir où je suis partie, excepté que je n’étais pas en voiture. Parfois, il y a certains actes qui s’imposent à nous, on ne réfléchit pas, on suit notre instinct. J’étais sûre de moi, je n’ai pas douté un instant de ce que j’avais à faire. J’ai su et j’ai agi.

Merci à Fleur Hana.

Retrouvez l’avis de #Marlène :
#1 – Summertime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *