Fucking Girls #2 – Threesome » Amélie C. Astier

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Trois cœurs, des acteurs et une fausse téléréalité parsemée de danger.

Bienvenue dans l’univers du porno arty.

Chez FUCKING GIRLS, le monde du X bisexuel est revisité.

Scott et Alek sont amis depuis l’enfance, liés par un passé tragique, l’amour qu’ils se portent s’est forgé à travers de nombreux secrets et dangers. Tandis que Scott est persuadé que leur quotidien connait la paix et le succès à travers leur chaine Youtube sur la sexualité, Alek est plongé dans un flirt entre mensonges et vérités pour les protéger.

Depuis leur arrivée chez dans le label porno, le duo s’est transformé en un trio sulfureux. En effet, Livvy était l’amie et la partenaire à laquelle les deux hommes ne s’attendaient pas. La jeune femme au cœur tendre a su les séduire et au-delà de l’amitié, des sentiments plus forts semblent planer. C’est au moment où Alek sombre dans ses obligations qu’une réalité va rattraper Livvy et chambouler leur partenariat qui doit faire face aux nouvelles obligations de leur travail. Comment faire lorsque toutes vos certitudes se préparent à tomber dans l’oubli ? Est-ce que l’amour peut être différent de ce qu’on avait envisagé ? Peut-on aimer plusieurs cœurs ou sommes-nous condamnés à n’en aimer qu’un seul ? Le combat entre passé et présent, amitié et amour démarre et le clap de fin ne sera pas celui habituel des plateaux de tournage.

⭐⭐⭐⭐

Si j’étais un peu réticente avant de me lancer, j’ai voulu faire entièrement confiance à Amélie pour me convaincre que je pouvais aimer une romance avec trois protagonistes. Après tout, jusqu’à aujourd’hui, j’ai chaque fois aimé ce que j’ai pu lire de cette auteure, en solo ou en duo avec Mary Matthews. Donc pourquoi pas avec ce récit ?

Dans l’ensemble, j’ai clairement apprécié ma lecture, même s’il y a toujours eu un petit quelque chose qui me gênait. Je suis passée au-delà de mes appréhensions et c’est l’intrigue en elle-même, celle par-delà la romance elle-même, qui a su me convaincre et me conquérir. C’est justement ce que j’aime avec cette auteure, elle réussi à sortir des sentiers battus, tout en vous faisant au minimum apprécier le genre de récit que vous n’auriez pas penser aimer.

Les montagnes russes, vous connaissez ? Je n’ai pas choisi ce terme par hasard, en général je dis plutôt le grand huit. Mais ici vous allez vous retrouvez entre la chaleur de notre trio, et le froid venu de Russie. Et oui, vous allez vous retrouvez en plein milieu, un côté méga hot, un autre carrément glacial, croyez-moi, vous allez devenir complètement chèvre.

Attention que, comme toujours, il n’y a pas que le côté sexy et hot. Comme chaque fois, Amélie réussi à nous embarquer dans une intrigue à laquelle il est impossible de s’attendre, vous ne verrez rien venir, et vous allez adorer cette sensation. La psychologie est encore une fois dès plus travaillée, chaque personnage vous donnera envie de faire partie de l’aventure à titre personnel et non en simple spectateur. Mais j’ai trouvé qu’au-delà de celle des personnages, Amélie poussait la chose jusqu’à ce que la psychologie des lecteurs eux-même puisse évoluer au fil des pages.

Maintenant, je ne dis pas que je lirai d’autres romance de ce genre, tout le monde ne possède pas la plume d’Amélie qui réussi des prouesses, mais peut-être que quelque part, elle a su m’empêcher de fermer une porte qui restera entre-ouverte.

C’est une erreur.
C’est la première chose qui me vient à l’esprit lorsque je relis une nouvelle fois le SMS sur mon portable. L’identité de mon ultime mission ne peut pas être celle-ci.
C’est impossible.
C’est même insensé.
Pourquoi la Bratva aurait besoin de liquider ce nom en particulier ? Ça n’a aucun sens.
Depuis quand la mafia est logique ?

Merci à Amélie C. Astier.

Retrouvez notre avis sur le premier tome

#1 Outdoor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *