#PLIB2020 – L’arrache-mots » Judith Bouilloc

Editeur : Hachette

Livre : ICI

#ISBN9782016270080

«  La phrase s’écoula de ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins de fanfreluches que les autres… c’était la Belle.  »

La jeune Iliade a un don merveilleux  : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale  !

Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

 

⭐⭐⭐⭐

Décidément, je pourrai dire que cette aventure au sein du jury du PLIB 2020 aura su me faire faire de belles découvertes littéraires ! Ce livre de Judith Bouilloc, cela fait un moment que j’ai envie de le lire, mais vous savez ce que c’est, les journées sont toujours trop courtes et les PAL bien trop longues !

L’arrache-mots, d’une certaine manière, cela m’a un peu fait penser à Coeur d’encre, mais attention que c’est totalement différent, je dis simplement que cela m’a fait penser à ce film (non je n’ai pas lu le livre). Mais, commençons par le début, personnellement, je suis complètement fan de la couverture, sans lire le résumé, eh bien je trouve qu’elle garde tout le mystère du récit. Et ce jeu de couleur, moi j’adore !

Maintenant, passons au récit, c’est bien joli de parler de la couverture, mais le principal reste l’intrigue qui se cache derrière, non ?

Judith Bouilloc n’est pas à son coup d’essai au niveau de l’écriture, ce n’est pas son premier roman, mais pour moi, c’est bien le premier que je découvre de cette auteure, et honnêtement, je me demande encore pourquoi je ne l’ai pas lue avant et comment je n’ai pas repéré la couverture de son autre livre, parce que je la trouve juste trop belle aussi, elle aurait du m’intriguer si je l’avais croisée sur Amazon ou les réseaux sociaux. Mais je vais très vite corriger cette erreur car il a rejoint ma whishlist. Mais vous voyez comment à nouveau je m’égare et vous parle d’autre chose que de L’arrache-mots ?!?

Cette fois c’est la bonne, je reste sur le droit chemin 🙂

Pour ma part, j’adorerais avoir le pouvoir d’Iliade, pouvoir ainsi rendre les mots d’un livre vivants lors de mes lectures, voir les personnages ainsi évoluer devant moi même si ce n’est là qu’une simple illusion. J’aurais certainement quelques livres à relire juste pour voir les personnages devant moi !

Lorsque Iliade reçoit une demande en mariage, elle est forcément loin de se douter qu’en voulant découvrir qui est dérriere cette demande, elle va se retrouver au centre d’intrigues qui dépassent clairement son quotidien de bibliothécaire. Une des choses que j’ai le plus appréciée, c’est que l’auteure fait plusieurs références à des oeuvres connues, dans le genre des animaux que l’on peut croiser dans les fables de Lafontaine par exemple, mais bien d’autres également. J’ai trouvé que c’était une bien belle manière de mettre quelques oeuvres en avant à travers le don d’Iliade.

L’auteure nous embarque dans un monde magique, je l’ai trouvé très addictif et j’ai eu du mal à me dire que j’étais arrivée à la fin. Mais quoi qu’il en soit, c’est une très belle découverte que je vous encourage à faire également. Je pense que ce livre devrait franchement plaire aux adolescentes principalement, bien que je sois adulte et que j’ai aimé ma lecture !

— Rachmo, c’est quoi une rachmo ?

— Une arrache-mots ! corrigea une jeune mère qui avait accompagné son enfant à la bibliothèque. Ou une charmeuse de mots, si tu préfères. Le terme arrache-mots désigne quelqu’un qui intériorise tellement sa lecture à voix haute que les phrases se décollent des pages. Grâce à la puissance de son imaginaire, elles peuvent se transformer en décors ou en silhouettes mouvantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *