Chroniques Verticales – Saison 1 » Laurent Copet

Editeur : Realities Inc.

Livre : ICI

La Falaise : un monde vertical, sans fin ni commencement, peuplé de créatures terrifiantes. C’est dans cet environnement hostile que Vol Parfait va devoir grandir, au sein de la cordée qu’il partage avec ses parents et son grand-père. Chaque jour il faut grimper, toujours plus haut, pour échapper au Néant destructeur qui poursuit le clan. Un seul espoir, forgé dans un mythe ancestral : le Sommet. La légende veut qu’aux confins de la Falaise, les dieux attendent le clan. Seuls les Très Hauts pourront arrêter le Néant et récompenser les survivants…

 

⭐⭐⭐⭐

Si vous avez suivi, la semaine dernière je vous ai parlé de cette première saison, je l’ai fait à un rythme de un avis par jour sur un épisode. Il est donc temps de vous donner un avis plus global sur cette saison cette fois.

C’est via SImplement.Pro que j’ai découvert le tout premier épisode et j’ai eu envie de connaître la suite. Je me suis rapidement attachée à Vol Parfait que nous rencontrons alors qu’il est enfant. C’est d’ailleurs lui que nous suivons principalement tout au long de la saison.

Nous rencontrons donc cet enfant qui nous fait connaître la vie qu’il mène au sein de sa cordée, la vie qu’ils vivent à travers les saisons qui défilent. Ils passent principalement leur temps à grimper, toujours grimper jusqu’à peut-être un jour atteindre le sommet d’une falaise dont personna n’a jamais vu le fameux sommet. Les générations avant lui tentaient déjà de l’atteindre. Cette falaise a-t-elle réellement une fin ? Les dieux qu’ils sont censés rencontrer une fois arrivés existent-ils vraiment ? Et finalement, que feront-ils s’ils atteignent le sommet, eux qui n’ont connus que l’escalade tout au long de leurs vies ?

En regardant plus globalement, je trouve que cela résumé assez bien la vie réelle. Que fait-on durant notre vie si ce n’est tenter d’atteindre nous aussi un sommet (qui pour nous serait plus un but qu’un sommet) ?

Bien qu’ayant toute la saison sous la main, j’ai moi-même joué el jeu de n’en lire qu’un seul épisode par jour. J’ai été tentée plusieurs fois de ne pas me limiter et de poursuivre jusqu’à la fin, mais j’ai résisté ! Difficilement, je ne vous le cache pas, surtout lorsque la fin d’un épisode vous donne envie de vous jeter sur le suivant !

J’ai adoré l’univers dans lequel m’a plongé Laurent Copet, un univers unique et intense.

Merci aux éditions Realities Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *