A cran, à crocs (Intégrale) » K. Aisling

Editeur : Editions Sharon Kena

Livre : ICI

Quelques fois, le destin est étrange, voire surprenant, en mettant sur notre chemin des personnages qui perturberont notre quotidien. J’en ai fait l’expérience et je peux vous assurer que, même dans mes rêves ou mes cauchemars les plus fous, jamais je n’aurais imaginé être liée à de tels évènements.

Je m’appelle Lyra. Je suis mécano dans un garage new-yorkais et j’aime ma vie que j’ai durement acquise. Seulement, une nuit, je me fais agresser par un type infecté d’un virus inconnu, le V, et je me retrouve ligotée dans un lit d’hôpital d’un bâtiment classé top-secret. Dès lors, on me propose deux options : postuler à la dissection afin de découvrir pourquoi j’ai survécu à l’attaque ou retrouver le premier V. Inutile de dire que le choix est vite fait !

Cette quête ne sera pas sans risque et elle me mènera dans un monde qui m’est totalement inconnu. Des rencontres troublantes. Des vérités révélées. Un bouleversement total et irréversible. Néanmoins, pour rien au monde je n’échangerais ma place, car, pour la première fois, je me sens entière… grâce à lui.

 

⭐⭐⭐⭐

Cette parution de K. Aisling me faisait déjà de l’œil au moment de sa parution en épisodes, mais j’ai préféré attendre que l’intégrale soit disponible, c’est le genre de parution que je préfère avoir directement en entier sous peine de grosses frustrations ^_^

Des films et des livres qui parlent de vampires, il y en a pas mal, mais certains sortent de l’ordinaire, et c’est le cas ici avec A cran, à crocs. Comme le dit si bien K. Aisling en début de premier chapitre, cela ne ressemble pas à Dracula ou à Twilight, il n’y a pas de vampires qui brillent au soleil. Par contre, si j’avais aimé Twilight à l’époque, j’avoue que je me suis rapidement lassée au fil des films (non je n’ai pas lu les livres), par contre, ici, ce ne fut pas le cas, bien que cela ne soit pas aussi long que la saga Twilight, ce récit n’a franchement rien à lui envier.

J’ai aimé que l’auteure ne se facilite pas la tâche en rentrant dans les clichés, dans ce que l’on a déjà pu voir ou lire de nombreuses fois. Nous pénétrons dans un univers qui recèle autant de sombre que de lumière, un monde où le juste milieu et l’équilibre peut se montrer difficile à atteindre.

Certains mystères peuvent prendre pas mal de temps et de réflexions pour trouver une solution, c’est le cas ici avec le premier V qui pourrait être la solution, encore faut-il savoir qui est ce premier V. La partie romance est bien travaillée, elle ne va ni trop rapidement, ni trop lentement, elle est comme je les aime, pas forcément simple. L’intrigue en elle-même est bien ficelée et prenante à découvrir, j’avoue que j’ai eu du mal à poser ma liseuse pour la nuit, j’avais, à chaque fin de chapitre, envie de poursuivre. Le rythme est comme je l’aime, bien dosé tout simplement, et les rebondissements apparaissent quand il le faut pour donner envie de ne pas arrêter notre lecture et cela devient très vite addictif.

J’avais raison sur un point bien avant de débuter ma lecture de cette intégrale, je n’aurais pas pu attendre entre chaque épisodes 🙂 Mais maintenant c’est encore pire en fait, parce que j’ai envie de découvrir les autres parutions de l’auteure, eh oui, je suis prise dans les filets de cette plume que je découvre grâce à cette intégrale ^_^

Croyez-vous aux vampires ?
Je pose cette simple question, car ce qui va suivre risque de vous surprendre. Donc croyez-vous en l’existence de ces créatures aux dents longues et assoiffées de sang ? Je sais que vous pensez à Sire Dracula ou encore au beau et merveilleux Edward C qui scintille de mille feux au soleil… Désolé, mais redescendez vite sur terre et essuyez la bave qui coule à la commissure de vos lèvres, les filles ! Ces personnages ne ressemblent guère à l’énergumène que j’ai croisé et qui m’a mis dans une sacrée panade, m’obligeant à abandonner ma petite vie tranquille.

Merci à Aurélie et aux éditions Sharon Kena pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “A cran, à crocs (Intégrale) » K. Aisling

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *