Dark web > Mia Leksson

Éditeur : City éditions
Date de sortie : 20 septembre 2017
Lien d’achat : Amazon

« Le corps d’une adolescente de 14 ans est retrouvé au pied de son immeuble. Pour tout le monde, Sybille s’est suicidée en se jetant d’une fenêtre. Léo, son grand frère, ne croit pas une seconde à cette thèse officielle. Obsédé par le besoin de savoir la vérité, il se lance dans une recherche qui se révèle vite très dérangeante.

Dans sa ligne de mire  : FunBox, le réseau social qui est censé garantir une absolue confidentialité des données. Mais le jeune homme, étudiant en informatique, sait que rien n’est jamais vraiment confidentiel et il découvre que des photos de sa soeur ont été diffusées sur le Dark Web.

Son enquête le mène jusqu’aux les recoins les plus sombres des réseaux sociaux où se croisent trafiquants, prédateurs et groupes occultes. Pour Léo, il y a urgence à découvrir la vérité, d’autant qu’une mécanique diabolique s’est mise en marche et que sa sœur n’est plus la seule victime… »

Désormais, les prédateurs ont leur propre monde…


L’avis de Marlène – Note 4/5

Je ne pouvais pas passer à côté de ce thriller. En effet, le thème abordé me tient particulièrement à cœur, les dangers des réseaux sociaux et d’internet sont de véritables fléaux et j’aime lorsque les romans abordent cette thématique.

Me voici lancée dans cette enquête qui m’a apporté son lot de sueurs froides et d’angoisses quant à l’issue de l’intrigue.

Sybille, une adolescente de quatorze ans est retrouvée morte en bas de son immeuble, elle s’est jetée du huitième étage… La thèse du suicide est directement établie, et pourtant, son frère Léo n’y croit pas une seule seconde, et il est bien décidé à faire la lumière sur cette sombre affaire. Il va tout de suite suivre la piste du site FunBox, un nouveau réseau social sensé garantir la confidentialité des données, or les photos postées par Sybille sur FunBox se sont retrouvées partagées sur Facebook… Des photos d’elle dénudée… C’est le début d’une chasse aux sorcières qui pourrait bien mener Léo sur des pistes obscures…

Ce thriller m’a vraiment captivée du début à la fin. Je dois dire que la narration est très originale et intense. Différents univers s’entrecroisent pour nous mener tambour battant jusqu’à la révélation finale. C’est vraiment un thème qui m’angoisse, on voit tellement de choses sur les réseaux sociaux que je suis des plus méfiante. Mais face aux prédateurs sexuelles les victimes se retrouvent démunies, manipulées et détruites… J’ai aimé la façon dont les auteurs ont mené leur intrigue. Je dois dire qu’il m’a fallu un petit temps d’adaptation quant à la narration, car au début, on suit plusieurs personnages, qui ont tous leur rôle dans le dénouement de l’histoire, d’un côté il y a Léo, le frère de Sybille, l’instigateur de cette enquête officieuse, et puis il y a la créatrice du site FunBox avec ses deux associés et enfin, la véritable enquêtrice ! L’histoire est narrée à la troisième personne, et les chapitres sont courts, le rythme est donc très intense et il faut bien suivre pour recouper tous les indices qui tombent de tous les côtés. On découvre avec effroi les rouages d’un mécanisme bien huilé, à faire froid dans le dos… L’intrigue est intelligente, et c’est ce qui fait le plus peur, c’est que ces prédateurs sont intelligents, et ils arrivent à leurs fins…

Je me suis très vite sentie concernée par cette histoire… J’imagine toutes ces jeunes filles qui se font avoir et qui finissent entre les griffes de ces détraqués… L’ampleur de l’intrigue est immense, le suspense est à son comble, et on comprend vite où les auteurs veulent en venir, et pourtant je n’ai découvert le pot aux roses que très tardivement… Un excellent point car le mystère reste entier et l’intérêt ne désemplit pas. Le mécanisme et la dynamique de cette enquête se jouent à tellement de niveaux que je suis restée sans voix, les personnages se retrouvent dans une véritable toile d’araignée, et petit à petit on assemble les indices qui nous mènent aux coupables…

Si l’histoire est romancée, et bien je dois dire que la crédibilité n’en souffre pas une seule seconde car j’ai trouvé cela bien orchestré, je n’ai eu aucun mal à croire qu’autant de monde puisse être impliqué dans ce genre d’affaire. Les auteurs pointent du doigt les réseaux sociaux et leur « pseudo » confidentialité des données… Mais sur le net, tout navigue, rien n’est « confidentiel »… On laisse des traces sur le net, quoi que l’on nous dise et la vigilance est de mise… J’ai aimé le message que cette histoire transmet, car au-delà du fait que ce roman soit un bon moment de lecture, il fait aussi réfléchir, quant à notre usage avec les réseaux sociaux, quant à l’accès que l’on laisse à nos enfants par rapport à tout ce que le net propose…

En bref, ce thriller m’a vraiment captivée. Je ne regrette pas une seule seconde d’avoir jeté mon dévolu sur cette histoire car elle est vraiment bien menée, elle pousse à la réflexion et m’a vraiment donné froid dans le dos. L’enquête est passionnante, bon nombre de protagonistes se mettent en branle pour résoudre cette sombre affaire liée à un réseau social soit-disant « inviolable »… L’intrigue est complexe et nous démontre la dangerosité des réseaux sociaux. Un roman mené tambour battant que je vous recommande sans hésitation.

Je remercie Marilyne et les éditions City pour leur confiance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *