En toute transparence > Solène Azelmas Sigaux

ETT.jpg

Éditeur : Rebelle
Livre : Ici

« Brenda Gobert est une jeune fille incomprise, au lycée comme à la maison. Mais à force de se dire invisible aux yeux des autres, l’adolescente devra faire face au sens propre de cette expression.
Archibald le clown, Bernardine l’octogénaire, le proviseur mythomane et Fanny la naïve font partie des nombreux personnages atypiques qui croiseront la route de Brenda.
Entre phénomènes magiques et simples métaphores, chacun choisira sur quel pied danser tout au long d’une histoire pour le moins rocambolesque. »


Mon avis – Ma note : 3/5

Bienvenue dans un monde où l’imaginaire côtoie le paranormal et le regard des autres.

Brenda est une jeune adolescente qui subit indifférence et le mépris au quotidien, blessée et solitaire, elle se morfond et préférai être « invisible » pour ne plus subir cette existence si dure. Au départ elle est plutôt irréaliste, abattue et renfermée sur elle même, mais grâce à son aventure, elle va devenir plus forte, plus réfléchie et mature, elle va accepter de voir le monde avec un regard juste aux profits ou aux inconvénients de tout à chacun. C’est un chemin sur sa propre introspection, sur les apparences, les regards d’autrui, mais également sur la face cachée de chacun d’entre nous. Ce récit malgré son côté irréaliste et imaginaire aborde de sujets actuels et très importants dans notre société, on arrive facilement à accepter l’histoire et surtout à la comprendre et à nous remettre également en question.

L’auteure pointe du doigts les défauts de beaucoup d’entre nous et rend des expressions comme « les fesses bordées de nouilles » réalistes et assez comiques, mais elle nous force également à prendre conscience de retombées de nos attitudes ce qui est à la fois troublant mais également touchant.

Sa plume limpide nous permet de lire aisément cette histoire, de la vivre et de la ressentir, c’est un style assez léger mais qui contre balance bien la gravité de sujets abordés. Même si il ne faut oublier que nous sommes dans l’irréel, elle arrive très bien à nous décrire les scènes et les émotions propre à notre société cela accentue notre attention et l’intensité des messages passés.

En conclusion, un récit intéressant qui par l’imagination interpelle tous les lecteurs et nous forcent à ouvrir les yeux sur nos comportements et leurs conséquences.

Merci à Solène Azelma Sigaux, aux éditions Rebelle et à Simplement Pro pour ce service presse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *