Nos horizons infinis > Tahereh Mafi

PARU LE 18 JUIN 2020 AUX EDITIONS MICHEL LAFON

LIEN D’ACHAT – ICI

2002. Un an après les attentats du 11 septembre qui ont ébranlé le monde entier, la vie de Shirin est un enfer. Pointée du doigt, insultée, menacée, cette lycéenne d’origine iranienne n’a pour seules échappatoires que la musique et la breakdance.
Jusqu’au jour où elle rencontre Océan James. L’intérêt que lui porte le jeune homme la déstabilise… D’autant que les deux adolescents viennent de deux mondes que tout oppose.

⭐⭐⭐⭐

Nos infinis horizons est le premier roman de Tahereh Mafi que je lis et je peux avouer que j’ai été très touché par cette lecture. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, et je ne voulais pas avoir trop d’attentes car en ce moment je traverse une période difficile qui à des répercussions sur mes ressentis concernant les livres que je lis.

Bref, je me suis lancée et j’ai dévoré le roman en quelques heures. Preuve que la plume de Tahereh Mafi m’a énormément plu.

Sans trop revenir sur le résumé, je peux vous dire que cette histoire est porteuse de message universel. Shirin, notre héroïne, vit un enfer depuis les attentas du 11 septembre. Le récit se déroule en 2002, un en seulement après le drame. Shirin, d’origine Iranienne, est pris pour cible. Victime de la cruauté des autres lycéens. Sa vie est tout simplement un enfer jusqu’à ce qu’elle rencontre Océan James…

Etant donné que j’ai été surprise du déroulement de l’histoire, je ne souhaite pas vous dévoiler la dynamique. J’ai trouvé l’histoire riche en émotions, l’autrice a su abordé des sujets sensibles dans une intrigue pleine d’espoir. Quand la lumière chasse l’obscurité.

Shirin n’est pas une héroïne lambda. Elle est victime, au même titre que tous ceux qui ont périt ce jour-là, le 11 septembre 2001. Shirin est victime de tous ceux qui font l’amalgame, de ceux qui se permettent d’exercer une pression sociale pour détruire autrui. Notre héroïne m’a beaucoup touché et j’ai aimé la suivre durant ce court moment de lecture.

La fiction rejoint la réalité avec naturel dans ce roman YA. Alors, en fonction des attentes de chacun, l’histoire plaira ou ne plaira pas. Personnellement, j’ai passé un moment très émouvant qui a une fois de plus changé mon regard sur le monde qui m’entoure.

En bref, un roman YA touchant porté par des personnages qui ne surjoue pas. J’ai trouvé la plume de Tahereh Mafi très juste et addictive. Un récit bouleversant qui ne manquera pas de toucher les lecteurs.

Je ne faisais plus confiance à quiconque. J’étais tellement à vif d’avoir été si souvent exposée à la cruauté que les éraflures, même les plus légères, laissaient en moi leur trace. La caissière de l’épicerie était désagréable avec moi et son manque d’amabilité me perturbait pour le restant de la journée car je ne savais jamais… Je n’avais pas moyen de savoir…
Vous êtes raciste ? Ou c’est juste qu’aujourd’hui vous êtes mal lunée ?
Je ne parvenais plus à distinguer les personnes lambda des monstres.
J’observais le monde autour de moi et je n’en discernais plus les nuances. Je n’y voyais rien d’autre qu’une source de souffrances avec, comme conséquence, la nécessité de me protéger, en permanence.

Je remercie les éditions Michel Lafon pour cette lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *