Romans

Sur les Ailes de la Chance » Georgia Hunter

Editeur : Charleston

Livre : ICI

Au printemps 1939, la famille Kurc fait de son mieux pour mener une vie normale dans sa ville de Pologne. Halina savoure son histoire d’amour naissante, Jakob prépare son avenir avec Bella, et Mila s’habitue à son nouveau statut de mère, sous le regard bienveillant de Nechuma, la matriarche.
Mais l’horreur qui envahit l’Europe ne va pas tarder à les rattraper. Séparés par six années de conflit et cinq continents, des jazz clubs de Paris aux plages de Rio de Janeiro en passant par le goulag sibérien et le ghetto de Varsovie, les Kurc vont traverser la guerre, poussés par la même rage de survivre et l’espoir immense qu’un jour, ils seront à nouveau réunis.

 

⭐⭐⭐⭐

Encore un livre qui aura enrichi mes connaissances. Sachant qu’il est tiré de faits réels, cela fait franchement froid dans le dos de se dire que des gens ont pu vivre un tel calvaire ! Et pourtant, je suis certaine que le côté romancé atténue énormément ce que ces personnes ont pu vivre à cette époque !

Si j’ai apprécié le fait d’apprendre pas mal de choses, j’ai eu un soucis avec les personnages, malgré ce qu’ils vivent, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. Il y en a bien qui sortent du lot, mais pas assez pour que je puisse réellement m’attacher. Je trouve que c’est dommage, mais on ne peut pas non plus aimer tout les personnages que nous rencontrons au cours de nos lectures, malheureusement. Ce point m’a fait retirer une étoile, alors que le récit en lui-même vaut largement les cinq étoiles 🙁

Par contre, je ne peux que saluer le travail de recherches pour que ce livre sonne plus réel que le réel. Sachant que l’auteure est une descendante de la famille que nous suivons, cela n’a pas dû non plus être facile pour elle.

On en peut sortir totalement indemne de ce genre de lecture, il restera toujours une trace quelque part en nous de ces moments tellement intenses que nous avons vécus en même temps que les personnages. C’est le gros point fort de ce livre, les émotions qu’il transmet sont intenses, j’en suis arrivée à carrément pleurer à plusieurs reprises, à trembler pour que tout le monde survive jusqu’à la fin, par moments j’ai eu vraiment très peur pour eux ! Sur ce point, on ne peut nier que c’est une très belle réussite de l’auteure.

Pour moi, c’est un livre qui doit se laisser découvrir sans avoir lu des tas d’avis avant, il est impossible de transmettre avec exactitude ce que l’on ressent en fermant le livre, c’est indescriptible. Je peux vous certifier que je me souviendrai longtemps de cette lecture. Il ne faut pas nécessairement avoir un coup de cœur ou la note maximale pour qu’un livre laisse une trace indélébile en chaque lecteur qui aura décidé de se laisser aller aux émotions que celui-ci procure.

C’est une excellente découverte pour ma part, et je vous conseille de la faire vous aussi.

Un autre hurlement. Genek lève la tête et regarde vers la porte. Un éclat de lumière de clair de lune brille dessous. Au-dessus de sa tête, il parvient à distinguer les ombres des stalactites suspendues aux poutres des baraquements, tendues comme des poignards en direction du sol de terre battue. Il laisse retomber sa joue sur le matelas de paille et serre davantage son corps tremblant contre celui de sa femme, espérant réussir à s’endormir.

Merci aux éditions Charleston.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *