Bande Dessinée

Au bonheur des dames » Agnès Maupré

Editeur : Casterman

Album : ICI

Venue de sa lointaine Normandie, Denise arrive à Paris avec ses deux frères sans un sou en poche… D’abord aidée par l’oncle Baudu, un commerçant méfiant, elle va franchir la porte du Bonheur des Dames, un immense magasin de nouveautés qui fait se déplacer tout ce que Paris compte d’élégantes… Engagée comme vendeuse, Denise découvre autour d’elle les rivalités avec les autres vendeuses, devenant vite la victime d’un système aliénant où il faut sans cesse se battre pour vendre et où les amitiés sont rares. Mais la jeune femme va faire la connaissance d’Octave Mouret, le directeur du Bonheur des Dames, un homme de conquête qui ne songe qu’à l’expansion de son magasin, à défaut de trouver l’amour. À moins que la rencontre avec Denise ne vienne bouleverser ses croyances ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Au risque de me faire incendier, non, je n’ai jamais lu Au bonheur des Dames de Zola… Mais le point positif est que lire cette BD, m’en a donné l’envie, dès que je le trouve, je me l’achèterai pour ainsi enfin lire l’oeuvre originale.

Au bonheur des Dames, c’est donc une romance qui va prendre énormément de temps. Nous rencontrons en premier Denise ainsi que ses frères qui montent à Paris. Dans la capitale, ils vont se rendre chez leur oncle en espérant au départ que Denise puisse y trouver une place de couturière. Cependant, la vie n’est pas facile pour son oncle et sa famille depuis qu’Octave Mouret a installé son magasin dans le coin. Celui-ci a soif de pouvoir, il est toujours en train de chercher une solution pour grandir et grandir encore, et par la même occasion, ruiner les personnes osant s’aventurer chez lui. Ruiner dans le sens où dès que vous y entrer, vous êtes attiré par tellement de choses que vous en ressortez avec la bourses bien légère.

Tout cela au détriment de tout les autres petits commerces, comme l’oncle de Denise qui voit sa boutique complètement désertée et la table de moins en moins garnie. La jeune fille ira donc tenter sa chance chez ce fameux Mouret, mais elle est bien loin de la campagne, les mentalités ne sont pas du tout pareilles, et elle va très vite devenir la cible de toutes les autres vendeuses qui ne feront que se moquer d’elle et l’empêcheront même de faire des ventes. Elle qui n’a pas de salaire fixe, ne peut décidément pas garnir sa table d’un festin, c’est à peine si un pain ne la ruine pas.

Denise a beau être la cible favorite des vendeuses, elle est bien loin de se douter qu’une autre cible se teinte peu à peu sur elle. Pas du tout le même genre de cible, ce serait plutôt celle qui attire sur elle la flèche de ce cher petit ange qu’est Cupidon.

Mouret est un être carrément abjecte, le genre de personne que je ne supporte pas. Pourtant, à force de le côtoyer, de le voir agir, il a su me faire changer d’avis à son sujet. Oh cela a pris du temps je vous l’assure, mais comme Denise, je me suis posée pas mal de questions sur lui. Notamment de savoir si ce cher homme ne voulait pas simplement une conquête de plus, s’il aurait continué de vouloir à tout prix la jeune femme si celle-ci avait céder à ses avances.

Une romance des temps anciens avec malgré tout un air d’intemporalité. La différence sociale aura toujours sa place, que nous soyons en 1800, 1900 ou dans les années 2000, à ce niveau tout n’évolue pas forcément. Une très belle BD, j’ai adoré les dessins et surtout les couleurs festives qui donnent du peps su début à la fin.

A découvrir, que vous ayez ou pas lu l’oeuvre originale de Zola.

Merci aux éditions Casterman.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *