Nocturne de Sang » Michel Pelini

Editeur : Crin de Chimère

Kindle : ICI

Broché disponible à partir du 27/08

Enfant, Jessica Janin a connu l’horreur. Enlevée et séquestrée par Léon Schwartz, un pédophile de la pire espèce, elle a sauvé sa vie de justesse.

Lorsque vingt-quatre ans plus tard, elle apprend la mort du criminel en prison, la jeune femme pense qu’elle pourra enfin tourner la page du traumatisme qui la hante toujours.

Mais Schwartz, qui a passé un pacte avec le Diable, revient d’entre les morts sous la forme d’un vampire, bien décidé à se venger de celle qui lui a échappé.

Jessica a déjà vaincu le criminel une fois, en sera-t-elle capable à nouveau ? Pour l’affronter, elle pourra compter sur l’aide de deux chasseurs de vampires, Mathieu Leroux et son frère, Maxime, autiste doué de pouvoirs médiumniques. Schwartz, quant à lui, a plusieurs alliés parmi les démons, notamment l’un des plus puissants vampires du monde, qui a un vieux compte à régler avec Maxime.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Seconde parution pour Crin de Chimère. Je peux vous dire que c’est du lourd. Au diable les vampires pour midinettes, retour aux sources avec les dents longues cruelles ! Je vous assure que cela fait du bien, même si des sujets très sensibles se retrouvent dans le récit. Thème très difficile que la pédophilie, pourtant un fait de société, mais toujours dérangeant malgré tout. L’auteur a prit un énorme risque, mais je trouve que c’est malgré tout judicieux, au moins on ne peut que se souvenir de son livre.

En tant que maman, mon cœur a souffert, mais c’est pourtant un comportement bien réel dans notre société. Je trouve que l’aborder ici dans une parution avec des vampires bien méchants, c’est un très bon choix. Le pédophile qui se retrouve transformé en vampire, cela le classe définitivement dans la case des personnes à éliminer.

Il y a pas mal de retours en arrière, ce qui nous permet de comprendre chacun des personnages, ce qui inclus les pires, bien entendu. Mais cela donne un réel plus à l’intrigue, c’est indéniable.

En dehors des passages très noir où nous sommes avec le fameux Schwartz, le reste est un peu plus lumineux. J’entends par là que rien n’est facile pour aucun des personnages, mais ils apportent tous leur pierre à l’édifice qu’est Nocturne de Sang. Beaucoup de blessures pour chacun d’eux, Jessica suite à ce kidnapping durant son enfance et ce qu’elle a dû affronter durant cette période, Maxime le jeune homme autiste que je n’ai pu qu’avoir envie de soutenir à de nombreuses reprises durant le récit, Matthieu son frère que j’ai eu envie d’aider à comprendre son frère, Jessica qui m’a touchée de par ce qu’elle est devenue et la force qu’elle a dû développer pour pouvoir continuer, Clara sa fille qui est une fillette très renfermée et qui va devoir affronter l’horreur, Joséphine que j’ai eu envie d’étriper, Schwartz pour qui je préfère garder pour moi ce que j’ai eu envie de lui faire subir, … Mais également les personnages du passé, comme les parents de Matthieu et Maxime par exemple.

Cela ne me déplairait pas de pouvoir savoir ce qui arrive par la suite, oui je suis une éternelle gourmande !

Je préfère vous prévenir qu’il faut avoir le cœur bien accroché par moment, les passages avec Schwartz sont difficiles, mais avec une vue d’ensemble, c’est un mal pour un bien car le récit dans sa globalité est simplement génial et je sais déjà que je le relirai sans hésiter.

« Tu as bien changé, tu sais ? J’ai failli ne pas te reconnaître »

L’intrus qui s’adressait à elle restait invisible dans le noir, mais la voix lui était familière. Trop

Mon Dieu, on dirait…

« C’est bien moi. »

Lentement, Léon Schwartz émergea des ténèbres et vint se placer dans un carré de lumière jaune projetée par la fenêtre.

« Bonsoir ma douce, dit-il. Heureux de te retrouver. »

Merci aux éditions Crin de Chimère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *