Fantastique/Fantasy, Sagas

Les Chroniques des Parleurs #1 – Le Nouveau Parleur » Franck J. Matthews

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Degan est un voleur reconnu du Bagne d’Avir. Vaquant à de malhonnêtes occupations, il s’en prend à une vieille femme apparemment sans défense, mais sa victime s’avère être une cible moins facile que prévu. Degan se voit même convaincu par des arguments frappants de suivre la mystérieuse vieille femme au cours d’un périple dont il ignore l’objectif. Cette dernière déteste les criminels et le fait bien sentir, mais Degan porte la marque des Parleurs, ces créatures légendaires capables de ressentir les émotions des êtres vivants qui les entourent. Or, les Parleurs ont disparu des siècles auparavant et non sans raison.
Que peut bien signifier l’apparition de la marque ? Et comment un voleur de bas étage peut-il en être le porteur ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Ne connaissant absolument pas l’auteur, je ne savais pas trop à quoi m’attendre lorsque je débuterais ce premier tome. Cependant, il y avait déjà au moins deux bons points avant ma lecture, j’aime beaucoup la couverture et le résumé me tentais énormément. Je ne voyais donc franchement aucune raison pour que le reste ne suive pas, bien que nous ne soyons jamais à l’abri de ne pas se sentir en totale immersion lors de la lecture. Beaucoup de choses entrent en compte, mais je partais confiante.

Vous savez que je suis toujours honnête dans mes avis, autrement je ne vois pas trop l’intérêt de les publier, la franchise est et restera toujours mon point central. Il faut donc savoir que j’ai eu peur avec le début de cette aventure qui me paraissait très lente, du coup je me suis dit que si c’était ainsi tout du long, eh bien plus de 300 pages, se serait très long d’en voir la fin. Mais ce n’était là que le début, histoire d’avoir le temps de bien comprendre dans quel milieu nous allions évoluer. Lorsque l’intrigue passe à la vitesse supérieure, il devient carrément impossible de vouloir poser sa liseuse ne serait-ce que quelques minutes. Je vous avoue que j’ai eu beaucoup de mal à le faire, mais lorsque les yeux commencent à piquer un peu trop, il est temps d’aller retrouver Morphée.  J’ai repris ma lecture assez rapidement ce matin, il fallait que je sache comment finissait ce premier tome.

J’ai aimé que l’auteur laisse une partie du travail au lecteur, tout n’est pas que descriptions qui alourdissent le récit, ici, l’auteur fait une partie, et au lecteur de faire le reste. Bien que j’aime aussi lorsque nous avons assez de détails pour juste nous laisser transporter dans le récit, j’aime aussi faire travailler mon imagination. De plus, dans ce genre de récit, c’est franchement idéal de ne pas avoir trop d’informations, contrairement aux romances où je préfère juste me laisser porter par le récit.

Le travail de l’auteur sur les personnages est excellent, tout comme pour le décor, pas trop ni trop peu, juste ce qu’il me faut pour être totalement conquise. Au niveau des sensations, eh bien que dire si ce n’est que malgré un début où j’ai eu quelques frayeurs principalement à cause du rythme, le reste est d’un niveau relativement élevé. Je ne suis pas passée très loin du coup de cœur d’ailleurs, mais je pense que si la suite est également du même acabit, il ne sera pas juste à l’horizon, ce sera bien un coup de cœur. En tout cas, j’ai trop hâte de pouvoir retrouver Degan pour une suite qui sera mouvementée je pense.

— Y a-t-il autre chose que nous puissions faire ? demanda le roi.
— Non, je vous fais confiance pour la suite. Sauf bien sûr si vous pouvez m’indiquer où trouver un homme ou une femme avec une marque de naissance en forme d’étoile, ajouta Neela en plaisantant.
Il s’agissait du symbole des Parleurs et elle n’avait aucun autre renseignement que cette marque distinctive. La reine se couvrit soudain la bouche.
— Dans les geôles, répondit-elle.

Merci à Franck J. Matthews.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *