Hôtel Serafina : Les Anges de Vegas #3 – Jeux imprudents » Katie Reus

Éditeur : Autoédition

Livre : ICI

Une femme en fuite…Angel est seule depuis deux ans, toujours en déplacement pour échapper à son passé. Sans famille, avec peu d’amis sur qui compter, elle a réussi à garder ses secrets et à rester saine et sauve. Mais quand son passé la rattrape brusquement, un choix s’impose à elle. Fuir ou rester et préserver sa vie une fois de plus. Il ne reculera devant rien pour la protéger…Vadim n’a jamais laissé quiconque l’approcher – jusqu’à Angel. Dès qu’il l’a rencontrée, tout a changé. Consultant privé pour Wyatt Christiansen, il est doué en informatique et il dispose du réseau nécessaire pour dénicher les secrets les plus sombres et les mieux enfouis de chacun. Lorsque la vie d’Angel est menacée, Vadim intervient et met en œuvre toutes ses ressources afin de mettre un terme à la menace une bonne fois pour toutes. Alors que le danger se rapproche, il lui ment pour tenter de la protéger sans prendre conscience qu’une fois la menace éliminée, il risque de la perdre malgré tout.

⭐⭐⭐,5

UN TROISIÈME OPUS SYMPATHIQUE…

Ce troisième opus nous offre une romance toujours aussi addictive et j’ai passé un bon moment mais… Je trouve que la saga ne se renouvelle pas…

Katie Reus arrive à m’entraîner dans ses histoires, ici on retrouve exactement la même dynamique que dans l’opus précédent et c’est vraiment dommage car au final on une impression de déjà-lu.

DES PERSONNAGES AVEC UNE BELLE ALCHIMIE.

Vadim et Angel sont des personnages intéressants, j’ai aimé leur alchimie et la façon dont ils se comportent l’uns envers l’autre. Une menace plane sur notre héroïne, et une fois de plus le héros va tout faire pour la protéger quitte à gâcher la relation qu’ils pourraient avoir.

UNE INTRIGUE QUI CONSERVE UN COTE TRÈS ADDICTIF ! 

Katie Reus a une plume addictive, je déplore seulement les ressemblances avec les opus précédents. La succession de menaces rend l’ensemble peu crédible. Mais cela fonctionne tout de même grâce à son style d’écriture.

Le format court ne me gêne pas, cela me permet de lire des romances sans prise de tête entre deux livres plus éprouvants.

EN BREF : 

Un troisième opus sympa à lire mais trop similaire par rapport aux autres tomes. J’aurai aimé une dynamique amoureuse plus originale et une intrigue un peu plus originale.

Putain. Il savait qu’il avait tout gâché, mais on aurait presque dit qu’elle était en colère contre lui. Cela ne semblait pas juste. Même si elle avait dit que c’était une erreur et qu’elle souhaitait qu’ils restent amis, ce n’était pas le cas de Vadim. Il ne pouvait pas retourner au stade de l’amitié avec elle, et en réalité, il savait qu’une fois qu’elle serait partie, elle mettrait de la distance entre eux.

⭐⭐⭐⭐

Si j’ai aimé ce troisième opus, au même titres que les deux précédents, je trouve que finalement l’auteure garde un peu le même schéma. La passé qui ressurgit et qui met en danger. Néanmoins, vous constaterez que j’ai donné quatre étoiles, c’est que quelque part, il y a des différences malgré cette ligne rouge qui persiste.

Si j’ai un peu moins accroché à celui-ci, je l’ai néanmoins trouvé tout autant addictif au niveau de la lecture que ses deux prédécesseurs. J’ai aimé retrouver la plume de Katie Reus qui, malgré ce fil conducteur dont je parle plus haut, a su me convaincre de poursuivre l’aventure.

Cette fois encore, rien de réellement nouveau, cependant, j’aime me plonger dans les aventures de ce genre que je trouve sans prises de têtes et faites pour passer un bon moment. Elle nous donne malgré tout des personnages auxquels on aime s’attacher et pour qui on espère forcément un happy end.

Maintenant qu’elle savait qu’il la désirait autant qu’elle, et qu’il ne se tapait pas d’autres femmes, son imagination courait à toute vitesse quant à ce qu’il lui ferait et ce qu’il la laisserait faire.

Merci à Laure Valentin pour sa confiance.

Retrouvez nos avis précédents :
#1 Jeux Indécis
#2 Jeux Sensuels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *