Juste ton Ombre » Thibault Beneytou

Editeur : Livresque Editions

Livre : ICI

Si seulement j’avais su…

Si seulement on m’avait dit que cette soirée auprès de toi serait la dernière… Aurais-je agi autrement ? Aurais-je pu te sauver ? Aurais-je pu déjouer le jeu vicieux du funeste destin ? Autant de questions qui me hanteront à jamais. Alors oui, la vie à mes côtés n’était pas extraordinaire, mais je pense que tu aurais aimé la partager encore quelques instants, même d’infimes secondes.

Je m’appelle Léa, j’ai 17 ans, et cette soirée d’hiver marque le premier jour du reste de ma vie.

 

❤️❤️❤️❤️❤️

Comment ne pas avoir de coup de coeur pour cette seconde parution de Thibault Beneytou ? Je ne pense pas que je pourrai vous fournir une réponse, car honnêtement, j’ai beau y réfléchir, je ne vois aucune raison qu’il n’en soit pas un !

Ayant adoré la première parution de l’auteur, Sous ton envoûtement, je ne pouvais qu’avoir envie de renouveler l’expérience et de retrouver sa plume qui m’avait enchantée la première fois. Dès le résumé, je savais que ce serait un récit très différent et que ce serait des plus intense. Mais j’étais loin de me douter que cela serait à ce point, oh oui, tellement loin !

Je savais que j’allais m’aventurer dans un récit plutôt sombre où les émotions seraient plus que présentes. Je me doutais que je rencontrerais des moments difficiles, des moments plus sombres encore que d’autres. Avec pour thème principal le deuil, vous devez bien vous imaginer que nous ne sautons pas de joie à tout les chapitres. Mais comment aborder le thème du deuil lorsque le personnage princial de votre récit n’est qu’une jeune fille de 17 ans ?

Dans ce récit, on peut dire que l’auteur a donné une partie de lui, comme chaque auteurs dans leurs romans finalement, mais ici, l’auteur nous parle d’un sujet qu’il a lui-même vécu. Thibault Beneytou est donc « familier » avec les réactions que peut avoir une personne plutôt jeune face à cette épreuve. Je peux d’ailleurs vous confirmer que tout au long de ma lecture, je me suis posé la question, comment pouvait-il transmettre et retranscrire avec autant d’exactitude (bien qu’une personne ne soit pas l’autre et que nous avons chacun notre manière d’affronter le deuil) ce flot émotionnel qui nous submerge dans une telle situation.

Je ne vous cache pas que j’ai dû poser ma liseuse à plusieurs reprises tellement j’étais à fleur de peau, dans un tel état que je ne pouvais retenir les larmes de couler. La dernière lecture qui a eu le même effet sur moi, c’était Five feet apart que j’ai lu il y a peu de temps. Sauf que là je savais à quoi m’attendre, j’avais vu le film et celui-ci m’avait donné envie de lire le livre. Mais ici, je ne savais pas ce qui m’attendais, je ne savais pas que j’allais être dans un tel état.

J’ai eu l’impression de sombrer en même temps que Léa, heureusement qu’il y a ses amis pour donner un peu de légèreté, cela permet de relâcher un peu la pression. Et puis, il y a la fin, totalement inattendue, je n’ai rien vu venir, et même si j’ai eu envie de maudire l’auteur et de lui donner tout les noms d’oiseaux que je connais, m’aider d’internet pour lui en trouver d’autres, au final je me suis dit que là aussi il avait réussi à me bouleverser encore plus que je ne l’étais déjà par tout ce que je venais de lire.

J’espère que l’éditeur prévoir quelques kleenexs avec les livres, parce que croyez-moi, vous en aurez bien besoin ! Mais je vous conseille néanmoins de ne surtout pas passer à côté de cette petite merveille !

Plus le temps s’écoule, plus je me perds dans des ténèbres qui ne me ressemblent pas. J’en avale une gorgée chaque jour. Je bois la tasse. Je me noie.

2 commentaires sur « Juste ton Ombre » Thibault Beneytou »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *