Les mariés de la grande guerre » Françoise Thill-Million

Editeur : Pierre de Taillac

Livre : ICI

La correspondance échangée par Jeanne et Pierre pendant que ce dernier était au front. Ils venaient à peine de se rencontrer en 1914, mais, malgré la dureté des combats et les rares permissions, ils se sont finalement mariés trois ans après.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Que d’émotions !

Certains me diront que c’est une simple histoire qui se passe durant la grande guerre comme tant d’autres, moi je dis que c’est une des rares choses que cette guerre a épargnée. Peut-on aller jusqu’à dire que c’est grâce à Jeanne et ses lettres que Pierre a tenu bon ? Je n’ai pas la réponse, mais je pense que si cela ne l’a pas forcément aidé, cela lui donnait au moins le courage de tenir bon jusqu’au bout. Quelque part, cela a également dû renforcer leur lien déjà solide avant, l’absence a cette vertu qu’elle sépare ou qu’elle renforce ce qui nous lie à une autre personne, ici ce fut le renforcement.

Que ce soit du côté de Jeanne ou de Pierre, ce ne fut pas simple. D’un côté il a du laisser la femme qu’il aimait sans savoir s’il allait revenir, d’un autre elle a dû laisser partir celui qui faisait battre son cœur tout en sachant qu’il aurait pu ne jamais revenir. Donc oui, cela a du les aider d’un côté comme de l’autre de continuer à avoir quelques nouvelles durant cette période qui a dû leur paraître une éternité.

A travers ces lettres, que ce soit de Pierre à jeanne, de Jeanne  Pierre, ou tout autre correspondance, nous entrons dans leurs univers, nous avons droit ici à tout un morceau de leurs vies, nous comprenons encore mieux tout ce que cette guerre a pu faire comme dégâts, les traces qu’elle a pu laisser dans les âmes des personnes l’ayant vécue de près ou de loin. Malgré tout, c’est fait de manière respectueuse, de telle sorte que cela ne donne pas l’impression de pénétrer dans leur intimité, dans ce qui au final ne devrait appartenir qu’à eux. Moi ce que je vois, c’est que c’est une manière de leur rendre hommage, de ne pas les oublier, de montrer au monde que même en des temps dangereux et douloureux, l’amour peut survivre et se renforcer face aux épreuves.

Un très beau livre que je vous recommande de découvrir, vous ne pourrez qu’avoir envie d’encore plus aimer l’être qui vous est cher, d’encore plus choyer les liens qui vous unissent. Une très belle découverte pour ma part.

Ma petite femme adorée,
J’ai reçu aujourd’hui ta longue lettre du 14.
J’en suis heureux et cela fait plusieurs fois que je la relis, elle est tellement belle, oh oui, elle me plaît énormément; que je suis heureux d’avoir une petite femme comme toi, car tu sais me comprendre et tes lettres sont pour moi un grand réconfort, celle d’aujourd’hui est l’une de celles qui me plaisent le plus, car elle me cause longuement de notre petit chéri et pour moi, qu’y a-t-il de plus doux et de plus tendre que d’entendre parler de notre petit mignon.
[…]

Merci à Angélique et aux éditions Pierre de Taillac pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *