La saveur de l’interdit » Stéphane Soutoul

by

Editeur : Rebelle

Livre : ICI

Certaines passions n ont pas de limites. Je m appelle Mélanie et à vingt-deux ans, mes proches me considèrent comme une nana bosseuse et trop sage… Le hic c est que dans un train, j’ai succombé à l’attraction charnelle d un inconnu sexy en diable. Bastian, mon sulfureux amant, loge désormais dans l hôtel qui m emploie. Suite à notre aventure clandestine, j ai pris goût aux étreintes avec lui dans les endroits les plus audacieux. La passion qui nous consume s avère aussi épicée que destructrice, une femme est-elle seulement capable de sauver Bastian du secret qui le ronge ?

⭐⭐⭐⭐

Ce n’est un secret pour personne, je suis vraiment une lectrice inconditionnelle de Stéphane Soutoul. J’aime par-dessus tout son style et sa plume. Avec [La saveur de l’interdit], il nous démontre qu’il excelle même dans le genre de la romance.

Dès les premières lignes, on fait connaissance avec Mélanie, notre héroïne. D’entrée de jeu, on sait que son entourage la considère comme une fille trop sage et celle-ci a fini par s’en convaincre… Pourtant, Mélanie a envie de plus, et elle a l’opportunité de prendre un nouveau départ dans la vie en rejoignant l’équipe du « Bleu Azur » en tant que chef de cuisine. Un véritable rêve qui devient réalité. Et croyez le ou non mais dans le train qui va la mener à Nîmes, elle va succomber au charme d’un inconnu sexy en diable. Une audacieuse manière de changer de vie. Elle ne pensait jamais revoir son inconnu, et pourtant ils vont se retrouver dans l’hôtel où Mélanie travaille. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle va prendre goût à leurs étreintes pleines d’audaces. Mais Bastian semble si tourmenté et réfractaire à toutes notions d’engagement. Mélanie arrivera-t-elle à le sortir de l’emprise de ses démons ?

Stéphane Soutoul nous prouve une fois de plus qu’il sait jouer avec les mots. Cette romance somme toute assez classique a réussi à aiguiser mes sens. Je dois vous avouer que c’est l’écriture de l’auteur qui a fait que la magie a opéré. Sa façon de faire naître des émotions, les scènes érotiques d’un raffinement exquis et une intrigue très agréable à découvrir. Cette gourmandise a une saveur d’interdit c’est une certitude, la relation de nos héros est très audacieuse et piquante. Je me suis prise au jeu de l’interdit, du frisson et du désir. C’est indéniable j’ai été séduite par l’ambiance et par le côté pétillant de l’histoire. J’ai particulièrement aimé les sujets abordés par l’auteur que ce soit à travers son héroïne ou son héros. Le scénario met en avant de belles valeurs morales et j’ai trouvé cela révélateur de ce que l’auteur souhaite défendre comme sujet d’actualité. Il explore le sexisme dont les femmes sont victimes dans leur vie professionnelle, les doutes qui peuvent survenir lorsque l’on prend des risques dans sa vie, les traumatismes qui résultent d’un passé tourmenté. Il y a beaucoup de générosité dans cette histoire, c’est ce qui m’a donné beaucoup de baume au cœur.

Nos personnages se dévoilent au fil des pages et je dois dire qu’ils ont eu le don de mettre mes nerfs à rude épreuve. En ce qui concerne Mélanie, il y a une véritable contradiction entre sa manière de défendre ses droits dans sa vie professionnelle et son attitude envers Bastian. J’ai trouvé qu’elle craquait bien trop facilement aux avances de Bastian, c’était déconcertant et un brin énervant. Mélanie est une jeune femme indépendante et cela m’a perturbée qu’elle se laisse si facilement manipuler par le sexe opposé. Cette petite pointe d’agacement s’est mêlé à une multitude d’émotions, allant de l’attachement à la compassion en passant par un profond attachement pour nos personnages. J’ai tout de même pardonné Mélanie d’être aussi changeante. Bastian quant à lui s’est montré très mystérieux, au fil des pages j’avais envie de découvrir l’origine de ses blocages. C’est un héros qui s’apprivoise et qui s’apprécie tout au long de l’histoire, il n’était pas innocent dans les incertitudes de Mélanie et j’avoue que lui aussi méritait qu’on le secoue un peu… C’est toujours agréable de ressentir des émotions contradictoires sur les héros d’une romance. Les personnages secondaires sont tout aussi important et intéressant, et assez tête à claque pour tout vous dire.

Le scénario est assez simple et prévisible mais le style d’écriture de l’auteur fait toute la différence. Il y a une certaine élégance dans l’écriture de Stéphane, il fait naître désir et volupté avec beaucoup de passion et de sensualité. Et le coquin a choisi une romance audacieuse et érotique tout en finesse avec cette pointe d’excitation qui découle de l’interdit. N’avez-vous jamais eu de fantasmes inavouables ? L’envie de faire l’amour dans un lieu insolite avec la peur de se faire surprendre ? Sachez que Stéphane vous offrira tout ça sur un plateau d’argent ^^

[La saveur de l’interdit] est une romance coquine très moderne que j’ai trouvé efficace et agréable à lire. Nos deux héros ont mis mes nerfs à rude épreuve avant d’échauffer mes sens à plusieurs reprises. Stéphane Soutoul excelle dans divers genres littéraires et avec ce roman il nous prouve avec aisance qu’il arrive à se mettre dans la peau d’une femme en nous offrant une narration tout à fait saisissante. Malgré le fait que l’intrigue soit assez simple et sans grandes surprises, je ressors sous le charme de l’histoire de Mélanie et Bastian car l’ambiance à la française est un réel plus. Vous allez découvrir Nîmes et ses alentours et rien que pour ça c’est une romance qu’il ne faut pas louper.

– Il se fait tard. Je n’ai qu’une envie : rejoindre mon lit et dormir, prétends-je en essayant d’avoir l’air convaincant.

– Je n’en crois pas un mot.

– Alors, toi qui sais lire dans l’esprit des gens, monsieur le psy, dis-moi ce que je souhaite.

Bastian accepte le défi que je lui lance en arborant un sourire facétieux.

– Sans même en avoir conscience, tu veux que quelqu’un bouscule tes habitudes. Tu aimerais ressentir l’excitation du danger, comme la fois où nous étions dans le train.

⭐⭐⭐⭐

Voilà bien un auteur avec lequel je ne suis jamais déçue !

On ne peut pas avoir de coup de cœur sur chaque livre, et celui-ci en fait partie, pas qu’il soit moins bon, mais j’ai trouvé que l’histoire de Mélanie et Bastian restait malgré tout dans un schéma assez classique, sans vraiment de grosses surprises. Mais je vous rassure tout de suite, cela ne m’a pas empêché de passer un très bon moment, la preuve c’est que lorsque je l’ai commencé, je n’ai pas voulu m’arrêter avant la fin, résultat, début de lecture en fin de soirée (environ vers 22h) et fermeture du livre vers 2h … Donc oui j’ai passé un bon moment grâce à Stéphane Soutoul, mais je n’ai pas eu de coup de cœur pour cette fois.

Ce qui m’a un peu gênée, voir même énervée, c’est le comportement de Mélanie. Oooooooh combien de fois je n’ai pas eu cette envie subite de la secouer un peu pour qu’elle change de comportement ! D’un côté elle se trouve face à un patron des plus exécrable et macho, d’un autre c’est face à son désir pour Bastian. Mais elle ne réagi pas de la même manière à l’un ou à l’autre. Si face à son patron elle se montre forte et qu’elle encaisse tout en continuant de faire son boulot de chef, d’un autre, lorsque c’est Bastian qui lui fait face, elle est incapable de résister, même pas un peu, aux envies de cet homme qui la chamboule. On pourrait mettre cela sur le compte des hormones en ébullition, mais ce double comportement a eu le don de mettre mes nerfs à rudes épreuves.

Par contre, là où Stéphane excelle, en tout cas pour moi, c’est dans les descriptions des sentiments, des émotions, des ressentis de ses personnages. On pourrait croire que seule une femme peut à ce point être juste dans la description de ce que peut ressentir une femme, mais détrompez-vous tout de suite, parce que Stéphane est doué à ce petit jeu. Ah moins qu’en réalité il ne s’appelle Stéphanie et que personne ne le sache ?!? Enfin bref, peu importe ce qui se cache dans les pantalons de l’auteur, il est excellent au jeu de la retranscription des émotions et pour ne rien gâcher, il l’est également quand il s’agit d’émoustiller la libido de ses lecteurs.

Si d’un côté Mélanie a eu le don de m’énerver, j’ai aimé suivre son évolution, voir le changement s’opérer en elle grâce à Bastian mais aussi à son « super » patron. A côté de cela, il y a Bastian, le psy chaud comme la braise et au charisme de fou, et je comprend que Mélanie soit tombée sous son charme, car moi-même j’ai un peu succomber 🙂

Donc, même si cette fois ce ne fut pas un coup de cœur, j’ai passé un bon moment grâce à Stéphane et sa plume addictive, fluide, qui emporte le lecteur et ne le lâche qu’au moment du mot fin.

2 Comments on La saveur de l’interdit » Stéphane Soutoul

  1. Audrey
    6 août 2018 at 19 h 09 min (1 semaine ago)

    J’hésite à craquer pour ce roman, car je ne lis pas de romances érotiques… Mais j’aime tellement la plume de l’auteur que je pourrais sortir de ma zone de confort d’autant que vos avis donnent plutôt envie de se laisser tenter…

    Répondre
    • Alouqua
      6 août 2018 at 19 h 32 min (1 semaine ago)

      Oh oui laisse toi tenter 😉
      Cela fait parfois du bien de sortir de notre zone de confort, et ici l’érotisme ne tient pas une place hyper importante dans le récit, il est là pour servir l’histoire et que le lecteur comprennent ce lien particulier qui uni Bastian et Mélanie.

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *