Le tatouage » Collectif

by

Editeur : MxM Bookmark

Livre : ICI

5 auteurs de talent autour d’un même thème, 5 interprétations différentes du Tatouage.
Juste un point dans un motif, Célia Deiana. Dans ce monde alternatif les âmes sœurs portent le même tatouage.
The hypocrite’s horror show, AurElisa Mathilde. 1958, Tenessee. Quand le surnaturel rencontre la réalité.
D’ancre à encre, Reru. Deux opposés, deux amis. De l’eau, de l’encre et de l’amour.
No futur, Soyilana. Il a été choisit. Il a maintenant 13 jours pour intégrer un groupe ou mourir.
Road Tripping, F.V. Estyer. Un road trip, deux inconnus et une semaine pour apprendre à se connaitre.

 

 

⭐⭐⭐⭐

(note globale)

En faisant le calcul de mes différentes notes, cela donne exactement 4,2.

Juste un point dans un motif » Célia Deiana
⭐⭐⭐⭐

Une histoire que j’ai aimée mais que j’aurais adoré si celle-ci avait plus de pages 🙂

Trouver son âme sœur grâce à une marque qui apparaît sur votre poignet lorsque vous avez 16 ans, ce n’est pas banal. Mais que ce passerait-il si votre âme sœur ne vous correspondait pas vraiment, que cela ne se passe pas bien entre vous, qu’elle ne corresponde pas à vos attentes ? Cela fait quelques questions, mais tellement d’autres sont possibles aussi. Comment une marque peut-elle décider de votre avenir ?

Personnellement, je n’aimerais pas que ce soit une marque qui décide qui je dois aimer pour le reste de ma vie, mais en même temps je ne dirais pas cela si c’était dans ma manière de vivre et non dans une histoire que je viens de lire, mais je ne suis pas du genre à apprécier que l’on décide pour moi. Et de toute manière avec ma chance légendaire, mon âme sœur serait capable d’habiter de l’autre côté de la planète, pas très pratique en somme 🙂 Par contre ce qu’il y a de bien, c’est que cela peut faire accepter plus facilement le fait d’aimer une personne du même sexe, pas forcément besoin de faire de coming out il suffit d’accepter ce que la marque a décidé.

Le problème avec cette nouvelle, c’est que l’on arrive bien trop rapidement au bout, elle mérite franchement d’être encore plus développée et de devenir un bon roman, donc si jamais cela tente l’auteure, elle aura au moins une lectrice, moi 🙂

Quoi qu’il en soit, j’ai vraiment aimé cette histoire, et c’est vrai qu’elle mériterait beaucoup plus de pages afin de développer les personnages, mais également que l’on puisse en apprendre plus sur ces fameuses marques, savoir d’où elles peuvent provenir, que faire si on ne trouve pas la personne qui a la même marque que vous. Beaucoup de questions qui pourraient trouver leurs réponses si le nombre de pages était plus conséquent. Mais je vous rassure tout de suite sur le fait que cette nouvelle est malgré tout complète, il ne manque rien, tout y est, c’est juste que je suis relativement gourmande lorsque j’aime une lecture j’aimerais qu’elle ne finisse pas si vite.

The hypocrite's horror show » AurElisa Mathilde
⭐⭐⭐⭐, 5

Une histoire en deux parties.

La première nous plonge dans l’univers de Colin et Jimmy, dans leurs doutes, dans leurs envie d’ailleurs. Mais cette envie d’ailleurs va être mise à mal un dimanche alors que Colin se rend avec sa mère à l’office. Suite à une tempête, l’église est en période de travaux et donc inutilisable. L’office se fera donc dans la maison du médecin qui c’est suicidé mais dont la fille n’arrive pas à vendre la maison. Ce que Colin ne sait pas à ce moment-là, ce sont les horreurs qui se sont produites dans cette demeure, cependant il l’apprendra bien vite et cela va changer sa vie.

Colin va rencontrer de manière brutale le fantôme d’un jeune homme qui fut torturer dans cette maison sous prétexte de le soigner, de le guérir de cette maladie que l’on appelle l’homosexualité. Bien entendu ce n’est pas une maladie, mais à cette époque ce n’était pas des mieux vu que deux personnes du même sexe puissent ressentir de l’amour, c’était plutôt considéré comme une déviance qu’il fallait à tout prix endiguer. Joaquim, ou plutôt son fantôme, est plein de haine, d’envie de vengeance sur ces gens qui ont mit fin à sa vie simplement parce qu’il a eu le malheur d’avoir des sentiments pour un autre homme. Sa vengeance sera terrible, elle va coûter la vie de plusieurs personnes présentes ce jour-là à l’office, une des victime sera d’ailleurs la mère de Colin qui n’est pas étrangère au drame de Joaquim.

Colin et Joaquim se ressemble, ils ont un point commun, ils sont tout deux gay, Joaquim va l’épargner mais va laisser une trace indélébile en lui, il a fait comprendre à Colin ce qu’il a vécu, son calvaire, son agonie.

La deuxième partie se passe environ quatre années plus tard, Colin n’a pas oublié le jeune Joaquim et cette horreur qu’il a du subir à l’époque. Il ne c’en est d’ailleurs jamais remit et cela a un impact sur sa relation avec Jimmy à qui il a finalement raconter ce qui c’est réellement passé ce jour-là dans cette maison. Jimmy ne le croit pas mais le fait croire tout en espérant que c’est une manière pour Colin d’expliquer ce qu’il a vécu. Mais Colin n’a pas oublié et il a même fait des recherche pour retrouver celui que Joaquim aimait, Andrew, qui lui non plus n’a jamais oublié ce garçon toujours souriant qu’il aimait et qui a disparu du jour au lendemain sans qu’il n’y comprenne rien.

Quatre ans après ce cauchemar, Colin veut retourner sur place avec Jimmy, mais surtout avec Andrew, il veut essayer d’apaiser Joaquim et ainsi par la même occasion, qu’Andrew puisse enfin tourner la page, comprendre pourquoi celui qu’il aimait a disparu sans laisser de trace.

Une double histoire que j’ai trouvée très touchante, et je ne vous cacherai pas que j’ai verser quelques larmes vers la fin.

D'ancre à encre » Reru
⭐⭐⭐⭐

Stan et Julien sont amis. Ils sont même plus que cela, ils sont meilleurs amis. Ils vivent ensemble. L’un fait des études de médecine, l’autre est dans le journalisme.

L’abus d’alcool peut gravement nuire à votre santé, mais peut nuire également aux personnes qui vous sont chères.

C’est lors d’une soirée qu’ils organisent chez eux que Stan va faire une bourde monstrueuse, au départ cela aurait pu sonner comme une plaisanterie, du moins pour lui, mais pour Julien cela sonne différemment, cela fait mal. Très mal.

Le lendemain pourtant, rien n’est revenu à la normale, Julien se rend compte qu’il a passé la nuit avec un autre homme, même s’il ne se souvient pas de grand chose, il sait que ce n’est pas du tout son genre les coups d’un soir. Lorsque Stan verra l’homme sortir de la chambre de Julien, cela ne lui plaira pas du tout. Ils vont encore s’engueuler et Stan va prendre sa planche de surf, sa combinaison et va filer droit vers la plage. Il sait pourtant que c’est inconscient, qu’il ne devrait pas mettre un pied dans l’océan alors que le temps n’est pas beau, que les vagues font des rouleaux dangereux. Mais il s’en fout, il veut se vider l’esprit, comprendre ce qu’il a en lui, pourquoi il a mal lui aussi.

Une jolie histoire sur fond d’amitié qui se révèle être bien plus que cela. Des potes, une soirée, de l’alcool, des vagues, l’océan, … un joli décor, non ? En tout cas, j’ai aimé l’histoire de Stan et Julien, même si j’ai eu envie d’étriper Stan à deux ou trois reprises 😉

No futur » Soyilana
⭐⭐, 5

Cela fait très longtemps que je n’ai pas rencontré ce problème. Je n’ai pas du tout accroché à cette nouvelle de Soyilana.

Plutôt que de donner un avis, je préfère vous laisser vous faire le vôtre lors de votre lecture.

Croyez-moi, je suis la première désolée de ne pas avoir adhéré.

Malheureusement, cela va faire chuter la note globale du livre par la même occasion.

Road Tripping » F.V. Estyer
???

C’est avec un coup de cœur que je termine ce recueil ayant pour thème principal le tatouage.

Matt et Ash ne se connaissent pas, et pourtant ils vont faire la route ensemble durant une semaine. D’un côté Matt fait se road trip pour oublier sa rupture récente, d’un autre Ash eh bien on ne sait pas grand chose de lui, si ce n’est que c’est la sœur de Matt qui veut absolument que son frère le prenne avec lui pour ce voyage. Matt ne se pose pas plus de questions que cela et il classe d’emblée son compagnon de voyage dans la catégorie hétéro.

Hétéro, vraiment ? En tout cas on a cette impression mais il ne faut pas faire confiance aux apparences n’est-ce pas ?

Matt et Ash vont apprendre à se connaître, même s’il reste plusieurs zones d’ombres, mais une semaine c’est très court pour réellement connaître l’autre, et finalement, connaît-on vraiment les personnes que l’on côtoie parfois depuis toujours ?

Allez je ne vous en dis pas plus sur Matt et Ash, ni sur ce qui les attend durant cette semaine sur la route, mais chacun d’eux risque d’y trouver beaucoup plus qu’il ne le pensait au départ.

Merci à Johanna et aux éditions MxM Bookmark pour leur confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *