Jeux Divins » Pauline Libersart

Editeur : Audelo Editions

Kindle : ICI

Quand Vénus et Cupidon s’amusent…

Kyle aime les femmes à forte poitrine et sans aucune conversation. Il assume parfaitement son goût pour les bimbos qu’il oublie aussi vite qu’il les consomme.

Althéa est une jeune femme indépendante, intelligente, qui a souffert à cause d’un homme. Elle a les tombeurs comme Kyle en horreur.

Tout les oppose… et pourtant ils se retrouvent seuls survivants d’un terrible naufrage, perdus sur un étrange îlot désert, contraints de s’entraider pour survivre, de se faire confiance… et plus si affinités.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Avec un résumé pareil, que ce soit avant ou après sa parution, il fallait absolument que je découvre le nouveau bébé de Pauline Libersart. J’ai eu la chance de pouvoir le lire avant, et je ne peux qu’en remercier l’auteure de m’avoir offert ce moment de bonheur intense !

Si je peux vous donner un conseil avant de vous dévoiler ma chronique, retenez bien cette date : 14/10. Prenez donc votre agenda, et notez-y en grand, en rouge, ou de la manière dont l’info vous sautera aux yeux le moment venu, car c’est à cette date que vous pourrez vous aussi découvrir de quoi sont capable Cupidon et Vénus lorsqu’ils ont envie de s’amuser un peu, au dépends de Kyle et Althéa qui vont devoir participer à ce jeu divin sans en connaître les règles, ni même savoir qu’ils y participent d’ailleurs !

Je tiens à préciser que la dose de fantastique, ici avec Cupidon et Vénus, est franchement légère, elle ajoute un petit plus, sans pour autant prendre trop de place. J’ai d’ailleurs adoré les passages où ces deux-là interviennent dans les points de vue. Ils ajoutent réellement une touche d’originalité à cette romance sans en faire trop. L’auteure a su trouvé le bon dosage, un peu comme pour la préparation d’une recette, il faut savoir trouver la dose qui ne gâchera pas tout.

Pour moi, le gros plus que ces jeux divins, eh bien se sont les personnages, bon ok, le décor est juste sublime et donne envie de partir en vacances. Lorsque je dis personnages, je ne parle pas de Vénus et Cupidon, mais bien de Kyle et Althéa. Là aussi, l’auteure a su y mettre ce qu’il fallait pour qu’ils nous paraissent crédible, pour que nous ressentions leurs émotions à la seconde-même où nous les découvrons, que nous réussissions à parfois les ressentir avant eux. Les voir évoluer fut un moment de délice non dissimulé.

C’est vrai que j’ai trouvé que cela prenait du temps à se mettre en place, mais il fallait bien ce temps pour que tout soit parfait. Oui, vous avez bien lu, j’ai dis que tout est parfait ! Avouez, cela ne m’arrive pas souvent, pourtant, c’est bien le cas !

Jeu divins, eh bien c’est une friandise que l’on ne veut pas terminer, et qui pourtant, se dévore avec gourmandise. Mmmh oui, je suis très gourmande, je le relirai donc sans hésiter !

Merci à Pauline Libersart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *