Haze Malone T1 – Je bute des gens à la pelle (et parfois j’utilise un râteau) > Jupiter Phaeton

PARU LE 30 SEPTEMBRE CHEZ PANDA JONES

LIEN D’ACHAT – ICI

Haze est une ange immortelle…
… accro aux fraises Tagada et flemmarde jusqu’au bout des ongles.

C’est simple : si elle pouvait rester dans son canapé toute la journée à mater Grey’s Anatomy, sa vie serait PAR-FAI-TE.

Mais Haze a un job. En fait, elle en a deux. Le jour, elle se comporte (presque) comme une humaine en tant qu’assistante de direction d’une boîte de pub. Et la nuit… …la nuit, elle bute des humains.

Oui, pas tout à fait le genre d’ange que vous imaginez, hein ?

Mais voilà qu’elle se retrouve à devoir résoudre le meurtre de son demi-frère, Limus ! Elle doit également surveiller Robert, son patron du jour, qui lui couve une vilaine crise de la quarantaine, tandis que son boss divin chouchou change d’affectation et est remplacé par Red, un dragueur invétéré, en guise de patron angélique.

Et s’il n’y avait que ça ! On en parle de son psy étrangement canon qui s’appelle Bradley et qui figure sur la Liste ? Sous-entendu : la Liste des gens à buter.

Non, c’est la crise clairement. Et par temps de crise, il faut sortir les grands moyens. Le pot de Nutella, par exemple. Et la petite cuillère qui va avec.

Haze parviendra-t-elle à retrouver sa tranquillité ? Survivra-t-elle aux humeurs massacrantes de sa mère ? Résistera-t-elle au charme de Red ? Se noiera-t-elle dans une avalanche de fraises Tagada ?

Pour le savoir, une seule solution : succombez à l’authentique Haze Malone, flemmarde le jour, mais aussi la nuit !

⭐⭐⭐⭐⭐

VOUS NE VERREZ PLUS JAMAIS LES ANGES DE LA MÊME FAÇON !

La réputation diabolique de Jupiter Phaeton n’est plus à faire, c’est un fait, cette autrice est un démon, si si je vous le dis. Avec sa nouvelle saga, Haze Malone, Jupi nous offre un univers hyper bien construit. Oubliez toutes vos croyances à propos des anges, l’autrice balance un grand coup de pied dans les clichés concernant les anges que l’on pense sympathiques et bienveillants. Attention Haze est adorable, mais Haze bute des humains à coups de pelle, alors préparez-vous.

Jupiter Phaeton revient avec un premier opus très accrocheur, comme à son habitude elle nous offre des personnages hauts en couleur, un scénario brillamment orchestré, de l’humour à la pelle, et oui la pelle ne sert pas qu’à faire tomber des têtes dans ce roman ^^

Dès la première page, on comprend direct que l’histoire va être dingue et un peu barrée mais malgré son côté divertissant, ce roman transmet des messages universels et pointe du doigts certaines problématiques de notre société actuelle. C’est ce qui rend l’ensemble percutant et cela véhicule des valeurs auxquelles j’adhère totalement.

Ce roman c’est de la folie pure. Haze est une anti-héroïne que j’ai adoré pour toutes les facettes de sa personnalité détonante. Haze est une flemmarde, Haze ne vit que pour se gaver de sucre, oui le sucre est le moteur de notre héroïne et croyez moi, il ne vaut mieux pas qu’elle tombe en rade de fraise tagada !

Concernant l’intrigue, Jupiter Phaeton a monté un scénario vraiment convaincant, j’ai aimé plonger dans cet univers si particulier, les personnages ont tous ce petit quelque qui les rendent attachants, un peu dingues et parfois mystérieux. Vous allez rencontrer un panel de personnalités très différentes. Vous allez fondre pour les héros masculins, vous allez aimer détester Lilith, la mère de Haze. Et vous allez surkiffer les différents liens qu’il y a entre nos protagonistes.

Il y a beaucoup d’action et de rebondissements qui suscitent beaucoup de questions chez le lecteur, on ne sait plus où donner de la tête et j’ai adoré ce joyeux bordel qui tient la route. On avance dans l’histoire, on rit à en avoir mal au ventre, on se surprend à vouloir participer à l’enquête que notre héroïne doit mener à bien.

En bref, Haze Malone ça dépote un max. Jupiter Phaeton a le don de nous proposer des univers qui mêle fiction et réalité. Elle nous dresse le portrait d’une héroïne déjantée qui ne manquera pas de vous faire sourire. J’ai adoré les nombreuses références à certaines séries TV, ça donne un petit plus qui est bien intégré dans le récit. Cela rend notre héroïne encore plus humaine au-delà de son statut d’ange immortel qui bute des humains. Certaines questions restent en suspend et on ne peut qu’être sur les dents en terminant ce premier opus. Une fin tagadesque à l’image de la diabolique Jupiter Phaeton.

J’aimais trancher des têtes. Certains aimaient aller à la piscine, moi ma passion dans la vie, c’était de détacher les têtes des corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *