Love memories T1 > Angel Arekin

PARU LE 11 SEPTEMBRE 2020 AUX EDITIONS BLACK INK

LIEN D’ACHAT – ICI

Je remercie la maison d’édition pour cette lecture.

« Je te présente le nouveau membre de notre famille, voici Swan. Dorénavant, nous serons tous ensemble. »

Billie, jeune hippie, éprise de liberté, est contrainte de poser ses bagages pour vivre auprès du nouveau mari de sa mère et de son fils, le beau mais étrangement mutique, Swan Anconie.
Elle a du mal à trouver ses marques et son nouveau « demi-frère » ne l’aide pas : ses yeux glacés posés sur elle lui prouvant chaque matin qu’il désirerait la voir partir. Mais Billie y entrevoit là un nouveau challenge : apprendre à connaître ce jeune homme atypique et sombre, muré dans une colère inexpliquée, et découvrir ce qu’il cache dans ses silences.
Swan n’avait pas prévu de se fracasser contre la beauté sauvage de la jeune femme.
Billie n’avait pas prévu d’aimer autant chaque ombre et éclats de lumière qui le composent.
Ensemble, ils vont découvrir l’amour et partager chacune de leurs premières fois. De la douceur aux coups de gueule, de la jalousie à la trahison, de la tristesse à la sensualité, de la rage à la passion.
Non, ils n’avaient rien prévu de ce qui allait se passer, mais ils s’apprêtaient à en aimer chaque seconde.
Voici l’histoire de leur amour.

❤❤❤❤❤

Je m’excuse d’ors et déjà pour cette chronique qui sera une fois de plus un peu déjantée !

Bip, bip, bip… Quel est ce bruit régulier qui me vrille le cerveau ? J’ai mal au crâne, je me sens lourde et déconnectée de la réalité ! Mes souvenirs sont confus, j’essaye de me rappeler de la dernière chose que j’ai fais… et soudain, tout devient plus clair, enfin aussi clair que mon esprit embrumé le permet. Je venais de finir le premier opus de Love memories d’Angel Arekin. Une des dernières nouveautés des éditions Black Ink. Ou devrais-je dire, des tortionnaires Black Ink ! Des mois que je n’avais pas eu besoin de voir ma psy, à tel point qu’elle a cru que j’étais morte ! Et bien, non ! J’étais seulement plongée dans la mélancolie de ne plus réussir à apprécier une romance. Avec la sortie de Love Memories, c’était l’occasion de retrouver une plume infaillible, celle d’Angel Arekin. Je n’avais pas prévu de péter les plombs… on ne le prévoit jamais de toute manière. Mais je suis toujours sur le fil du rasoir… et cela me pend à chaque fois au nez.

Un bruit se fait entendre, j’entrouvre mes paupières et une jeune femme en blouse blanche entre dans la pièce ! Ça y est, tout est clair, je suis de retour à l’hôpital psy des éditions Black Ink !

L’infirmière : Ah, je vois que vous êtes réveillée !

Moi : Oui ! Puis-je savoir ce qu’il s’est passé ?

L’infirmière : Vous ne vous souvenez de rien ?

Moi : La seule chose dont je me souviens c’est d’avoir fini Love memories T1 et d’avoir, il me semble, un peu pété les plombs après mais tout est confus. Comment ai-je atterri ici ?

L’infirmière : Une de vos voisines vous a trouvé en train d’errer près de votre domicile. En pleine crise de démence. D’après son témoignage, vous veniez de raccrocher avec votre psy, Dr Berziou Sarah. Vous marmonniez des propos insensés comme quoi elle vous assurait que la suite de Love memories arriverait bientôt, qu’il fallait le polisher… à ce moment-là, vous avez hurlé et vous avez passé un coup de polish sur votre voiture en hurlant que cela n’allait pas arranger votre état ! Que vous n’étiez plus capable de vous maîtriser.  Vous n’arrêtiez pas de dire que vous pouviez verser un gros pot de vin pour avoir accès à l’ebook, que c’était le seul remède possible… Et elle a appelé les secours et les ambulanciers ont dû vous injecter un tranquillisant. Voilà, vous savez tout !

Moi : J’aurai dû me douter que j’allais rechuter ! C’est toujours comme ça avec Angel Arekin… et ici il s’agit d’une duologie où il faut attendre la suite durant un long mois. Comment vais-je tenir tout ce temps ?

L’infirmière : Le Dr Berziou arrive de suite! Vous verrez avec elle ! Je vous laisse vos médicaments, prenez-les, cela vous aidera à vous calmer !

Un peu plus tard, dans la matinée !

Toc toc toc.

Dr Berziou : Marlène, comment vous sentez-vous ?

Moi : C’est une blague cette question, n’est-ce pas ?

Dr Berziou : Pas du tout ! Je suis là pour évaluer votre état ! Et apparemment c’est la grosse rechute.

Moi : Oui je ne me souviens pas de tout ! Mais à priori c’était du lourd. Bref, cela ne sert à rien de ressasser ! Je vais rester là jusqu’à la sortie du deuxième tome de Love memories. Nourrie et logée au frais de Black Ink ! C’est le mieux.

Dr Berziou : Oui cela me semble plus prudent. Surtout que vous allez sûrement lire Loving Doll de Farah Anah et il vaut mieux que vous soyez sous contrôle. Nous allons établir un planning pour vous remettre sur pied. Ah, et j’allais oublier, aucun pot de vin ne vous permettra de lire Love memories T2 en avance, alors ôtez-vous ça de la tête. On se retrouve pour la thérapie de groupe à 14h.

Moi : Très bien. C’est vous la patronne ! Mais un jour, vous aurez ma mort sur la conscience !

Mouais… elle est gentille la mère Berziou, en attendant moi je déguste quoi ! J’ai encore des palpitations au cœur et la culotte qui vibre ! Et cette sensation de manque, on en parle ? Argh !

Vous voyez un peu ce que cela me fait de lire un roman d’Angel Arekin ?

Je disjoncte complètement ! J’exulte et je me sens vivante. Alors qu’en ce moment mes lectures ont peu de saveurs, je retrouve cet engouement perdu pour la romance. Love memories est indescriptible ! La puissance de l’histoire de Billie et Swan dépasse l’entendement ! C’est intense, dévastateur et jouissif. Toutes les émotions se sont frayé un chemin en moi, empoisonnant mon être de cette délicieuse sensation d’amour ! J’ai vibré, transcendée par la plume incomparable de l’autrice. Tout dans son style est singulier. Tout est naturel et j’en redemande !

Les frissons ne me quittent plus, je respire pour Billie et Swan, je pense à Bille et Swan à chaque seconde qui passe. Ils m’ont envoûtée ! Je suis encore sous la coupe de leur amour, de toutes leurs premières fois qui m’ont rendu accro. C’était si beau et percutant. Angel, merci pour cette histoire, merci de t’être aventuré dans un genre plus doux.

Love memories est une excellente romance. Moi qui ne suit pas fan des stepbrother, ici j’ai succombé ! Angel Arekin nous tisse une intrigue absolument dingue. Mettant en scène une Billie solaire et un Swan meurtri ! Ils sont comme le jour et la nuit, la lumière face à l’obscurité. Ils sont beaux et tellement attachants. Mon Dieu, j’ai retrouvé mes dix-sept ans et j’ai kiffé !

Une fois de plus, Angel Arekin nous offre une histoire qui ne ressemble à aucune autre. Son écriture agace, émeut, excite et offre des émotions sans pareil ! Elle s’adapte à un style plus doux mais attention, la douceur à la sauce Arekin, hein ! J’ai adoré toutes les belles émotions, les plus déchirantes aussi. Je suis encore sous le choc, je ne voulais pas les quitter ! Je veux les retrouver ! Je suis perdue dans le marasme de mes sentiments.

Ce récit est un savant mélange de liberté, de découverte, de sauvagerie, de désir brûlant, d’amour inconditionnel, d’histoire familiale au contexte particulier ! Les thématiques sont très bien abordées ! Traitées avec justesse, intelligence. Une psychologie fine se fait sentir, tout est décortiqué et retranscrit avec tellement de facilité. Ça coule de source !  Et pourtant rien n’est facile dans cette histoire. Vous savez très bien que l’autrice n’aime pas le commun. Elle va chercher les émotions au creux des entrailles de ses personnages. Et le résultat est bluffant, saisissant et il ravage tout !

Je pourrais encore vous parler de mon ressenti, mais au final il n’y a qu’une chose à retenir ! Ce premier opus est un coup de cœur, pour les personnages et leur histoire d’amour qui transcende ! Bravo ! Vous savez ce que vous devez faire… vous procurer cette pépite !

Le monde tourne autour de nous sans que nous y prêtions la moindre attention, focalisés l’un sur l’autre. Oui, rien n’existe. Je m’en contrefiche. Il pourrait exploser, s’embraser, cela ne m’intéresserait même pas. J’ai l’impression de me noyer dans ses prunelles presque inconvenantes, irréelles, et j’adore ça. Perdre pied. Avoir conscience de tout mon corps. De mon cœur qui bat trop fort, de ma tête qui s’embrase comme de la douleur dans mon ventre. Ma mère m’a un jour dit : »Quand tu tombes amoureuse, ton monde prend une autre couleur ». Le mien devient bleu. Plein de bleu. De ce bleu confondant, tour à tour glacial et brutal, enflammé et dérangeant. Il est verni, coloré, peint de tous les bleus de Swan. Ma vie n’est pas en rose, elle est toute bleue. Et c’est soudain magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *