Les tribulations de Lady Eleanor Grant T1 – La première Reine > J. James

PARU EN AUTOÉDITION 

LIEN D’ACHAT – ICI

1910

Après des années d’un mariage désastreux, Lady Eleanor Grant est enfin libre de mener sa vie comme elle l’entend. Grande amatrice d’égyptologie, elle décide de se rendre dans ce pays qu’elle a si souvent fantasmé, l’Egypte. Là-bas, elle va faire la connaissance de Karl Schaffenberg, un éminent professeur allemand. A eux deux, ils décryptent de vieux parchemins, trouvés dans la tombe d’un Grand Prêtre, qui leur révèlent une fantastique découverte : une nouvelle reine égyptienne, Nitetis, inconnue jusqu’alors, vient complètement bouleverser l’ordre dynastique. Lors de cette enquête, Eleanor est amenée à recroiser la route du brillant gallois, Warren Crowley.

Intrigué, ce dernier se laisse entraîner par cette étrange aventure, et se révèle être un précieux allié, pour suivre les traces de cette reine oubliée. Mais pourquoi n’a-t-on jamais entendu parler de cette Nitetis ? Qu’a-t-elle donc fait pour subir la Damnatio Memoriae ? Parfois, certains secrets bien gardés devraient le rester.

❤❤❤❤❤

UN ROMAN ABSOLUMENT FANTASTIQUE !

Comment ne pas tomber en pâmoison face à une telle couverture ? J’ai eu envie de lire ce roman sur la recommandation de Ly du blog Les voyages de Ly. Retrouvez son avis —> ICI

Ayant besoin de changement, je me suis plongée dans ce récit avec certaines attentes, et je peux dire que j’en ressors totalement conquise. C’est un véritable coup de cœur, pour les personnages, l’univers de l’histoire mais également pour la plume élégante et très riche de l’autrice.

Dès les premières lignes du prologue, on jauge de suite la qualité de l’écriture de J. James. C’est un style très imagé qui offre une fluidité sans pareil. De belles descriptions, des émotions intenses ainsi que une narration rythmée et captivante. Les interactions entre les personnages nous apostrophent d’une telle façon, je me suis sentie totalement intégrée dans la destinée de nos héros.

J. James nous offre une héroïne forte et résiliente. Lady Eleanor Grant va vous démontrer sa détermination et sa passion pour l’Egypte antique. Notre héroïne va passer par bien des épreuves avant de pouvoir avoir son destin en main. Sur sa route, elle va devoir contourner bien des obstacles qui n’entacheront jamais son horizon. Cette femme ingénieuse et dotée d’une grande intelligence va mener à bien une expédition à haut risque pour faire la lumière sur l’existence d’une hypothétique première Reine d’Egypte. Nitetis. A ses côtés, elle pourra compter sur l’aide du Professeur Karl Schaffenberg et de Warren Crowley, un Gallois rencontré quelques mois avant le début de l’aventure.

Eleanor Grant peut se targuer d’avoir suffisamment de moyens pour mener à bien une expédition de grande envergure, partir sur les traces d’une Reine Egyptienne, se faire une place dans un milieu masculin en démontrant son savoir. Cette héroïne est une femme qui a de l’applomb, saura-t-elle éviter les dangers qui se dresseront sur son chemin ? Découvrira-t-elle l’existence de cette Nitetis ?

Avec cette histoire, l’autrice nous démontre son talent d’écrivaine. Je n’ai que très rarement lu un roman aussi sublime. Tout est merveilleusement décrit, le récit nous plonge dans une ambiance propice à l’évasion. L’ensemble est très dense, Lady Eleanor Grant mène la danse, elle imprime sa marque page après page, et met en valeur tous les personnages qui l’entourent. L’Egypte m’a toujours captivée, et ce roman est une véritable déclaration d’amour à ce pays. L’autrice a vraiment exploité ce pays pour nous faire rêver mais aussi pour nous faire frissonner ! Car le récit a un côté fantastique savamment dosé qui rend l’histoire envoûtante et exaltante.

En terme d’émotions, c’est un véritable raz de marée ! La destinée de notre héroïne nous procure de vives émotions. Que ce soit par rapport au monde dans lequel elle évolue, ou bien encore pour sa passion pour l’Egypte ainsi que dans ses relations personnelles, on ressent la moindre de ses émotions.

Tous les personnages sont extrêmement bien construits. Elle a su détailler les personnalités sans alourdir le récit. On se prend d’affection pour certains, on en déteste d’autres. Ils sont charismatiques, à l’image de la complexité de l’intrigue qui vous réserve des surprises de taille et des rebondissements pleins de mystère. Le cheminement est tellement plaisant et intriguant que l’on n’a pas envie de lâcher le livre. Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait durer un roman par pur plaisir !

Ce premier opus est une oeuvre qui se démarque facilement dans le genre, j’ai été agréablement surprise d’y trouver tout ce que j’aime et plus encore. L’autrice nous laisse sur un épilogue retentissant. J’avoue que je suis démunie tellement j’ai envie de lire la suite maintenant. Et comme la frustration fait partie du plaisir, je sais déjà que je serais heureuse de me plonger dans les prochaines aventures d’Eleanor Grant.

En bref, gros coup de cœur pour ce roman exaltant et mirifique ! L’autrice nous offre une petite pépite orchestrée avec beaucoup d’élégance et de passion. L’écriture de J. James m’a littéralement transportée au cœur du récit, j’ai eu un coup de cœur pour son style et l’univers qu’elle a choisi d’explorer. Si vous cherchez un roman passionnant et singulier,  si vous aimez l’égyptologie et les récits historiques alors il faut absolument que vous fassiez ce premier voyage dans l’univers de Lady Eleanor Grant.

Lorsque l’on a dix-sept ans, on ne se soucie pas un instant des tracas de l’existence. On ne fait que rêver de liberté, d’amour tendre, et de plaisirs.
Lorsque l’on a dix-sept ans, et que l’on est fille d’un Duc puissant, l’insouciance peut disparaître brusquement, happée par la cruelle réalité qui transforme parfois nos vies en cauchemar.

Elle avait tenté de parler de sa passion avec quelques égyptologues croisés au musée. Mais ils la regardaient tous avec condescendance, comme si une femme n’avait aucun droit de s’approprier une discipline qu’ils considéraient comme la leur. Elle avait beau essayé de leur prouver qu’elle avait quelques connaissances en la matière et qu’il ne s’agissait pas que d’une simple lubie, le fait qu’elle ne possédât pas d’attribut sexuel masculin, semblait être un véritable frein à toute conversation.

Malgré son impérieuse envie de découvrir ce que cachait cet endroit, Eleanor ne pouvait faire taire la peur qui s’insinuait dans ses veines. Elle n’était pourtant pas du genre à s’effrayer pour un rien. Elle ne croyait pas aux histoires de revenants, de lieux hantés ou autres fadaises. Mais elle faisait souvent confiance à son instinct et savait l’écouter. Devant les ténèbres qui s’enfonçaient devant elle, ce dernier lui criait presque de faire demi-tour; d’écouter sa prudence plutôt que sa curiosité.

Je remercie l’autrice pour cette ce service presse.

Un commentaire sur « Les tribulations de Lady Eleanor Grant T1 – La première Reine > J. James »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *