Write Me a Love Song » S.L Borowski

Editeur : Cherry Publishing

Livre : ICI

Lena Anderson vient de fêter ses 18 ans. Elle vient aussi de perdre sa mère. Pour ne pas se morfondre tout l’été, elle décide de quitter Brooklyn et de suivre sa tante à Carmel, une petite ville de Californie au bord de l’océan. Là-bas, elle peut se réinventer et tenter de sortir de sa coquille, comme sa mère l’y a toujours encouragée. Mais pour une introvertie de sa trempe, n’est-ce pas un projet trop ambitieux ?

Hunter Lowell vit à Carmel depuis son enfance. Abandonné et en colère contre le monde entier, il se contente de vivre de peu de choses : la musique et les filles. Sa seule règle ? Ne pas s’attacher. Mais quand il croise la route de Lena, il ne peut s’empêcher d’être intrigué. Pourtant, en décidant de se rapprocher d’elle, il risque bien d’alourdir sa réputation de salaud.

Il ne veut pas tomber amoureux. Elle ne veut plus rien ressentir.

Et si le destin décidait de leur jouer un mauvais tour ?

 

⭐⭐⭐⭐

Une plume que je découvre et qui a su me conquérir avant la fin de ma lecture. Je serai clairement au rendez-vous de la prochaine parution de l’auteure ! Je mentionne également que je suis totalement fan de cette couverture, elle reste dans la simplicité, mais ce jeu de couleur dans le ciel, que demandez de plus pour avoir envie de se laisser embarquer ?

Cela n’arrive pas assez souvent à mon goût, ou mes lectures ne s’y prêtent peut-être pas tout simplement, mais j’ai ressenti énormément de douceur dans la plume de l’auteure. Pas forcément tout au long de l’intrigue, on est bien d’accord que par moment, la douceur n’a pas sa place, mais franchement, elle donne l’impression de se retrouver sur la plage, allongé sous un palmier qui nous donne un peu de fraîcheur, tout en nous berçant du bruit des vagues. Parfois, le cri strident d’une mouette vient faire éclater notre bulle de tranquillité, mais le calme fini toujours par revenir et nous replongeons à nouveau dans cette sérénité dont l’auteure nous entoure.

Le fait que je me sois énormément retrouvée en Lena, ou du moins de ce qu’elle vit au début de ce roman, a fait que je me suis sentie proche d’elle, que j’ai eu envie de le dernier mot me fasse voir des tas d’étoiles. Je doute pourtant que ce ne soit que cela qui ait su me faire avoir envie de hurler par moments. Vous savez, il y a des auteurs plus que doués pour nous faire douter de tout et de rien, pour nous faire croire ceci alors que ce serait plutôt cela, … S.L Borowski en fait clairement partie, et j’adooooooore quand rien n’est certain. Bon, j’avoue, pas forcément sur le moment, là je serais plutôt du genre à maudire l’auteur, mais quand arrive la fin, quand nous regardons dans le rétroviseur le chemin parcouru, c’est là que l’on ne peut s’empêcher de dire que oui, on a souffert avec untel ou untel personnage, mais que cela en valait carrément le coup !

Il me faut cependant vous avouer quelque chose… j’ai eu très peur. Oui, très peur… Il s’agit ici d’un coup de foudre, tout va forcément prendre très rapidement de l’ampleur, et vous savez que ce n’est pas ce que je préfère dans mes lectures en romance. Cependant, Lena a su me faire aimer cette rapidité, parce qu’elle a les pieds sur terre et avoue elle-même que c’est peut-être un poil trop rapide. Pour cela, je dis que finalement, les personnages féminins, peuvent être à tendance fleur bleue, mais qu’elles ont peut-être quelque chose dans le cerveau et pas seulement un esprit simplement léger, sans consistance.

Lena est le genre de personnage que l’on ne peut qu’aimer. Mais n’oublions pas le côté masculin de cette romance ! Hunter… Vous aimez les bad boys ? Alors il devrait vous plaire ! Mais si là aussi vous aimez lorsque c’est beaucoup plus qu’un bad boy, alors vous allez, non seulement l’aimer, mais vous allez l’adorez, tout comme moi.

Voilà voilà, je ne dirai plus un mot, je vous laisse le bonheur de rencontrer Lena et Hunter !

– Je vois bien l’effet que je te fait, Lena, dit-il d’une voix basse. Je sens ton souffle qui s’accélère.

Merci aux éditions Cherry Publishing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *