Mine & His Romantic Duet #1 – Elle et moi » A. Zavarelli & Natasha Knight

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Elle n’aurait jamais dû entrer dans mon club.
Mais elle l’a fait.

Je n’aurais jamais dû poser les yeux sur elle.
Mais je l’ai fait.

Le monde de la pègre n’est pas un endroit sûr pour une fille comme elle.

Une nuit avec Katerina ne me suffit pas, malheureusement les hommes de mon milieu ne peuvent pas s’offrir le luxe d’être faibles.
Alors, je lui demande de m’oublier.

C’est ce qu’elle fait, mais il est trop tard. Elle a vu quelque chose qu’elle n’aurait jamais dû voir.

Lorsqu’elle s’enfuit pour se cacher, il est de mon devoir de la traquer.
J’ai une mission. Elle doit disparaître pour de bon.

Quatre ans plus tard, Kat n’est plus seule.
Et le petit garçon qui l’accompagne me ressemble trait pour trait.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Bien que de prime abord, je pensais que ce serait une lecture un peu plus dark, honnêtement, ce premier tome est plutôt une réussite.

Lev et Kat, une histoire pas simple du tout, et qui pourtant, se sera construite en une seule nuit. Bien qu’à ce moment précis, ils sont loin de le savoir, ni même de deviner que cette fameuse nuit, changera leurs vies pour toujours.

Si je lis pas mal de romances se déroulant dans le milieu des bikers, ce n’est pas le cas pour celles se passant dans le milieu mafieux, mais je ne suis absolument pas fermée à ce niveau. Je me suis donc laissée tenter par celle-ci dont le résumé m’a indéniablement donné envie d’en apprendre plus. Découvrir un duo de plume, voilà une chose que j’aime par-dessus tout, si deux plumes en quatre mains me plaît, je ne pourrait, normalement, qu’aimer également les plumes séparément. Pourquoi donc se priver de rallonger un peu une whislist et une PAL déjà bien remplies ?

Comme je le mentionne en débutant ma chronique, je pensais que le milieu mafieux donnerait un récit beaucoup plus dark qu’il ne l’est, pourtant, celui-ci est malgré tout bien dosé, ni trop, ni trop peu, les auteurs ont su trouver le juste milieu. Ce qui en fait une première partie qui devient très rapidement addictive à la lecture.

Comme toujours dans ce genre de milieu dans lequel nous plongeons, nous avons droit à plusieurs choses que je qualifie de « classique ». Vengeance, trahison, mort, duperie, faux-semblants, apparence, … n’oublions pas le danger qui est omniprésent. Lorsque les sentiments font leurs apparitions dans cette noirceur, quelle place peut être la leur ? Ont-ils seulement une place lorsque les enjeux sont d’une telle dangerosité ?

C’est, pour moi, un bon premier tome, le décor est bien planté, j’ai hâte de pouvoir retrouver tout ce petit monde 🙂

Lev reconnaîtra mon foulard. Qu’il sache ou non que je possède cette fameuse clé, il saura que j’étais dans la maison. Il réalisera que je sais qu’il était là-bas. Et que je sais ce qu’il a fait.
Alors, il viendra me rapporter mon foulard, une fois de plus. Mais cette fois, il ne m’invitera pas à dîner. Il me collera une balle dans la tête.

Merci à Laure Valentin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *