Écueils de poésies » Alexandre Majorczyk

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Voici mon premier ouvrage, composé de trois recueils: Les âmes perdues – 78 poèmes sur le thème des perdition, Visions dans l’étang, et tant de pensées – onze paires de poèmes écrits à Lure, La fin n’est que le début – histoire rimée d’un cataclysme, fantaisie noire aux accents lovecraftiens. Le poème « mon Violon » a été publié dans la revue du Cherche-Midi parmi les 8 poèmes retenus pour le concours Teranova 2004

 

⭐⭐⭐⭐

Deuxième recueil que je lis de cet auteur, ici, pas d’acrostiches, mais bien des poèmes. Ayant aimé ma première découverte, je ne doutais absolument pas de cette nouvelle lecture. Bien que de construction différente des acrostiches, la poésie, reste la poésie.

Malgré tout, je pense que la construction change justement tout ce que l’on peut ressentir comme émotions. Avec ce recueil, je suis passée par de multiple sensations, et j’ai tout simplement adoré cela. Ne pas savoir ce que le prochain me réserverait, ne pas savoir à l’avance vers quoi tentera de me diriger l’auteur, un petit régal que j’ai savouré de la première à la dernière page.

Certains poèmes m’ont moins touché que d’autres, cependant, aucun ne peut laisser totalement indifférent. Il est impossible de ne rien ressentir, et ce, peu importe le poème que vous découvrez, peu importe son thème conducteur, chacun y trouvera son plaisir, chacun trouvera celui qu’il retiendra durant longtemps.

Je ne peux que remercier l’auteur qui a su, à nouveau, me charmer de sa plume.

[…]

La mort, la mort la cueillit bien trop tôt

Cette fleur dans les serres de l’oiseau

Fana trop vite… avant la saison

Et s’éleva, une triste oraison…

[…]

Merci à Alexandre Majorczyk ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *