Le Prieuré de l’Oranger » Samantha Shannon

Editeur : De Saxus

Livre : ICI

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…
Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.
De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.
Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Je l’avais annoncé sur Instagram, j’ai profité qu’un long week-end se profilait à l’horizon pour emprunté ce pavé à la bibliothèque où je travaille. Et croyez-moi que mes quatre jours de we ont été bien remplis avec ce livre. A un moment, je me suis dit que je ne le finirais jamais avant de retourner au boulot, et pourtant, l’intrigue est tellement addictive, que je l’ai fini dans les temps ! Tout y est, le rythme, les personnages, le décor, l’intrigue, les émotions diverses. Bon ok, au niveau des personnages, il faut s’accrocher, il y en a franchement pas mal, mais n’ayez pas peur pour autant, je ne m’y suis absolument pas perdue, ce ne sera donc pas votre cas non plus ! C’est pourtant une des choses qui me fait peur lorsque je dois débuter un livre avec autant de pages. Mais ayant vu d’excellents retours sur le net, je ne pouvais pas ne pas me laisser tenter, surtout qu’il me fait de l’œil depuis sa toute première apparition sur les réseaux !

Ne vous attendez pas à faire une entrée fracassante dans l’action, le début est plutôt lent, mais que cela ne vous donne pas envie de lâcher, la suite est beaucoup moins calme. L’auteure prend simplement un peu de temps pour que nous puissions nous immerger dans l’univers qu’elle a créé, univers complet et riche, sans être pompeux et répétitif. En fait, imaginez une toile d’araignée, il faut bien qu’elle ai un début, un début qui présage bien souvent une toile qui peut prendre des proportions très grandes. C’est un peu de cette manière que je vois cet univers, ou alors comme un puzzle dont chaque pièce trouve sa place dès que c’est le bon moment.

Personnellement, j’ai adoré pouvoir avoir le temps de me poser et d’apprendre à connaître les personnages ainsi que l’univers dans lequel j’allais me retrouver pour un bon moment. D’une certaine manière, j’y vois le monde actuel. Pour atteindre un but commun, certains êtres vont devoir s’unir alors que tout les oppose, certains peuples que l’on imagine à aucun moment réussir à apprendre des autres, vont grandir et évoluer de belle manière. Je dirais que finalement, c’est une leçon que tout le monde devrait apprendre. Ne dit-on pas que l’union fait la force ? Nous en avons ici un très bel exemple. Ok nous sommes dans un monde totalement imaginaire, un monde de fantasy, un monde créé du début à la fin dans ses moindres détails, mais faire un parallèle avec notre monde réel, eh bien ce fut assez simple et évident au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture.

Ce livre a déjà tellement fait parler de lui, que je ne vais clairement pas en ajouter une couche avec ma chronique. Mais franchement, si vous êtes amateurs de fantasy, ne soyez pas effrayé par son nombre de pages, vous ne pourrez que vous régaler comme ce fut mon cas. Les chapitres assez courts vont vous entraîner et vous retenir, vous n’aurez pas envie de poser votre livre, mais franchement, qui va lire environ 1000 pages sans poser son livre ? Personne, on est d’accord, pourtant, si j’avais pu le faire, je pense que je ne me serais pas privée, mais il faut bien dormir de temps en temps, ainsi que manger, s’occuper de sa maison, de sa famille !

Je dois bien avouer que je ne serais pas contre une suite, pas forcément avec le même nombre de pages, et si c’est le cas, je m’en accommoderai après tout, surtout si celle-ci est à la hauteur de ce que j’ai lu ici. Je finirai en disant que c’est à lire sans hésiter.

Son sang était pareil à de l’huile bouillante. Il hurla dans le noir de son chaudron, et les ténèbres lui répondirent. Une ruche s’était ouverte quelque part en lui, et un essaim d’abeilles enragées se déversait dans ses organes, les embrasant tour à tour. Et alors que ses os crépitaient dans ce brasier, alors que les larmes faisaient fondre ses joues, il ne désirait rien tant que de mourir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *