Musiques en acrostiches » Alexandre Majorczyk

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Écrire des poèmes pour honorer les artistes musicaux que j’aime. User de leurs mots comme des notes de musique, pour composer de la poésie. Partager avec vous 81 acrostiches originaux, tout en vous faisant découvrir autrement la musique que j’écoute.

 

⭐⭐⭐⭐

Je le dis chaque fois, je ne lis pas assez de poésie, alors dès que j’en ai l’occasion, je n’hésites pas. L’exercice est encore différent ici, car ce n’est pas vers la facilité que c’est dirigé l’auteur. Chaque poème est écrit en acrostiche.

Acrostiche ?

Poème ou strophe où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom ou un mot-clé.

Si d’un côté j’ai été enchantée par ce que j’ai lu, d’un autre, et si pour certains ce n’est qu’un détail, eh bien je trouve que dans le cas de ce genre de parution, il aurait fallu mettre un peu de force dans la mise en page. L’auteur a fait un choix, celui de ne pas faire de mise en page spéciale, alors que je trouve que le thème central, la musique, aurait pu donner une superbe mise en page. Pourquoi pas tout simplement quelques notes de musique par-ci par-là, ou encore quelques images représentant la musique ? Il y a énormément de choix à ce niveau.

Si ce n’est ce point, eh bien j’ai passé un très agréable moment. J’ai d’ailleurs découvert pas mal de chanteurs/groupes grâce à l’auteur. Je ne suis déjà pas hyper douée en poésie, mais alors avec la contrainte des premières lettres pour en faire des acrostiches…

La plume de l’auteur est très agréable à lire, on se laisse transporter sans problème d’un acrostiche à l’autre. Je suis arrivée bien trop rapidement à la fin, je l’ai pourtant lu en plusieurs fois pour faire durer le plaisir. Pas de fioritures, pas de chichis, juste le nécessaire, et finalement, c’est ce que j’ai également aimé dans ce recueil.

Quelqu’un d’autre mordra la poussière

Une vision, un combat sous pression

Et le marteau va tomber, tête la première.

Évalué, jugé dans une fausse compétition

Nous allons vous bercer de tendres illusions…

Merci à Alexandre Majorczyk et au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *