Briar Université #1 – The Chase » Elle Kennedy

Editeur : Hugo New Romance

Livre : ICI

On dit que les opposés s’attirent. Et s’il y en a bien une qui est d’accord avec ça, c’est Summer, parce qu’il n’y a aucune raison logique pour qu’elle soit attirée par Colin Fitzgerald. En règle générale, elle n’aime pas les intellos tatoués, les jeux vidéo, les joueurs de hockey qui pensent qu’elle est volage et superficielle. Ce qui arrange encore moins Summer, c’est qu’il soit copain copain avec son frère.
Et que son meilleur ami ait le béguin pour elle.
Et qu’elle vienne d’emménager avec eux.
Parce que oui, pour couronner le tout, ils sont colocataires !

 

⭐⭐⭐⭐

A savoir, je n’ai pas lu les Off Campus !

Pour ce premier tome, je trouve que les clichés sont un peu trop présent. Je me suis malgré tout laissée emporter par le récit en passant par-dessus ce fait qui en général me donne plutôt envie de lâcher ma lecture.

Je ne suis pas spécialement fan du jeu du chat et de la souris, mais je trouve qu’ici cela fonctionne assez bien. Chose qui m’étonne d’ailleurs moi-même car je trouve que c’est un schéma beaucoup trop présent, et qui me donne envie de hurler qu’il y a d’autres manières de mettre une intrigue en place que de répéter continuellement ce petit jeu.

Là où j’ai eu du mal par contre, c’est dans le fait que, même si j’aime quand ce n’est pas trop rapide, c’est que le cas de la romance proprement dite entre Summer et Fitz, il faut attendre environ les trois quarts du livre pour qu’elle arrive réellement. Avant cela, c’est le jeu du chat et de la souris. Je sais que je suis un peu contradictoire, d’un côté je trouve que ce petit jeu fonctionne pas mal ici, alors que d’un autre, eh bien la romance arrive trop tardivement.

Et pourtant, ce n’est même pas ce point qui m’a fait enlever une étoile ! Non ! C’est le fait que à aucun moment, je n’ai réussi à m’attacher à un des personnages, principaux ou secondaires, ils m’ont laissé plutôt indifférente. Je ne dis pas qu’il n’y a absolument rien qui aurait pu me faire changer à ce niveau, l’auteure a su travailler ses personnages pour que l’apparence soit à l’opposé de ce qu’il sont, mais lorsque je ne parviens pas à m’attacher à au moins un personnage, eh bien c’est que dans la globalité, je n’ai pas su être convaincue par eux.

Je n’aime pas abandonner une lecture en cours, ni même ne pas lire une trilogie dans son entièreté, mais si je dois être honnête, j’espère que le second tome me fera changer d’avis, parce que là, même si j’ai donné les quatre étoiles, eh bien ce n’est clairement pas le cas.

Vous trouvez que je me contredis beaucoup ? Eh bien moi aussi. C’est pourtant ce que j’ai ressenti en refermant la dernière page. En relisant mon avis, je me dis que je ne dis rien de logique, que je dis un peu n’importe quoi. Pourtant c’est bien mon ressenti sur la globalité de ce premier tome.

Quoi qu’il en soit, Elle Kennedy ne souffrira pas trop de mon manque d’enthousiasme, elle a déjà son lectorat qui est bien en place. Sans oublier que je ne suis pas sur une note négative non plus !

Fitz saisit mon menton. J’entends vaguement quelqu’un siffler, sans doute Hollis. Ensuite, je n’entends plus rien. Quand Fitz pose tendrement ses lèvres sur les miennes, seuls les battements saccadés de mon cœur résonnent dans ma tête.

Merci aux éditions Hugo New Romance.

Retrouvez les avis de #Marlène :
#1 The Chase
#2 The Risk
#3 The Play

Un commentaire sur « Briar Université #1 – The Chase » Elle Kennedy »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *