Erwann #1 – La loi du skatepark » Cedric Mayen & Yann Cozic

Editeur : Jungle

Livre : Achat – Location sur Lirtuel (Belgique)

Malgré le décès de son grand-frère pendant une compétition de
Snowboard, Erwann vit en silence une passion pour les sports de
glisse. Il est tiraillé entre sa mère qui ne veut pas voir son
dernier fils prendre cette voie funeste et ses amis du skatepark,
Lison et Adrien qui l’initient à ce nouvel univers. Mais Aurélien,
le caïd du skatepark semble bien décidé à lui mettre des bâtons dans
les roues et les obstacles seront nombreux pour Erwann qui va tenter
de suivre son chemin.

 

⭐⭐⭐⭐

Seconde découverte que je fais via le site Lirtuel, oui, j’ai pris plusieurs parutions courtes, voir même très courtes, histoire de tester le site avant de me lancer dans de plus longues lectures 🙂

Dans ce premier tome nous faisons donc connaissance avec le jeune Erwann. Au début, nous le voyons en train de regarder son grand frère en train de pratiquer du skate, lui aussi a envie d’en faire, il c’est même équipé pour avec toutes les protections. Son frère fini par lui prêter sa planche, et part pour une compétition, les Z-Games. Malheureusement, un accident durant cette compétition… son grand frère décède. Mais cela n’empêche pas Erwann de toujours être passionné par le skate, il a toujours autant envie d’en faire, même si ses parents ne veulent pas, principalement sa mère qui ne veut pas que ce sport revienne dans la vie de sa famille, il lui a déjà coûté un fils.

Mais une passion reste une passion, c’est plus fort que lui, impossible de ne pas avoir envie d’en pratiquer. Il rencontrera une de ses voisines un peu par hasard, celle-ci fait du roller, elle va l’emmener sur le skatepark. De là, il va pouvoir apprendre de nouvelles choses et pratiquer, même si c’est en cachette de sa mère.

Erwann va évoluer dans ce milieu jusqu’au jour où sa mère va se rendre compte que son fils ne lui a pas obéit et qu’il pratique ce sport. Elle se rendra compte que son fils est heureux sur un skate, alors que depuis le décès de son grand frère, elle ne l’avais plus vu rire ni sourire.

En tant que maman, je peux la comprendre sans souci, perdre un enfant doit être franchement horrible, mais que le son autre fils veuille suivre la même route doit être une peur intérieure immense. Mais si c’est cette voie qu’il veut malgré tout suivre, ne devrait-elle pas plutôt le soutenir ? Interdire est la pire chose pour un enfant, une passion reste une passion.

Finira-t-elle par soutenir son jeune fils, continuera-t-elle de lui interdire alors que cela le rend heureux ?

J’ai adoré ce premier tome, le deuil y est abordé, ainsi que le skate, l’amitié, les reproches, la joie, la tristesse… énormément d’émotions, mais le tout y est abordé de belle manière. Je pense que pas mal d’enfants pourraient s’y retrouver, sans pour autant qu’il faille avoir vécu un deuil. Je poursuis avec le second tome qui est, lui aussi, sur le site Lirtuel, du coup j’en profite pour le lire dans la foulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *