Premières lignes #127

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

Guyliner de J. Leigh Bailey

Starfell #1 de Dominique Valente

À dix-sept ans, Connor travaille dur pour conserver l’image de garçon parfait qu’il s’est créée. Il a de bonnes notes, des activités extra-scolaires, des réussites sportives, la parfaite petite amie, et un travail à mi-temps dans le magasin de son père. Tous ces détails lui assurent les bourses universitaires qui lui permettront enfin de quitter le trou paumé dans lequel il vit. Son attirance pour Graham, un prodige du football qui porte de l’eye-liner, est donc plus que malvenue lorsqu’elle lui fait remettre en question ses choix, ses rêves, et sa sexualité. Mais plus il lutte contre ses sentiments pour Graham, plus Connor se rend compte qu’ils sont incontrôlables.
Lorsque la pression familiale, la malchance et les rumeurs menacent de faire voler en éclats les plans de Connor, il se retrouve face à une terrible question : ce futur pour lequel il travaille si dur est-il celui qu’il désire ?

PREMIÈRES LIGNES

Est-ce que ce mec portait vraiment de l’eye-liner ?

Connor comptait les mouvements qu’il faisait sur la machine de musculation, tout en observant le garçon à l’autre bout de la salle. Les muscles de ses épaules le brûlaient et ses triceps tremblaient. Le garçon, qui faisait des flexions des bras, s’arrêta pour s’essuyer le front avec la manche longue de son tee-shirt. C’était sans aucun doute un nouveau. Connor aurait remarqué ces yeux d’un bleu éclatant soulignés par cette espèce de goudron, si le type était un habitué des lieux.

Les cheveux sombres du garçon étaient coupés plutôt court sur les côtés, mais longs devant, si bien qu’ils cachaient presque ses yeux incroyables. Heu, comment ça, incroyables ? Juste ses yeux. Et puis, quel genre de mec portait de l’eye-liner ?

Vous avez égaré des clés, une chaussette ou même un dentier ? Adressez-vous à Violette, la plus jeune sorcière de la famille Dupin, qui retrouve tout ce qui a été perdu. Un don qui n’a rien d’excitant, contrairement à celui de sa mère qui parle aux morts. Ou à celui de sa soeur, Genièvre, qui peut faire exploser ce qu’elle veut. Jusqu’au jour où Moreg Vaine, la magicienne redoutable et redoutée du royaume, se présente. Non, ce n’est pas Mme Dupin qu’elle veut voir, ni Genièvre, c’est Violette. Mardi dernier a disparu de la mémoire du monde. Tous les faits et gestes de chacun ont été effacés. Une seule personne a le pouvoir de retrouver ce jour perdu et de sauver la magie : Violette Dupin. C’est le début d’une fantastique aventure où l’on croisera des trolls, des elfes et même un dragon…

PREMIÈRES LIGNES

La plupart des gens rêveraient d’avoir des pouvoirs magiques. Mais ça, c’est parce qu’ils
imaginent des pouvoirs merveilleux, comme savoir voler, se rendre invisible ou transformer
les enquiquineurs en crapauds. Ils pensent que la magie est un grand marché où les
pouvoirs, exposés sur les étals, attendent que l’on vienne se servir.
Malheureusement, dans le monde de Starfell, quand on a la chance de posséder un don, on
ne tombe pas toujours sur un pur délice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *