Théo, super-héros de la nature #2 – Sauvons les poules ! » Anne-Marie Desplat-Duc

Editeur : Scrineo

Livre : ICI

Il arrive à Théo, 10 ans, quelque chose d’incroyable ! Après avoir été choisi par les petits animaux de son jardin pour sauver les insectes, voilà qu’une poule débarque chez lui ! Et quand le petit garçon apprend qu’elle s’est enfuie d’un élevage intensif, il décide de l’adopter et de sauver les autres poules…
Mais comment s’y prendre ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Quel bonheur de retrouver Théo, j’aime énormément le concept d’apprendre aux plus jeunes de quelle manière nous pouvons préserver la nature.

Si Théo est toujours impliqué dans sa lutte pour sauver les insectes, cette fois il va se trouver face à un nouveau dilemme, à savoir, comment peut-il s’impliquer pour sauver les poules, mais pas n’importe quelles poules, celles que l’on peut trouver dans les élevages intensifs. Non seulement ce n’est pas une vie facile pour ces poules, mais il faut savoir qu’elles ont une vie très limitée sur la durée.

Comment, à son échelle, un enfant peut sauver des poules ? Eh bien Théo va tout vous expliquer dans ce second tome. Et croyez-moi que lorsqu’il a une idée, il va tout mettre en oeuvre pour que celle-ci tienne la route.

Cette fois encore, l’air de rien, eh bien j’ai appris certaines choses, comme quoi, ce genre de livre ne s’adresse pas uniquement à nos têtes blondes, mais qu’elles peuvent également étayer nos propres connaissances d’adultes. Toujours de très jolies illustrations tout au long du récit, c’est un régal dont je ne me lasse vraiment pas !

Une belle manière d’apprendre, tant pour les jeunes que pour les adultes. Je ne peux que vous conseiller de rencontrer le jeune Théo, super-héros de la nature, ainsi que son petit groupe qui commence à s’agrandir.

– Nous sommes plusieurs milliers de poules enfermées dans des cages rangées dans un immense hangar éclairé à l’électricité ! Nous ne sortons jamais. Nos pattes sont crispées sur un grillage, nous n’avons pas de paille douillette pour nous coucher. On nous donne une nourriture industrielle et de l’eau au goutte-à-goutte. Et nous devons pondre un œuf par jour… sinon…

Merci aux éditions Scrineo.

Retrouvez mon avis sur le premier tome :
#1 SOS INSÈCTES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *