Mon cœur de battre s’est arrêté » Alexandra Lanoix

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Mary Banks est une jeune femme à la tête d’une entreprise high-tech des plus rentable aux États-Unis. Elle a tout pour être heureuse : riche, intelligente, un peu rebelle… Pourtant, une terrible nouvelle vient assombrir son brillant avenir. On vient de lui annoncer qu’elle a un cancer incurable. Sa sœur, Helen, est dévastée en apprenant la nouvelle et souhaite que Mary se batte pour rallonger sa vie de quelques mois, ce que refuse catégoriquement Mary, qui ne veut pas de traitement. Elle ne souhaite pas passer le restant de ses jours dans un hôpital à subir les effets secondaires de la chimio.Son boulot au sein de l’entreprise et ses jumeaux, qu’elle élève seule, ne permettent pas à Helen de courir après sa sœur, qui n’a de cesse de la contrecarrer. Elle va alors implorer Mary d’engager un infirmier pour veiller sur elle. Lasse de ses supplications, Mary cède à la demande de son aînée pour l’apaiser… et fait la connaissance du docteur Wyatt Delaney, un médecin charismatique, doué et très peu conventionnel. Mais il a lui aussi de graves problèmes à régler, et une sœur à ses basques! Très vite, elle tombe sous son charme, mais refuse toute relation intime avec lui. Peut-on s’autoriser à aimer lorsqu’on se sait condamné?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Une parution d’Alexandra Lanoix, c’est la garantie de passer un agréable moment, mais également d’avoir la faculté de ressentir des émotions que l’on en croise pas forcément à chaque lecture de romance. Cela fait maintenant un moment que j’ai découvert cette auteure, et c’est toujours avec un immense plaisir que je me lance dans une nouvelle lecture, sans même lire le résumé avant, je suis totalement confiante. Chaque fois c’est le bonheur assuré.

Avant de vous aussi vous laisser tenter, je pense qu’il faut absolument que je vous prévienne : préparez un petit stock de kleenex, cela vous sera fortement utile ! Je n’en avais pas sous la main, j’ai du partir comme une flèche m’en procurer dans une autre pièce de mon domicile !

Ce genre de lecture est toujours une grosse épreuve pour moi, il faut savoir qu’une personne qui m’était très proche, ma grand-mère, est décédée du cancer depuis maintenant presque 18 ans. Encore aujourd’hui, c’est un challenge pour moi de lire des parutions avec ce thème. Je pense l’avoir d’ailleurs déjà mentionné sur une autre chronique. Mais cela ne m’arrête pourtant pas, c’est simplement qu’avec mon vécu, je ressens peut-être tout le récit de manière plus intense.

Mary est une femme que j’ai admiré pour le courage dont elle fait preuve, elle aurait pu faire comme la plupart des gens atteints par cette maladie, se tourner vers la chimio et tout ce qui en découle, pour pouvoir vivre quelques mois supplémentaires. Mais ce n’est pas le cas, elle veut juste continuer de vivre sa vie telle qu’elle l’a vivait avant cette annonce, et quand le jour viendra, eh bien c’est que son heure était arrivée, pourquoi vouloir s’acharner ? Mais au final, peut-être que c’est le meilleur choix qu’elle pouvait faire, celui-ci lui aura permis de faire la connaissance de Wyatt.

Wyatt est médecin, c’est un homme qui a su me toucher en plein cœur aussi, pas pour les mêmes raisons que Mary, mais il c’est fait une place de choix dans mon cœur. J’avoue que ce n’était pourtant pas gagné pour lui, je l’ai trouvé réellement insupportable, voir même imbuvable, une véritable tête-à-claques ! Pourtant, il m’a fait changer d’avis, pas rapidement, c’est venu très lentement, et le moment venu, j’ai craqué. Il n’est pas du genre à tourner au tour du pot, il ne va pas édulcorer pour vous faire plaisir, c’est un homme direct, il est cash, que cela vous plaise ou non, c’est lui, personne en pourra le changer. Vraiment ?

Le point fort de ce roman, en tout cas de mon point de vue, c’est que la maladie, même si celle-ci est bien présente, n’est pas en point de mire tout le temps, je dirais qu’elle sert de toile de fond. Elle n’est pas là pour apitoyer, ni pour en faire une romance forte avec un thème qui pourrait faire penser à d’autres du genre qui ont eu un succès monstrueux. Pour connaître la plume de l’auteure, je pense pouvoir dire sans me tromper, que ce n’est et ne sera jamais le but qu’elle poursuit. Je peux bien entendu me tromper, après tout, comme on dit, on ne connaît jamais vraiment une personne, il y a toujours une part secrète.

Une excellente découverte qui va garder une place de choix dans mon cœur et que je suis certaine de ne pas oublier de si tôt !

—   Vous ne me faites pas la morale, vous ne criez pas, vous n’êtes même pas choquée ? s’indigne-t-il.
—   Quand j’ai eu votre dossier dans les mains, il n’y avait pas beaucoup d’informations vous concernant. Je me suis basée sur ce que je lisais entre les lignes. Vous n’aimez pas les règles, la hiérarchie… Vous n’êtes pas un médecin conventionnel. Alors non, je ne suis pas étonnée par ce que vous me confiez.

Merci à Alexandra Lanoix.

Un commentaire sur « Mon cœur de battre s’est arrêté » Alexandra Lanoix »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *