#PrixAudiolib2020 – Le bal des folles » Victoria Mas

Editeur : Audiolib

Achat : ICI

Lu par : Audrey Sourdive

Durée : 6 h et 44 min

Chaque année, à la mi-carême, se tient, à la Salpêtrière, le très mondain Bal des folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Ce bal « costumé et dansant » n’est rien d’autre qu’une des dernières expérimentations du docteur Charcot, adepte de l’exposition des fous.

 

L’histoire

Ce livre me faisait déjà de l’œil dans sa version papier, j’étais donc ravie qu’il fasse partie des titres sélectionnés pour le #prixaudiolib2020. Je vous le dis d’entrée de jeu, ce livre est une perle rare, je n’ai pas eu de coup de cœur, mais franchement je n’en suis pas passée très loin. J’ai pris énormément de plaisir à me retrouver plongée dans cet univers particulier qu’est la psychiatrie. Cela pourrait paraître étrange d’avoir apprécié ce genre de thème, mais la manière dont ce sujet est abordé ici est juste une petite merveille.

Ce récit se déroule au 19è siècle, une époque plutôt difficile, surtout pour les femmes qui se faisaient alors enfermer pour un rien. Des idées différentes, une envie de se rebeller, des avis bien spécifiques, et hop, l’enfermement était la seule solution. Heureusement pour nous, ce n’est plus ainsi maintenant, mais c’est néanmoins passionnant de se plonger dans cet univers bien particulier. Au-delà du côté psychiatrique de l’intrigue, l’auteure pointe justement du doigt cette injustice envers les femmes.

Je me suis attachée à toutes ces femmes que j’ai pu rencontré durant le temps de cette lecture, j’ai été triste de les abandonner. Chacune d’elles est réellement captivante à connaître, je vous certifie que nous avons énormément à apprendre d’elles, même si nous sommes ici dans une fiction. Fiction tellement réelle que cela fait peur ! Je vais me procurer la version papier car je ne résiste pas à vouloir les retrouver, la version audio ne me suffit pas !

Victoria Mas a une très belle plume, plume qui m’a conquise en peu de temps.

La narration

Dans un livre audio, il n’y a pas que le récit, il y a également la personne qui derrière son micro, nous le livre. Audrey Sourdive est cette voix qui m’a emportée au 19è siècle avec les « folles ». Une voix qui possède énormément de justesse, une voix qui vous emmène sans que vous ne vouliez résister. Cette voix se marie de très belle manière avec le récit.

Galerie Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *