#PrixAudiolib2020 – Beloved » Toni Morrison

Editeur : Audiolib

Achat : ICI

Lu par : Anne Alvaro

Durée : 12 h et 37 min

« Le 124 était habité de malveillance. Imprégné de la malédiction d’un bébé… »

À Bluestone Road, près de Cincinnati, vers 1870, les meubles volent, la lumière allume au sol des flaques de sang, des gâteaux sortent du four marqués de l’empreinte d’une petite main de bébé. Dix-huit ans après son acte de violence et d’amour maternel, Sethe l’ancienne esclave et les siens sont encore hantés par la petite fille de deux ans qu’elle a égorgée. Jusqu’au jour où une inconnue, Beloved, arrivée mystérieusement au 124, donne enfin à cette mère hors-la-loi la possibilité d’exorciser son passé. Parce que pour ceux qui ont tout perdu, la rédemption ne vient pas du souvenir, mais de l’oubli.

 

L’histoire

L’esclavage, si cela me prend déjà aux tripes en lisant un livre, si cela me retourne lorsque c’est un film, j’étais loin d’imaginer l’effet d’un livre audio ! Certes, ce n’est pas un coup de cœur, ni une note maximale, mais je vous certifie que vous ne sortirez pas indemne de ces heures passées avec Beloved.

Ce livre m’a torturé, tout au long de ma lecture, une question restait en suspend. Je comprend parfaitement la comportement de cette mère qui pour éviter une vie d’esclave à sa fille, préférera la tuer. Je suis maman, mais aurais-je pu aller jusque là pour épargner ce genre de vie à un de mes enfants ? Difficile de répondre, nous ne sommes pas dans le contexte, l’esclavage est aboli, mais aurais-je pu aller jusque là ? Je n’ai pas de réponse, cela m’est impossible de répondre à ce genre de question. Mais, comme je viens de le dire, je peux comprendre que cette femme en soit arrivée à cet acte extrême !

Je ne vous cache pas que j’ai eu beaucoup de mal sur certains passages, j’avais l’estomac complètement retourné, le souffle absent. Cela m’arrive de temps en temps, je suis contente d’avoir le dernier mot face à moi pour me dire que je peux enfin souffler, que je peux respirer normalement. Oui, c’était à ce point prenant.

Je pense que je vais me laisser tenter par d’autres parutions de cette auteure, j’ai totalement adhéré à son style. Après un début un peu compliqué où les retours en arrière sont un peu perturbants, je trouve que l’on se plonge assez vite dans l’intrigue. Le côté psychologique est travaillé et donne des personnages réellement profonds et intéressants à rencontrer.

La narration

Belle prouesse de la part de Anne Alvaro, autant dans l’intensité donnée au récit, que dans les moments calmes où elle réussi à complètement m’emporter dans l’univers de Toni Morrison. Je suis autant convaincue par le récit en lui-même que par la narration de Anne Alvaro, les deux conjugués forment un très bon rendu.

Galerie Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *