Vendredi manga #26 – Asadora #1 > Naoki Urasawa

Un des deux RDVs mangas de la semaine où nous vous parlons… manga ?

86831283_219351932443668_1421390259488292864_n

ASADORA #1

Éditeur : KANA

Livre : ICI

Résumé-min - Copie

Naoki Urasawa est de retour chez Kana avec sa toute nouvelle série phare : Asadora ! Urasawa parvient à rendre palpitant le mélange a priori improbable du récit de la vie tumultueuse d’une jeune fille, démarrant en 1959, avec une histoire de monstre godzillesque attaquant le Japon de nos jours. C’est addictif dès les premières pages ! Avec ce récit, on entre à nouveau avec bonheur dans le cinéma d’Urasawa, comme on le ferait dans celui d’un Tarantino !

L'avis de Marlène-min - Copie

⭐⭐⭐⭐⭐

UN PREMIER OPUS CAPTIVANT QUI ATTISE LA CURIOSITÉ DU LECTEUR !

Etant encore novice dans l’univers des mangas, je ne connaissais pas le célèbre mangaka, Naoki Urasawa. Je ne peux donc que juger de ce que j’ai découvert avec ce premier volume, et le moins que je puisse dire c’est que j’ai passé un excellent moment.

Dans le prologue, nous sommes en 2020… Tokyo est ravagé par les flammes et une menace gigantesque pèse sur ses habitants. Les premières images sont saisissantes, on comprend très vite que l’ambiance va être singulière et haletante. Le premier chapitre, nous propulse en 1959, ce qui a le don de surprendre. Ce bond dans le temps perturbe autant qu’il attise la curiosité.

On découvre sans plus attendre, Asa, notre héroïne à la recherche d’un médecin pour sa mère qui est sur le point d’accoucher. Asa est frondeuse et n’a pas peur du danger, la preuve, elle est prête à affronter un typhon pour aider sa mère. Asa est issue d’une famille nombreuse, c’est une jeune fille de douze ans très touchante que l’on a tendance à délaisser. Altruiste et bienveillante, Asa va vivre une aventure qui va bouleverser toute son existence.

Ce premier opus m’a énormément plu. Le coup de crayon du mangaka est unique, j’ai particulièrement aimé la multitude d’émotions qui découlent de la succession de scène digne du plus grand film catastrophe. Les éléments se déchaînent et secouent la petite ville de Nagoya. Cela nous offre une ambiance angoissante, on a peur pour nos héros et on se demande clairement où veut nous emmener le mangaka. Le récit est complexe, il y a une grande part d’humanité dans l’histoire. Que ce soit dans le quotidien d’Asa ou bien encore dans cette catastrophe climatique que nos personnages vont devoir affronter.

Ce manga se démarque clairement de tous ceux que j’ai pu lire jusqu’à présent, il a un côté plus « grave » et plus complexe. Le côté feuilleton est passionnant, les personnages se livrent sans détour et s’entraident face à leur situation incertaine.

Ce premier opus fascine, c’est un fait, j’ai aimé le style des dessins, les planches se succèdent à un rythme effréné et en arrivant à la fin, on se prend un twist final qui amène l’aspect fantastique à l’intrigue. Cela engendre un certain trouble chez le lecteur, il nous laisse sur un scène qui donne furieusement envie de poursuivre. On reste sans réponse à certaines questions et on quitte nos personnages dans la tourmente.

En bref, un premier opus qui m’a totalement convaincue tant sur le fond que sur la forme. J’ai été sensible à l’histoire d’Asa, cette jeune fille touchante et altruiste. Les rebondissements s’enchaînent avec brio pour nous plonger dans une atmosphère pleine de danger. La vie d’Asa est sur le point de changer… Saura-t-elle prendre son destin en main ?

Séparation-min

GALERIE PHOTO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *