Avant, j’étais un salaud » Louisa Méonis

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

On l’appelle Monsieur M.
Monsieur M. est beau, riche, puissant et adulé.
Et c’est le pire enfoiré du monde.
Mais le décès de son père – qu’il détestait – va lui révéler l’existence d’un petit frère, Jacob. Un petit frère qui n’est pas tout à fait comme les autres et dont l’innocence et la simplicité vont l’emmener dans un tout autre monde. Celui de la vraie vie. Un monde où les sentiments existent et sont protégés comme les magnifiques trésors qu’ils sont. Le monde où Monsieur M. pourra peut-être devenir Monsieur Aime.

 

⭐⭐⭐⭐,5

Louisa Méonis, une auteure que je n’hésite jamais à lire, pas même une microseconde ! Elle a toujours réussi à me ravir en quelques pages à peine. Cela a commencé avec les aventures de Lola, et depuis, je ne peux que plonger tête la première dès qu’elle sort un nouveau titre (même si je ne les lis pas forcément dans la foulée).

M…. Vous allez adorer le détester, vous allez adorer son arrogance, même si vous aurez aussi envie de le bousculer un peu parce qu’il vous énervera à de multiples reprises. Mais au fond, je suis certaine que vous savez déjà que tout cela n’est qu’apparence, que tout n’est que carapace pour mieux se protéger. Il suffira d’un malheur dans sa vie pour que cette muraille qu’il a construite autour de lui ne commence à s’éffriter jusqu’à l’éffondrement total.

Il y a une expression qui dit que lorsque nous touchons le fond, nous ne pouvons que remonter, je pense que tout le monde la connait. Eh bien c’est on ne peut plus applicable ici, car oui, il faudre que M touche le fond pour pouvoir remonter, il sera dès lors un tout autre homme. Mieux ? Moins bien ? Cela ce sera à vous de le découvrir !

Louisa Méonis nous facilite la tâche afin de comprendre ce cher M. Car oui, nous sommes uniquement en sa compagnie tout du long, nous vivons cette histoire à travers lui, et avouez que cela aide grandement lorsqu’il s’agit de déchiffrer une énigme tel que lui !

Mais il n’y a pas que lui dans cette aventure, nous avons également des personnages secondaires tels que Stephen ou Jacob. Ah Jacob, j’ai eu un méga crush pour lui, mais chuuuut ! Et puis il y a Capucine, une femme comme je les aime, une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pied. N’essayez surtout pas de lui dicter sa conduite, vous vous en mordriez les doigts jusqu’à l’os.

Ce que j’ai franchement aimé, c’est que finalement, la romance est moins importante que le reste, elle est bien là, mais en arrière plan. Pour moi, c’est plus la relation entre M. et Jacob qui est au premier plan, une relation qui nous montre ce que ces deux hommes peuvent s’apporter, ensuite vient la romance mais celle-ci ne surpasse jamais cette relation Jacob/M.

Encore une fois, un livre à la hauteur de ce que j’en attend lorsqu’il s’agit d’un titre de Louisa Méonis.

J’ouvre un oeil. La lumière du jour m’aveugle. Je le referme et grimace en ordonnant au bruit dans mon crâne de cesser de me torturer. C’est comme si quelqu’un tambourinait en continu contre ma boîte crânienne !

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *