Le rêve des îles » Corinne Falbet-Desmoulin

Editeur : Autoédition – BoD

Livre : ICI

Les difficultés s’accumulent autour de Violaine : sa surdité qui ne s’arrange pas, la tragédie de son amie Maëlle qu’elle va aider de son mieux et son amoureux Ernesto qu’elle soupçonne d’infidélité. Mais elle reste courageuse et écrit la suite de son premier roman. Romane et Célestin sont partis vivre à Tahiti avec leurs deux enfants, Emma et Gabriel. Pourquoi la fillette suit-elle son père dans les rues de Papara, la commune où ils habitent ? Qui est Moana, cette Tahitienne au comportement étrange, recherchant l’amitié de Romane ? A travers l’exploration de la Polynésie française, laissez-vous surprendre par les nombreux rebondissements et le suspense de cette histoire à trois voix. Les apparences sont trompeuses, ne l’oubliez jamais !

 

⭐⭐⭐⭐

Bien que j’adore la plume de Corinne Falbet-Desmoulin, que j’ai franchement aimé le tome précédent, je dois bien avouer que j’ai un peu moins accroché à celui-ci. Peut-être dû fait que je ne l’ai pas lu directement à la suite de son prédécesseur, peut-être le récit, honnêtement, je n’en connais pas vraiment la raison.

Malgré tout, j’ai adoré me sentir complètement dépaysée, il faut bien dire qu’avec le temps à la grisaille de ce moment, se retrouver sous le soleil des îles, cela n’a pas que du mauvais, si ce n’est de maudire le temps que nous avons ou encore d’avoir une soudaine envie de faire nos valises et de prendre le premier avion en partance.

Les chapitres sont courts, ce qui nous permet d’avoir un certain rythme et d’avoir rapidement accès aux pensées d’un autre personnage. Cela aide également à mieux les comprendre et à ressentir une sensation de vitesse de lecture plus rapide.

Nous avons deux histoires bien ditinctes, d’une part celle de Violaine, d’autre part celle de Romane qui est un des personnages du livre qu’est en train d’écrire Violaine. Cela peut vous paraître complique pour suivre et ne pas vous embrouiller, mais ne craignez rien, ce n’est pas le cas.

On a l’impression de vivre réellement la vie de chaque personnage, que ce soit Violaine dans al vie réelle, ou encore Romane que nous suivons à travers la plume de Violaine (qui elle-même prend vie sous nos yeux sous la plume de Corinne falbet-Desmoulin. C’est bon, je ne vous ai pas perdu en route ? Croyez-moi, c’est plus difficile à expliquer que lorsque nous avons le livre sous les yeux !

Cette fois encore, j’ai passé un très bon moment grâce à l’auteure qui réussi chaque fois à me plonger sans difficultés dans ces récits.

Après l’édition de mon premier roman, je n’ai pas attendu longtemps avant de me remettre à écrire. J’avais goûté à ce bonheur précieux et je devinais que je ne pourrais plus m’en passer désormais.

Merci à Corinne Falbet-Desmoulin.

Retrouvez mon avis sur le tome précédent :
Les cadeaux du coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *