Un séduisant imprévu » Nicola Marsh

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Sérieuse, célibataire, entièrement dévouée à sa carrière… Charlotte en a assez de passer pour une jeune fille sage. C’est décidé, aujourd’hui, elle cédera à toutes ses envies, comme acheter cet ensemble de lingerie sexy repéré dans un magasin… et séduire un bel inconnu. Après tout, que risque-t-elle ? De tomber nez à nez avec son amant d’une nuit au bureau ? Aucune chance !

 

⭐⭐⭐,5

Les relations employeur/employée, il y en a déjà pas mal dans les romances, en voici  donc une de plus. Si celle-ci n’a rien d’exceptionnel, je trouve qu’elle tire malgré tout son épingle du jeu de par ses rebondissements, dont certains que je n’ai pas vu venir. Cependant, j’ai trouvé la fin un peu trop simple et rapide pour que j’y adhère totalement.

Si d’un côté j’ai adhéré au personnage de Charlotte, j’ai eu un peu plus de mal avec Alexander. Je l’ai trouve un peu trop changeant, on a du mal à savoir sur quel pied danser avec lui, et cela m’a légèrement chamboulée, je dirais même qu’il a eu tendance à m’énerver plutôt qu’à m’émouvoir. Ce n’est pas qu’il manque de caractère ni de consistance, mais il y a quelque chose chez lui, dans sa manière d’être avec Charlotte, qui n’a pas fonctionné avec moi. Autant il peut se montrer comme un homme sans attaches, et par d’autres moments se montrer dès plus jaloux envers Charlotte.

C’est un homme qui a certaines blessures, mais qui pourtant, n’aura pas réussi à me faire l’apprécier. Ce qui ne fut pas le cas pour Charlotte, même si je n’ai pas accroché dès le début, elle a su, elle, se frayer un chemin dans mon appréciation. J’ai adoré les joutes verbales dont elle a pu faire preuve avec Alexander.

Comme toujours avec la collection Magnetic, il faut s’attendre à de multiples passages charnels, cependant, ceux-ci ne prennent pas le dessus sur le reste, et c’est quand même appréciable de ne pas assister à des ébats toutes les 20 pages !

C’est donc une romance employeur/employée qui n’aura pas totalement réussi à me convaincre, mais qui aura su, malgré tout me faire passer un bon moment.

Elle le connaissait à peine mais elle se sentait en sécurité avec lui, comme jamais elle ne l’aurait cru possible. D’ordinaire, il lui fallait des siècles avant de se lier avec les gens, ce qui expliquait pourquoi elle avait aussi peu d’amis.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin.

Un commentaire sur « Un séduisant imprévu » Nicola Marsh »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *