Je ne suis pas un gay de fiction > Naoto Asahara

PARU LE 24 OCTOBRE 2019 AUX EDITIONS AKATA

LIEN D’ACHAT – ICI

Jun est lycéen, et il est gay. Bien que vivant caché, il sait parfaitement qui il est. Fan de Freddie Mercury, il fréquente un homme plus âgé que lui… et marié ! Son seul véritable confident, Mister Farenheit, est une connaissance d’internet avec qui il discute via les réseaux sociaux. Mais quand un matin, au détour d’une librairie, il croise Miura, une de ses camarades de classe, en train d’acheter un manga homo-érotique, son quotidien va petit à petit s’effriter. Car cette dernière, fan de  » tout ce qui est homo « , ne voit pas l’évidence devant elle. Petit à petit, la lycéenne va tomber amoureuse de Jun… Ce dernier, prêt à tout pour entrer dans le moule et obtenir un bonheur  » comme les autres « , va essayer de répondre à cet amour. Combien de temps pourra-t-il entretenir ce mensonge ?

❤❤❤❤❤

UN ROMAN BOULEVERSANT ET VIBRANT D’HUMANITÉ !

Ce roman est un phénomène, un récit qui heurte et met en lumière des thématiques qui ne vous laisseront pas indemnes. J’ai été captivée par cette histoire qui sort des sentiers battus. Naoto Asahaha a choisi un angle d’attaque intéressant, il nous offre une histoire qui est loin d’être un long fleuve tranquille. Il pointe du doigt des inégalités, il met en perspective la difficulté de se  faire accepter tel que l’on est vraiment.

Dès les premières lignes, on comprend très vite que le roman va être percutant. Je n’ai pas appréhendé l’histoire comme une romance MM où tout est rose.

J’ai trouvé l’histoire de Jun très touchante. Jun est un jeune homme homosexuel qui entretient une liaison avec un homme beaucoup plus âgé que lui. Jun ne se sent pas d’étaler au grand jour ses préférences, aussi il préfère voir Makoto en cachette pour que personne ne découvre son secret. Jun est un héros particulièrement inspirant, j’ai été touchée par son histoire et par sa façon de nous la livrer. Lors de sa rencontre avec Miura, une de ses camarades de classe, dans une librairie, il se rend compte que son secret n’est pas si bien gardé que ça. Il va se lier d’amitié avec la jeune fille qui est fan de BL, « Boys love ». Des histoires d’amour entre hommes. Au fil des pages, on va faire connaissance avec tous les personnages, ils sont assez nombreux et jouent des rôles importants dans l’avancée de l’intrigue. Ils mettent tous différents thèmes en perspective.

Ce roman est intense, la narration est rythmée et l’auteur n’y va pas par quatre chemin. Le langage est parfois osé, parfois très cru mais toujours bien exploité. J’ai trouvé que l’histoire était pleine de nuances, il y a tellement d’émotions qui découlent de cette lecture que je suis bien en peine de mettre des mots sur mon ressenti.

Ce roman, il fallait que je le lise. J’avais eu de très bon échos sur la blogosphère et j’étais tentée de lire une histoire brute et proche de la réalité même si la part fictionnelle est très bien insérée dans les aspects plus véridique de certaines situations.

Les personnages sont vrais, sans faux semblants. L’intrigue nous malmène et on ne peut que s’accrocher jusqu’au bout pour vivre les choses à fond aux côtés de Jun et de ses amis.

Je suis le genre de lectrice qui aime aller au bout des choses, qui aiment découvrir des histoires singulières et je peux vous dire que ce livre est une pépite, un de ces petites merveilles qui nous heurtent et changent peu à peu notre vision du monde.

L’auteur a su m’émouvoir, les personnages de ce roman ont pris vie sous mes yeux, au fil des pages, ce sont devenus de véritables personnes à part entière et en tournant la dernière page avec émotion j’avais l’impression d’être différente.

En bref, un roman puissant, percutant et très humain. L’auteur aborde des thèmes actuels et qui méritent d’être plus souvent traités de cette manière, avec profondeur et sans fioriture. Ici tout n’est qu’intensité, émotion et humanité. J’espère que vous aurez envie de lire cette merveille, laissez-vous tenter par une histoire originale qui mêle fiction et réalité avec brio.

J’ai choisi de porter un masque parce que je n’ai ni le courage de révéler celui que je suis à mon entourage, ni assez confiance en mon entourage pour être sûr qu’il le prendrait bien.

Je remercie Babelio et les éditions Akata pour cette lecture.

Un commentaire sur « Je ne suis pas un gay de fiction > Naoto Asahara »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *