Le Sang des Oliviers » Alice Pasina

Editeur : City Editions

Livre : ICI

Victime d’un grave accident, Marinella, 70  ans, demande à ses trois enfants de la ramener dans le Sud de l’Italie, pays de sa naissance. Si elle doit mourir, c’est là et nulle part ailleurs qu’elle veut être enterrée.

Commence alors un voyage extraordinaire de la Lorraine jusqu’à son village natal sur la côte du Cilento. Là, leur mère reprend des forces, comme si le soleil de l’Italie la ramenait à la vie. Mais c’est sans compter le terrible secret que Marinella dissimule depuis des décennies.

Cinquante ans plut tôt, elle s’est enfuie avec son mari alors qu’un incendie ravageait le village. Pourquoi, dans le cimetière, une tombe porte-t-elle leur nom  ? Et pourquoi aucun villageois ne veut parler de cette histoire  ? En creusant dans le passé, les enfants vont réveiller de douloureux et bouleversants secrets…

 

⭐⭐⭐⭐

Après une première expérience pas vraiment au top avec la précédente parution de l’auteure, je me suis laissée malgré tout tenter par son nouveau roman. Je ne voulais pas rester sur une note négative, et puis, le résumé me donnait envie d’en savoir plus.

Alice Pasina nous offre ici une saga familiale des plus prenante et émouvante. Autant lors de ma première découverte de cette auteure, je ressentais que c’était son premier roman, autant ici, eh bien je trouve qu’elle a nettement évolué, je l’ai sentie beaucoup moins hésitante dans sa manière d’écrire. Ce n’est pas simple à expliquer, mais en gros, c’est comme si elle avait tracé une ligne droite et qu’elle l’avait suivie sans dévier à aucun moment, alors que précédemment j’avais plutôt l’impression que cette fameuse ligne partait plus vers une ligne ondulée plutôt que droite. Cela schématise assez bien mes deux ressentis de la plume d’Alice Pasina. Ce qui me donne encore plus envie d’avoir son prochain roman entre les mains, donc j’espère vraiment qu’elle ne compte pas s’arrêter maintenant !

Dès les premières pages, je me suis sentie en totale immersion dans le récit, et cela ne m’a pas lâchée avant la fin. Dès les premières pages on se sent entièrement pris dans le récit, les deux premières pages donnent envie d’en savoir plus, on a envie de comprendre le pourquoi de cette fuite dont nous sommes les témoins silencieux, on veut savoir pourquoi ce feu brûle. Voilà de quelle manière l’auteure m’a complètement accaparée jusqu’à la dernière page.

Je me suis assez vite sentie l’envie de faire ce voyage moi-même, en compagnie de cette famille qui va découvrir bien des choses sur le passé de leurs parents. Ils vont vivre des moments difficiles, mais ils seront ensemble. Au-delà de ce fameux passé, il y a également le présent, cette famille qui enferme des tensions, des secrets, ce voyage fera tout remonter à la surface. Mais pourront-ils repartir sur des bases saines ? Tout ce qui est resté sous la surface peut-il vraiment remonter sans faire de dégâts ? Ce voyage sera-t-il bienfaiteur ou pas ?

Un très beau récit, une écriture agréable, des personnages auxquels nous ne pouvons que nous attacher au fil des pages, des paysages époustouflants, des révélations, des secrets, honnêtement, tout est réunis pour que ce livre soit passionnant à lire.

Victime d’un grave accident, Marinella avait été blessée et le médecin venait d’annoncer qu’elle pourrait peut-être ne pas se sortir de cette terrible épreuve. Aucun organe vital n’avait été touché mais les brûlures qu’avait provoquées l’accident nécessitaient la prise d’antidouleurs puissants pouvant affaiblir son coeur.

Merci à Guillaume et aux éditions City.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *