Romance

C’était pas censé se passer comme ca » Eve Borelli

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Il n’y a pas de famille parfaite… mais il y en a des plus cinglées que d’autres.

Les vacances en famille, c’est toujours un grand moment d’angoisse. L’heure du bilan, des crises de foie, des vexations et des sourires forcés. Cette année, chez les Stradavine, la fête de Pâques est pimentée par la venue de deux invitées. Il y a d’abord Léo, 25 ans, ravie de fuir ses parents qui la persécutent pour qu’elle trouve un «  vrai travail  » (depuis quand se déguiser en Simba n’est pas un vrai travail  ?) et un «  gentil garçon  ». Et il y a Renata, la belle-fille psy allergique à la famille, aussi névrosée qu’attachante. Deux invitées dont la venue n’était pas prévue, et va tout changer : entre coups de foudre, virée impromptue en boîte, liaisons secrètes et crises de rire, la famille Stradavine va en voir de toutes les couleurs… pour le pire, mais surtout pour le meilleur  !

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Voilà le genre de livre que j’adore lire et relire, il vous donne une pêche d’enfer, il vous envoie de la bonne humeur, il vous fait rire, il vous fait hausser les yeux au ciel (dans le sens positif), il vous empêchera de le lacher avant la fin. C’est un moment de bonheur que vous n’aurez pas envie de partager, mais de garder jalousement. Oui, les livres se partagent, mais pas tous, il y en a certains que l’on veut garder pour soi, pour pouvoir nous replonger dedans dès que l’envie nous prend !

Eve Borelli nous offre ici un livre complètement déjanté, mais oh combien succulent !

Tout comme moi, vous ne pourrez qu’aimer tout les personnages, oui, j’ai bien dit tout les personnages ! Chose assez rare que pour le souligner ! Et puis cette couverture ! Sur une simple image, comme ici, cela ne se voit pas, mais elle est toute pailletée et elle nous met directement dans l’ambiance.

Dès le début, vous allez vous sentir complètement absorbé dans le récit, c’est carrément magique, mais c’est la réalité. J’avais lu à peine une dizaine de pages, que j’étais prise au piège et je n’ai pu lacher avant la fin. C’est l’effet Eve Borelli, effet garanti sans effets secondaires néfastes !

FONCEZ !

Allez, après tout, même les monstres ont droit à l’amour ! « L’histoire éternelle, touche de son aile, la Belle et la Bête ! » Ce n’est pas Disney qui me contredira, hein !

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *