Bit-Lit, Romance, Sagas

Les larmes rouges #2 – Déliquescence » Georgia Caldera

Editeur : J’ai Lu

Livre : ICI

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia, mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès d’Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent, bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House, où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Ce second opus est clairement à la hauteur de ce que j’en attendais en terminant le premier. Georgia Caldera m’a fait tourner en bourrique à plusieurs reprises par l’intermédiaire de Cornélia et Henri !

Si nous voguons encore à travers les souvenirs de Cornélia, cette fois, c’est Henri qui est sur le grill lorsque Cornélia réussi à voir ses souvenirs. Le vampire n’a pas toujours été des plus sages, c’est le moins que l’on puisse dire ! On comprend aisément qu’il veuille garder cette partie de sa vie secrète, il y aurait de quoi faire virer fou n’importe qui. Cependant, il a énormément changé au fil des années, au fil des siècles, principalement depuis la mort de Cornélia, qui n’était pas encore la Cornélia que nous connaissons ici, dans sa vie précédente.

Cornélia et Henri ont enfin un peu de répis avec le roi sombre Avoriel qui semble ne plus se manifester, ce qui n’est pas plus mal d’ailleurs. Cela permet de ce centrer sur autre chose, bien que celui-ci reste une préoccupation principale de l’intrigue. Pour ma part, je suis toujours autant sous le charme d’Henri, si ce n’est plus, en même temps, comment ne pas l’être, cet homme, ou plutôt ce vampire, a franchement tout pour lui. Il est facile de comprendre Cornélia sur ce point. Leur relation évolue, mais ce n’est pas simple tout les jours, Henri est un être borné et Cornélia ne l’est pas moins. Autant vous dire que cela fait parfois des étincelles !

La jeune femme est tellement bornée qu’elle n’hésite pas à braver les interdits  d’Henri, alors qu’elle pense pourtant faire les bons choix, cependant elle doit bien penser que si c’étaient sans dangers, Henri ne lui interdirait pas certaines choses. Elle continue son apprentissage de la vie des vampires, elle en apprend beaucoup plus sur elle-même, sur Henri, sur le roi sombre, sur les autres vampires qu’Henri cotoîe.

Ce tome est beaucoup plus sanglant que le premier, principalement lorsque nous plongeons avec Cornélia dans les souvenirs d’Henri. Chaque question trouve une réponse, pas forcément celle que la jeune femme espère entendre, mais finalement, a-t-elle vraiment le choix que d’accepter la réalité telle qu’elle est et non pas de la manière qu’elle voudrait qu’elle soit ?

Beaucoup de changement également dans ce tome, changements dont je ne vous dirai absolument rien pour ne pas spoiler, mais je vous assure que cela vaut le détour ! J’ai plus que hâte de pouvoir enfin découvrir le troisième opus, j’ai envie de voir où l’auteure va nous emmener, voir l’évolution du couple Henri/Cornélia, affronter enfin ce maudit roi et que tout finisse par éclaircir.

Ce jean lui allait à merveille, accentuant l’étroitesse de ses hanches. Quant au tee-shirt, il révélait plus nettement la largeur de ses épaules, soulignant leur dessis si carré, et laissait entrevoir les formes de ce torse au muscles secs et puissants, encore plus impressionnant en considération de la finesse de sa taille.

Merci aux éditions J’ai Lu pour leur confiance.

Retrouvez mon avis sur le premier tome : #1 Réminiscences
Retrouvez l’avis de #Marlène sur l’intégrale : Les larmes rouges – L’intégrale

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *