Premières Lignes #92

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

La fille d’à côté de Mariana Zapata à paraître aux éditions J’ai Lu

Le cycle des Bergers #1 de Henry Leroy paru en Autoédition

 

A Austin, Diana vient d’acheter une maison dans un quartier agréable. Elle fait la connaissance de son voisin, Dallas, entraîneur de base-ball – de son neveu qui plus est, dont elle a la charge. A force de le croiser et d’échanger, elle tombe sous le charme du beau sportif. Mais voilà, Dallas est marié. Certes, il est en instance de divorce, mais pas à 100 % célibataire pour autant ! Or, pour Diana, toute relation non sérieuse est exclue de ses projets. Pourtant, l’attirance qu’elle éprouve ne fait que croître. Quel choix lui reste-t-il : patienter… ou abdiquer ?

Premières Lignes

Je me réveillai en hurlant. Si l’on peut dire, car je traînais depuis deux semaines une crève que je devais à Josh et qui transformait ma voix en celle d’un ado fumeur en pleine mue. En ouvrant les paupières, je découvris un démon miniature devant mon visage.

Ils sont les Bergers. Mais qui sont les agneaux?

Michel Grandbois n’était qu’un enfant quand les calamités ont frappé. Guerres, épidémies, inondations, morts par millions. Puis les Bergers sont apparus. Ils ont rétabli la paix. Leur sang apportait la guérison, leur bras donnait la justice. Immortels, dotés de pouvoirs énormes conférés par les apôtres du Christ, ils sont soumis à des vœux rigoureux: ne se nourrir que du sang des pécheurs et ne plus voir le soleil tant que le Royaume ne sera pas revenu.À l’adolescence, Michel a développé un don extraordinaire qui lui permet de projeter ses perceptions en d’autres lieux. En même temps, il est assailli d’hallucinations où il rencontre une femme mystérieuse, qu’il est certain d’avoir connu dans une autre vie.Ses dons et ses pouvoirs fascinent les Bergers, qui l’invitent à les rejoindre. Au sein de son nouveau peuple, il rencontre la femme de ses hallucinations. C’est Myriam, sorcière inquiétante qui se découvre très vite un intérêt pour le jeune homme.Alors qu’une guerre menace de déchirer le Peuple des Bergers, Michel a le sentiment que ce qu’il a vécu avec Myriam dans une autre vie est sur le point de se répéter. Il doit réussir là où il avait échoué et préserver Myriam d’un destin tragique.

Premières Lignes

Les pénitents

Malgré les siècles, la famine et la maladie, le poste de police n’avait jamais bougé. Résistant aux sirènes de la modernité, ses vieilles pierres d’étaient agrippées au roc, même quand l’eau montante du fleuve était venue lécher ses fondations, même après l’Apocalypse elle-même. Bien sûr, l’administration l’avait désertée pour aller se loger dans une des tours de verre qui se serraient les unes contre les autres au centre de la ville, telles des fillettes apeurées. Accoudé à la caserne des pompiers, il était tout de même parvenu à jeter sur le quartier son ombre rassurante. Les gens, en certains temps troublés, l’avaient cherchée; alors que des pans entiers de la cité se vidaient de leurs habitants, une partie de la population s’était rapprochée de ce symbole de l’ordre comme d’un bon feu quand il fait froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *