Grim Lovelies > Megan Shepherd

PARU LE 14 AOÛT 2019 AUX EDITIONS CASTELMORE

LIEN D’ACHAT – ICI

Anouk envie le « Joli Monde », celui des humains, avec ses belles voitures et ses tenues à la mode, un monde où les gens sont libres d’aller et venir, et de tomber amoureux. Malheureusement, tout cela lui est inaccessible, car elle n’est pas humaine. Anouk est née animal et a été transformée en jeune fille par la sorcière Mada Vittora, qui a fait d’elle sa domestique. Derrière les murs de sa prison parisienne, elle mène une morne existence, entre balai et casseroles. Mais lorsque sa maîtresse est découverte gisant dans une mare de sang, Anouk et ses amis s’empressent de fuir avant d’être accusés du crime.

Le monde extérieur tant fantasmé devient un lieu hostile. La société secrète de magie, « la Haute », s’est déjà lancée à leurs trousses, tandis que s’engage une course contre la montre pour garder apparence humaine. Car si Anouk et ses amis échouent à prolonger le sortilège qui les a transformés, ils perdront tout. S’ils y parviennent, des pouvoirs insoupçonnés pourraient s’ouvrir à eux.


⭐⭐⭐⭐

UN CONTE FANTASTIQUE DIVERTISSANT.

Je dois vous avouer que j’ai choisi de lire ce roman uniquement pour sa couverture. J’ai été attiré par la splendeur de celle-ci et le résumé a fini de me convaincre.

Ce premier opus pose les bases d’une saga en deux tomes qui ne manquera pas de captiver le lecteur. L’autrice a su se démarquer dans un univers qui m’est totalement inconnu.

Je n’ai pas pour habitude de lire ce genre d’histoire, ce fut donc une surprise de A à Z.

DES PERSONNAGES QUI COURENT CONTRE LA MONTRE…

Anouk est née animal mais elle a été transformée par la sorcière Mada Vittoria qui en a fait sa domestique. Si Anouk est plutôt satisfaite de sa vie, elle ne peut s’empêcher d’imaginer le monde extérieur et sa splendeur. Elle rêve d’un monde libre où elle pourrait faire ce qu’elle désire… Mais quand Mada meurt, ses amis et elle sont désignés comme les coupables, c’est alors le début d’une course contre la montre. Car nos héros ne sont des humains que grâce au sortilège de Mada Vittoria. Et celui-ci doit expirer dans trois jours…

Nos héros vont vite comprendre que le monde extérieur est loin d’être aussi joli et qu’ils vont devoir déjouer des pièges tout au long de leur fuite.

Les personnages de ce roman sont intéressants mais l’on ne rentre pas totalement dans leur psychologie. L’héroïne nous sert de narratrice et nous offre une vision très intense de l’histoire, j’ai particulièrement aimé le côté fantastique qui englobe Anouk et ses amis.

UN CONTE BIEN MENÉ ET CAPTIVANT.

Si le début est un peu lent à se mettre en place, rassurez-vous le rythme s’accélère rapidement et nous offre des rebondissements surprenants et intéressants.

J’ai aimé les thèmes abordés dans l’histoire, le récit est une belle fiction mais il transmet tout de même des messages qui peuvent influencer les lecteurs. L’autrice m’a surprise à certains moments même si l’histoire conserve un côté prévisible qui ne m’a pas spécialement gêné lors de ma lecture.

Tous les éléments sont présents pour rendre la lecture captivante, une immersion totale s’opère au fil des pages pour proposer une expérience de lecture des plus sympathique.

Je n’ai eu de cesse de me demander ce qu’il allait advenir de nos héros, l’autrice brouille souvent les pistes, met ses personnages en difficulté, on se retrouve face aux choix difficiles des personnages en se sentant sans cesse menacé. Ce fut assez exaltant par moment.

EN BREF : 

L’autrice nous offre un récit rythmé qui met en scène des personnages atypiques qui n’auront de cesse de vouloir se sortir des griffes d’une société secrète magique. La plume de Megan Shepherd rend la lecture mystérieuse, elle mène ses lecteurs dans une intrigue où le danger est omniprésent, le scénario met un peu de temps à se mettre en place mais ce petit contretemps est contrebalancé par des rebondissements de taille. Un premier opus qui a su me séduire et me faire adhérer à l’univers magique de l’autrice.


Vous êtes comme ces épines, voyez-vous. Dangereuse de nature…

Je remercie les éditions Castelmore pour cette lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *