New Adult

Léon, Mon Amour » Louise Arca

Editeur : Cherry Publishing

Kindle : ICI

Anna et Sophie sont amies depuis toujours. Récemment diplômées, elles partent aux Baléares pour profiter d’un dernier été d’insouciance avant de se plonger dans la vie active. Sur place, elles rencontrent Miquel et Jaume, deux beaux majorquins qui les prennent sous leur aile pour leur faire découvrir l’île : ses plages mais aussi ses coutumes.
Sous le soleil de Majorque, l’amour est forcément au rendez-vous. Mais pour Anna, une ombre plane sur cet idyllique tableau. En effet, la jeune femme ne parvient pas à oublier Léon, avec qui elle a vécu une histoire d’amour aussi belle que tragique.

 

⭐⭐⭐⭐,5

Commençons par le seul et unique point moins positif que le reste. Ce livre, je le partagerais en deux parties, non pas séparées car tout ce suit au sein des chapitres. D’un côté nous avons Anna et Sophie qui se sont offert des vacances, d’un autre eh bien nous avonsuniquement Anna qui nous relate sa rencontre avec Léon, de cette relation difficile mais d’une intensité folle. Jusque là, tout va bien. Le souci que j’ai rencontré, c’est que tout se suit justement, et c’est en lisant que l’on se rend compte que tel chapitre nous parle d’Anna et Sophie et un autre qui est avec Anna et Léon. Donc, ce n’est pas réellement un point hyper négatif, mais c’est vrai que j’aurais pourtant apprécié pouvoir faire la différence avant même de me lancer dans un chapitre. J’aurais trouvé cela beaucoup plus agréable, mais c’est le choix de l’auteure et je ne le discute pas, c’est simplement que cela m’a gêné, donc je le dis.

Tout le reste n’est que positif, j’ai adoré rencontrer Léon, j’ai aimé voyager et me balader sur la plage. J’avoue que les chapitres avec Léon m’ont un peu retournée par moment tellement il y a d’intensité et d’émotions. Anna et Léon ont une relation très intense (oui je me répète, je sais) mais pas forcément toujours dans le bon sens du terme, j’irai même jusqu’à dire que cette relation est du genre assez destructice, malgré tout ce couple ne peut que toucher le lecteur. Ils en sont arrivés à un point que sur certains passages je me sentais brisée moi aussi, j’avais peur, j’avais une boule au ventre en permanence. Et pourtant, leur histoire est tout simplement belle et on comprend aisément que pour Anna, si les vacances au soleil avec son amie sont un peu assombries par ses souvenirs, il en serait de même pour nous si nous avions eu cette histoire à sa place.

Finalement, heureusement que nous avons les chapitres des vacances d’Anna et Sophie, ils allègent le récit et donnent un peu de lumière.

Pour faire rapide, c’est un récit que je vous conseille de découvrir sans hésiter, vous aller aimer vous aussi prolonger les vacances sous le soleil. Par contre, prévoyez quelques kleenexs, vous risquez d’en avoir bien besoin, vous voilà prévenues 😉

Je découvre donc non seulement une belle histoire, mais également une plume, celle de Louise Arca. Là également c’est une belle découverte, je la trouve très douée pour retranscrire ce qui concerne les émotions. Je veux dire que si ses personnages se sentent bien et bien nous le ressentons tellement fort, que nous sommes bien nous aussi. Cela vaut pour l’inverse également, comme je le dis plus haut lorsque j’éais sur les chapitres avec Anna et Léon, je pouvais moi aussi me sentir brisée. Cependant, j’ai terminé ma lecture avec le sourire 🙂

Dis, tu viendrais me rejoindre sous la douche ? lança-t-il de sa voix rauque.
La demande la fit sourire, elle trouvait cela tellement cliché ! Pourtant, elle alla dans la salle de bain pour l’y rejoindre. « Après tout, maintenant, nous sommes mari et femme ! »
J’aurais préféré un bain !
Je pensais que tu te souciais de la planète.
Je ne suis pas certaine que tu fasses couler moins d’eau qu’une baignoire n’en contiendrait !

Merci aux éditions Cherry Publishing pour leur confiance.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *