Interview Jane Devreaux – A la dérive

Vous souhaitez en savoir plus sur le roman [A la dérive] ? Jane Devreaux a répondu à quelques questions pour vous en dire plus sur cette histoire atypique. 


1- Tu as tenté l’aventure Fyctia avec A la dérive. Peux-tu nous parler de ton expérience sur la plate-forme d’écriture ?

Même si pour moi cela est compliqué d’écrire chapitre après chapitre sans pouvoir revenir en arrière, j’ai vraiment apprécié d’être en contact direct avec le lecteur, de suivre l’évolution des autres textes.

2 – En combien de temps as-tu écrit A la dérive ?

Il me semble que le concours a duré 3 mois, puis j’ai laissé mon texte de côté, car j’avais d’autres projets plus urgents. J’ai vraiment aimé retrouver mes personnages après plusieurs mois et là encore il m’a fallu 3 mois pour le terminer, mais en tout un an a passé.

3 – L’histoire d’Axel et Léa a-t-elle germé facilement dans ton esprit ?

C’était la première fois que j’écrivais une histoire qui ne me trottait pas dans la tête depuis plusieurs années et pourtant, ça n’a pas été aussi compliqué que je le pensais. Dès que l’idée a germé, la suite m’est venue naturellement.

4 – Comment arrives-tu à façonner la personnalité de tes personnages ?

Pour chacun, j’essaie d’imaginer leur vécu et leur réaction à chaque épreuve qu’ils rencontrent et je les fais évoluer petit à petit.

5 – Tu abordes des thèmes difficiles, était-ce facile de les insérer dans ton histoire ?

Si c’était trop facile, ça ne serait pas drôle ! J’ai toujours peur d’exagérer les traits, d’en faire trop ou de minimiser l’impact d’une situation. Ce n’est jamais évident d’avoir la juste dose.

6 – La romance est intense, presque fusionnelle… Savais-tu dès le départ qu’elle aura cette dynamique ?

Je dirais oui et non. Je voulais une histoire intense, qui maintienne en haleine, mais bien sûr, les personnages jouent aussi leur rôle et font évoluer l’histoire. Tout ne s’est pas vraiment terminé comme je l’aurais pensé !

7 – Quels genres d’émotions souhaitais-tu transmettre à tes lecteurs ?

J’aime ces moments où le cœur s’emballe, où la surprise bloque notre respiration, je ne sais pas si j’y suis parvenue, mais c’est ce que j’ai essayé de donner.

8 – Comment appréhendes-tu l’accueil des lecteurs vis-à-vis de ce roman ?

Ce n’est jamais un moment très facile. C’est une partie de nous que l’on offre à de parfaits inconnus. Parfois, même des réactions positives peuvent blesser notre sensibilité d’auteur. J’ai toujours du mal quand on désigne mes textes de mignons, pour moi quand on parle de souffrance et de mal-être ça ne peut pas juste être mignon.

9 – Es-tu déjà sur de nouveaux projets ?

Bien sûr, je n’arrête jamais, j’ai encore tant d’histoires en tête. Je termine en ce moment un texte à quatre mains et je travaille également sur 2 romances, une à suspense et une paranormale. Je vous en reparle très vite.

10 – Un petit mot pour tes lecteurs ?

Ne jugez pas trop durement Léa et Axel, tout le monde commet des erreurs.


En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber Adam, il a toujours besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le sortir de sa léthargie, elle va même jusqu’à mentir sur son identité pour devenir bénévole de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé.

Quand enfin elle entrevoit un espoir de revoir Adam, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire. Son allure, sa fragilité, l’acuité de ses remarques et l’évident désir qu’elle lit dans ses yaux lui procurent une émotion dont elle ne peut plus se passer.

Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel ? Et si les destins de ces êtres à la dérive étaient liés ?

Jane Devreaux se démarque une fois de plus en nous offrant une romance intense psychologiquement. [A la dérive] est une histoire d’amour intemporelle, grâce à sa plume moderne, l’autrice nous embarque dans un tourbillon d’émotions, elle nous malmène pour mieux nous émouvoir. Elle nous offre un récit qui marque les esprits, qui nous démontre que parfois il faut s’égarer pour mieux retrouver son chemin. Laissez-vous tenter par cette romance atypique et addictive !

A lire si vous aimez…

  • Les romances atypiques.
  • Les univers et thèmes peu abordés dans la romance.
  • Les héros en quête de rédemption.
  • Les récits intenses psychologiquement.

MON AVIS EN INTÉGRALITÉ —> ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *