Premières Lignes #86


Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

LOVE AFTER DARK de G.H. DAVID paru aux éditions CITY

LIZ #1 de G.H. DAVID paru aux éditons ELIXYRIA


David mène une double vie : homme d’affaires le jour, la nuit il devient « Le Baron », leader d’un gang de braqueurs qui suscite la crainte et impose le respect dans le milieu du grand banditisme. Mais ses ennemis sont nombreux, à commencer par la Mafia qui cherche à l’éliminer. Quand il rencontre Mahira, une jeune danseuse de cabaret, l’attirance est immédiate, le désir brûlant. Mais cette icône glamour est une femme dangereuse, capable du pire et qui cache, elle aussi, bien des secrets. Leur aventure est loin d’être sans risque. Les ennemis de David sont prêts à tout pour voir enfin « Le Baron » tomber et, entre leurs mains, Mahira pourrait devenir une arme redoutable. Pour survivre, David va devoir se mettre à nu et maîtriser ses démons…

Premières Lignes

1
Coma white
David
« On peut dire que j’ai vécu un sacré traumatisme. Moi, David Fioretti, je ne connais, en définitive, que mon nom. Si, je sais ce que je fais dans la vie : homme d’affaires et bandit, de surcroît. Ce n’est pas forcément un joli pedigree, mais c’est le mien. Et c’est tout ce que je sais. »

Sous ses allures d’étudiante ordinaire, Liz est différente : un lourd passé, de profondes blessures, des plaies encore ouvertes qu’elle tente par tous les moyens de cacher à son entourage. Son credo : avancer, oublier, devenir une autre.
Une rencontre avec un homme, mystérieux, dangereux, une attraction qu’aucun d’eux ne peut réfréner, et tout pourrait bien s’effondrer ! Et s’il pesait une menace plus grande encore, si les démons de Liz la rattrapaient ?

Entre passion, mensonges et faux semblants, un jeu de séduction à haut risque…

Premières Lignes

Quand on est enfant, on se fait forcément une idée de la famille idéale et du grand amour, même dans une famille brisée ou détraquée. Toute jeune, j’ai eu des amoureux comme la plupart des petites filles, mais les choses n’ont pas été faciles. Les enfants n’aiment pas la pauvreté, la crasse et les odeurs de tabac, tout ce qui exhalait de moi autrefois. Mes cheveux sales, mes vieux vêtements, mes ongles noirs et mes piètres résultats à l’école ne me conféraient aucun avantage.
Je n’étais pas complexée, juste triste, solitaire et mes quelques coups de cœur restaient secrets. Je ne voulais mettre personne dans l’embarras, surtout pas moi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *