Harper Jones #1 – Malédiction » Blandine P. Martin

Éditeur : Autoédition

Livre : ICI

Que savez-vous du désir de vengeance ? De l’impact qu’il peut avoir sur notre existence ?

Il rythme ma vie depuis l’enfance. Il a scellé mon destin, tracé ma voie, et fait de moi ce que je suis aujourd’hui : le Docteur Harper Jones, spécialiste en sciences occultes, féroce prédatrice des créatures de la nuit. Je vais nettoyer Londres de ses monstres sanguinaires, avec ou sans l’aide de l’inspecteur Cooper. L’arrivée en ville d’un tueur en série ne fait que justifier ma vendetta. Pour parvenir à mon but et venger les miens, je ne reculerai devant rien, quitte à collaborer avec mes pires ennemis : les vampires. Bienvenue dans mon monde !

⭐⭐⭐⭐⭐

UN PREMIER OPUS EFFICACE ET ADDICTIF ! 

Ce fut un véritable plaisir de découvrir la plume de Blandine P. Martin dans un genre qui lui va à merveille. Je lis peu de bit-lit… Et j’ai été conquise par ce premier opus.

Le style de l’autrice est affûté, piquant et très addictif !

DES PERSONNAGES AU CARACTÈRE BIEN TREMPE ! 

Harper Jones est un sacré phénomène, j’ai tout de suite adoré son cynisme, son côté borderline et sa façon de mener à bien ses missions. Notre spécialiste en sciences occultes met son talent au service de la police et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle excelle dans son domaine. Elle déteste toutes les créatures surnaturelles, plus particulièrement les vampires… Et elle espère bien nettoyer Londres de ces monstres sanguinaires. Une série de meurtres particulièrement violents l’obligent à faire équipe avec les êtres qu’elle déteste ! Cette collaboration s’annonce mouvementée !

J’ai adoré tous les personnages de ce roman, ils sont tous intéressants et je vous avoue que je suis intriguée par certains. Je n’ai pas su rester de marbre face à Lysandre, notre héros est magnétique, et l’autrice a su le rendre charismatique.

UNE INTRIGUE RYTHMÉE ET CAPTIVANTE…

Blandine P. Martin a le chic pour me captiver. Elle nous revient avec un récit rythmé et intriguant !

Le scénario est complexe, les interactions entre les personnages nous mènent sur des chemins dangereux et j’ai aimé tout le mystère contenu entre les pages de ce roman.

Harper Jones est l’élément clé de l’intrigue, elle en impose et j’adore les héroïnes badass comme elle. L’humour est hyper présent, il y a de l’autodérision, du suspense, du mystère et bien évidemment beaucoup d’émotion.

L’autrice a su me surprendre avec bien des aspects de l’histoire, elle nous divertit mais n’omet jamais la part de réflexion dans ses histoires.

EN BREF : 

C’est un sans faute pour ce premier opus. Blandine P. Martin nous revient avec une saga qui en jette, avec une héroïne badass à souhait ! Tout est là, une intrigue à suspense pleine de mystère, de l’humour à mourir de rire, des personnages intrigants qui nous en mettent plein la vue. J’ai adoré ce premier opus et je vous conseille cette saga bit-lit très prometteuse.

« Imaginez le zombie le plus laid de la série The Walking Dead, croisez-le avec une fille aux allures gothiques, et vous obtiendrez un aperçu de la dégaine que j’avais le lendemain en me pointant comme une fleur – fanée, la fleur ! – au commissariat central. »

A peine avais-je fermé les yeux que j’étais partie pour un long, très long voyage érotique à destination de l’enfer façon vampire.
Un enfer succulent, certes, mais tout ça, c’était malsain ! Alors oui, oui, je l’admettais honteusement certes, mais tout de même, je n’avais jamais opté pour la politique de l’autruche, sentir ses mains expertes parcourir ma chair, en partant de mes chevilles jusqu’à… mon Dieu ! Ses lèvres rafraîchissantes sur mon ventre, ma poitrine, et son regard conquérant, qui en demandaient toujours plus, en offraient davantage encore. Le poids de son corps sur le mien, m’écrasant avec un délice inavouable, la chaleur que je lui communiquais, notre duo de feu et de glace, uni pour un plaisir sans fin, sans tabou et sans barrière.
Un ventilateur ! S.O.S !

⭐⭐⭐⭐⭐

Avec Harper Jones, Blandine nous emmène à Londres, dans une aventure palpitante. Une aventure qui a prit un tournant auquel je ne m’attendais pas, mais avec lequel je me suis régalée. Blandine P. Martin ne fait pas dans le classique, ne vous attendez pas à croiser une certaine famille Cullen, par contre, préparez-vous, ce premier tome, il décape.

Au départ, nous pensons nous plonger dans une aventure de chasseuse de vampire qui leur voue une haine à toute épreuve, c’est ce que je m’attendais à découvrir. Mais bien vite, on comprend que nos sommes loin de la chasseuse « classique », car non, Harper n’a absolument rien de « classique », c’est le moins que l’on puisse dire.

La simplicité ? Rien de tel sous la plume de Blandine, mais avouez que nous adorons les univers aux personnages complexes qui réussissent toujours à nous étonner et avec lesquels ont se dit « Ah ouais quand même ! ». Par contre, attendez-vous à rencontrer des personnages tous plus intéressants les uns que les autres, avec lesquels vous allez adorer passer du temps, bon ok peut-être pas tous, mais franchement, vous ne pourrez qu’adorer découvrir ce Londres différent.

En arrivant à la fin de ce premier opus, j’ai encore pas mal de questions sans réponses, mais j’aime cette sensation de frustration qui coule dans mes veines, peut-être pas sur le moment-même c’est clair, mais honnêtement c’est ce qui fait que l’on a obligatoirement envie de poursuivre, et c’est le but principal, même si en temps que lectrice, cela rend dingue de devoir attendre 🙂

Blandine a su me conquérir avec la saga Wild Crows, j’en attendais donc énormément de ma lecture de Harper Jones, et elle a clairement relevé le défi. Je pense, j’en suis certaine même, qu’il va falloir que je fasse de la place, je ne peux me contenter des versions numériques, il faut absolument que je puisse les voir trôner dans ma biblio.

Une impression de vitesse m’envahit, le paysage défila, des lumières, floues, la brise fraîche, la nuit, l’odeur du goudron mouillé. Je ne respirais plus, bouffée par la peur et par la danse désagréable qu’entamait mon estomac. J’étais mortifiée. Par réflexe, mes bras s’étaient raccrochés à son cou et j’avais enfoui ma tête plus près de lui pour arrêter ce voyage en quatrième vitesse et les effets qu’il engendrait sur ma tête, au bord de l’explosion. La nausée me gagnait.
L’air se chargea d’un parfum plus terreux, plus minéral. Un bruit de claquement lourd, entre d’autres plus légers. Je n’avais pas le temps de voir, ma vue ne pouvait s’habituer à pareille allure.
Lorsque tout s’arrêta, j’avais l’impression d’être morte, tout autant que lui. Il me reposa sans grand soin sur le sol et je titubai avant de chuter. Deux bras me retinrent de justesse.

Merci à Blandine P. Martin pour sa confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *