Fucking Love #4 – For Pleasure » Amélie C. Astier

Éditeur : Autoédition

Livre : ICI

Bienvenue dans l’univers du porno gay.

Chez FUCKING BOYS, le monde du X est revisité.

Brooks Hill et Lake Baker sont meilleurs amis depuis toujours et les sentiments qu’ils se portent ne sont plus un secret pour personne.

Le jeune duo du studio n’a pas froid aux yeux. Avides d’expériences, les deux hommes ne s’ennuient jamais dans leurs shows accompagnés de jouets. Alors, lorsqu’une marque de sextoys leur propose un projet de roadtrip filmé dans les capitales européennes accompagné de deux autres acteurs, Brooks et Lake foncent sans hésiter. C’est une opportunité pour eux et pour le label à ne pas foirer. Malheureusement, le conte de fées interdit au moins de dix-huit ans va rapidement s’achever. Un jour, tout va basculer et ce n’est pas seulement leurs existences personnelles et professionnelles qui vont changer, c’est tout un mode de vie qu’il va falloir réadapter. Et la bataille à mener engendrera forcément des conséquences sur cet amour intense qui va devoir affronter la dure réalité. Il suffit d’une seule fois pour voir son monde chuter. Brooks et Lake s’étaient promis pour le meilleur et pour le pire. Le pire est là, que se passera-t-il ?

 

💟💟💟💟💟

ENCORE UN COUP DE CŒUR POUR LES FUCKING BOYS ! 

J’avais tellement hâte de découvrir Lake et Brooks, les rois des sex-toys ! En découvrant le résumé, je pensais m’être préparée à lire une histoire intense dans tous les sens du terme. Le constat est sans appel… Je n’étais pas prête !

Amélie C. Astier m’a une fois de plus bluffé avec l’excellence de son scénario.

Si pour Brooks et Lake, il y a eu un avant et un après, et bien ce fut le cas pour moi aussi, cette romance m’a marqué, les thèmes abordés ont été exploités avec justesse, j’ai trouvé l’histoire tout simplement parfaite.

— Brooks, t’es fou.
— Fou de toi.

DEUX ÂMES SŒURS, DES HÉROS COMPLICES QUE J’AI ADORE ! 

J’ai particulièrement aimé le fait que Lake et Brooks soient déjà en couple au début de l’histoire, leur complicité est un véritable bonheur, ce sont des âmes sœurs qui vont traverser la pire épreuve qui soit !

J’ai aimé nos deux héros dans toutes les étapes de l’histoire, on découvre une première partie légère où nos héros vont vivre une aventure hors du commun au sein du label Fucking Boys, un grand road trip sponsorisé par une marque de Sex-toys. Brooks et Lake sont des pros en la matière et cela sera bénéfique pour leur carrière. Le plaisir sera au rendez-vous, mais ce sera aussi le calme avant la tempête.

On a mis en avant une dizaine de sex-toys de la marque PLEASURE TOYS, leurs plugs en verre, le nouveau stimulateur de prostate, les anneaux péniens et certains cockrings. On a même essayé sur les murs les fameux godes ventouses adaptables sur n’importe quel support. Brooks et Kaleb n’ont pas hésité à tester cette théorie et putain, on s’est bien marré. Il y a eu aussi le test complètement foireux du double gode. Hilary était contrariée que ça ne marche pas. Il faut dire que ce truc est vraiment bizarre, ce n’est pas « humain », une bite en plastique faisant la longueur de mon avant-bras avec deux glands, ça n’excite personne.
Même si Brooks a tenté, il nous a fait rire et les tournages de chaque séquence, qu’elles soient en solo, en duo, ou en trio étaient chouettes.

Je suis complètement tombée amoureuse de notre duo, ils sont tellement intenses, tellement amoureux mais sauront-ils traverser l’épreuve qui se profile à l’horizon ? L’amour sera-t-il assez fort ? Sera-t-il suffisant ?

Brooks et Lake incarnent le fantasme ultime, les sentiments qu’ils se portent transparaissent à l’écran, ce qui rend l’expérience vraiment sensationnelle.

Pour notre plus grand bonheur, on retrouve les autres personnages qui seront là pour épauler nos héros, cette saga met en scène une grande famille et je les aime tous un peu plus à chaque tome.

PLUS QU’UNE ROMANCE ÉROTIQUE…. UNE ROMANCE ENGAGÉE QUI ABORDE DES THÉMATIQUES FORTES…

Sachez-le… Ce roman est chaud, la première partie est consacrée au plaisir, l’érotisme m’a littéralement fait fondre ! J’ai eu l’impression que c’était encore plus chaud que les tomes précédents et j’ai adoré la mise en lumière des sex-toys. Amélie a su mettre en avant le fait que le sexe doit être un jeu, que le plaisir s’obtient de diverses façons, l’érotisme peut être ludique, les jouets sont mis en valeur ainsi que le concept qui ne se destine pas qu’à un certain type de personnes.

— Je présume que tu vas m’inviter à me perdre dans un labyrinthe, n’est-ce pas ?
Nos regards se croisent, je lis l’envie chez lui, elle doit être aussi présente que chez moi.
— Oui, mais juste toi et moi. J’ai bien envie de faire une répétition avant le tournage de demain.
Juste nous.
Je pose ma bière avant de saisir son visage pour rapprocher le mien.
— J’ai envie de toi, je chuchote contre ses lèvres. Envie que tout le monde nous voit, envie de te faire jouir devant des curieux et d’aimer ça. Si t’es partant, on disparaît et on va s’amuser.

Mais si vous connaissez l’autrice, vous savez qu’elle n’est pas du genre à se limiter à une romance érotique classique, cette saga se passe dans l’univers du porno Arty qui est régie à des règles strictes. Plus je lis cette saga et plus je deviens accro à cet univers, je le dis sans tabou et sans honte !

Dans ce quatrième volet, elle va encore plus loin, elle aborde des thèmes sensibles, que l’on ne rencontre quasiment jamais dans la romance. Ce thème couplé à l’univers du porno nous offre une romance d’exception. Le scénario est absolument fantastique, l’autrice a su nous offrir une intrigue novatrice, avec des rebondissements imprévisibles, ce roman c’est le grand saut dans l’inconnu, on est pas préparé à tout ce qu’il se passe au fil des pages. J’ai été captivée par les événements, par l’intelligence et l’imagination de l’autrice.

Ce roman m’a vraiment touché en plein cœur, l’autrice a su trouver les mots justes à chaque instant, les émotions ont déferlées tel un tsunami, je n’ai pas su retenir mes larmes à certains moments, j’ai eu le cœur serré et je n’avais qu’une envie, être aux côtés de nos héros. C’est absolument dingue qu’un roman puisse transmettre autant d’émotions, de sensations et de messages aux lecteurs. C’est la preuve que la plume d’Amélie C. Astier est une perfection. Sa vision de la vie me plaît et chacune de ses histoires arrivent à me marquer et c’est indélébile, gravé en moi !

UNE SAGA COUP DE CŒUR ! 

A chaque opus, je me dis que Amélie ne peut pas mettre la barre plus haut, et pourtant elle le fait ! C’est absolument dingue, elle a cette faculté d’aller au bout de ses idées, elle véhicule des messages bienveillants, elle va là où personne ne va en prenant des risques et en relevant des défis haut la main !

La saga [Fucking Love] est une saga coup de cœur, j’attends chaque tome avec impatience ! Je ne vais pas rentrer plus dans les détails, c’est une saga à découvrir !

Le sexe est une drogue dure dont il est difficile de se passer. Et j’aime tellement ça avec Brooks, impossible de m’en lasser. Baiser avec lui, c’est si érotique et excitant, sensuel voire complètement débridé et unique. Chaque souvenir de tournage ou d’intimité avec lui a son importance. Parce qu’il n’y a qu’avec mon amant que je pourrais faire ce métier, prendre mon pied et protéger mon cœur par la même occasion.

EN BREF : 

Amélie C. Astier s’est une fois de plus surpassé avec ce quatrième volet de la saga [Fucking Love]. Elle nous offre un récit léger et bouleversant. Elle aborde des thèmes percutants, elle joue avec la sensibilité de ses lecteurs, elle sait nous faire aimer ses personnages et l’univers du porno Arty. Cette saga est tellement novatrice, elle écrase les tabous et fracasse les préjugés. J’ai eu un énorme coup de cœur pour l’histoire de Brooks et Lake, j’ai passé un moment qui m’a fait ressentir mille et une émotions. Amélie C. Astier nous offre une pépite, une romance engagée, une histoire tendre et douloureuse qui transmet de beaux messages. Ce roman est certes divertissant mais c’est surtout une tranche de vie que l’on ne peut oublier. Cette saga est à lire, de toute urgence !

A toi lecteur, si tu aimes les romances entre hommes, si tu aimes l’érotisme et que tu es curieux de découvrir l’univers du porno Arty, si tu aimes les thématiques fortes et bien exploitées, alors fonce ! Cette saga est faite pour toi ! 

Notre nouveau partenaire de sex-toys « PLEASURE TOYS » est généreux dans ses colis et je crois qu’ils ont mis la dose ce mois-ci étant donné que nous avons accepté ce road trip dans toute l’Europe.
Ça fait partie de notre job de tourner des vidéos donnant notre avis sur ces objets. Nous sommes le couple phare dans ce domaine. D’une part parce que nous sommes les seuls à être d’accord pour faire ce genre de promotion et d’une autre, parce que ça nous amuse en plus d’être comme un second job. Tourner du porno, c’est sympa, on est accro, mais c’est distrayant de faire autre chose dans le domaine. De s’ouvrir à de nouveaux horizons en mêlant divertissement, sexe et pratique. On est quand même assez curieux avec Brooks et ça, Scarlett l’avait cerné lorsqu’elle nous a rencontrés. On est aventureux, l’inconnu ne nous effraie pas, bien au contraire.
C’est pour cela que notre patronne a enfin accepté des partenariats avec des marques de jouets quand on a signé. Elle a eu les couilles de confier ce boulot à deux jeunes d’à peine dix-neuf ans.
Le Laboratoire est notre lieu de prédilection. Créer spécialement pour nous, c’est un peu notre Donjon, même si désormais, on partage l’immense pièce avec la chaîne YouTube WHAT’S SEXE. Scarlett a fait faire des travaux, et on peut dire que c’est réussi.

❤️❤️❤️❤️❤️

La thématique de ce tome est forte, très forte, et me touche particulièrement. Elle ne me touche pas moi personnellement, mais une personne que j’ai connue et qui est, aujourd’hui encore, chère à mon cœur. Oui, ce fut, pour moi une lecture plus difficile que les tomes précédents, mais Amélie a su traiter le sujet de manière à réellement sensibiliser les lecteurs, elle n’est pas dans la pitié ou l’apitoiement, rien que pour ca je dis bravo à Amélie.

Ce que j’aime particulièrement avec Amélie, c’est qu’elle aborde des thèmes que l’on retrouve peu dans la littérature, des thèmes pourtant qui méritent également leurs place, des thèmes bien réels, et elle le fait toujours avec brio. Comme pour les autres tomes de cette saga, soyez prêts à vivre une vague de chaleur intense, mais soyez prêt également à vivre une aventure hors normes, une aventure intense qui vous touchera et dont le souvenir persistera longtemps en vous.

Amélie, je t’ai détestée, j’ai eu envie de crier… non mais sérieusement, leur faire subir ce genre d’épreuves !!! Une épreuve qui remet clairement tout en question, une épreuve qui les réunira à jamais ou les séparera pour toujours. Mais les Fucking boys, c’est une grande famille, et lorsqu’un membre de cette famille en a besoin, les autres sont toujours présents, personne ne manque à l’appel, et c’est un des aspect qui rend cette saga tellement spécial. Nous sommes dans le milieu du porno, un milieu où cela pourrait très bien être chacun pour soi, mais Amélie en a fait une grande famille qui ne cesse de m’émouvoir.

Ce tome c’est de l’humour, car oui il y a de l’humour malgré le sujet, un thème difficile qui prend aux tripes, des personnages simplement beaux, une aventure extraordinaire, des émotions à ne plus savoir quoi en faire, un coup de cœur monstrueux, un attente insoutenable à cause de cette fin complètement folle…

Bref, lisez cette saga, elle est simplement au-dessus de tout ce que vous avez pu lire jusqu’à aujourd’hui.

— Je peux lui répondre ?
— Vas-y, mais ne lui dis pas que je suis malade.
— Pourquoi ? demande Sage en fronçant les sourcils.
— Parce qu’il va s’inquiéter et je ne veux pas qu’il le soit davantage.
— D’accord.
J’entends le son des touches s’activer. Je somnole, Sage met un temps fou à écrire, elle doit sûrement faire des fautes d’orthographe, mais ce n’est pas grave. Lorsque le bruit agaçant des lettres cesse, elle déclare :
— J’ai envoyé : « coucou Tonton Lake, c’est Sage, je suis avec Tonton Brooks, on regarde le feu d’artifice et on commande des tacos, mais il ne faut pas le dire à Papa ni à Dereck que son gratin n’est pas bon. Tonton Brooks me dit de ne pas te dire qu’il est malade, pour pas que tu t’inquiètes, donc je ne t’ai rien dit. Bisous, tu nous manques aussi ».
J’ouvre les yeux pour croiser le regard malicieux de ma nièce, elle sourit à pleines dents en prenant son air innocent.
— T’es un petit démon, je plaisante.

Retrouvez nos avis précédents :
#1 For Play
#2 For You
#2.5 Newcomers
#3 For Pain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *