Le premier lundi, on lit gratuit #18

Précédemment, nous vous proposions chacune une lecture gratuite, une chroniqueuse différente chaque semaine, mais cette fois, nous serons 2 pour ce nouveau RDV, et nous donnerons, non pas 1 lecture chaque mois, mais bien 2 (une chacune).

Une seule lecture gratuite pour ce mois d’août.

 

La lecture gratuite d’Alouqua

Kindle : ICI

Résumé :

Avec le logiciel Justicia, plus de place à l’erreur et à la subjectivité. La justice est devenue une affaire d’algorithmes.
Mais l’aveuglement amoureux est-il pris en compte par la formule mathématique décidant des circonstances atténuantes ?
Qui pourra répondre à cette question que pose un juré refusant de valider sans comprendre le verdict d’une machine ?

Mon avis :

Troisième nouvelle que nous offre Estelle Tharreau, et comme précédemment, elle nous emmène dans un monde différent du nôtre. Cette fois, c’est un monde où la justice est rendue par un logiciel ! Certes il y a un juge, mais un seul juré, les affaires plaidées par des avocats deviennent une denrée rare.

Honnêtement cela fait un peu flipper que la justice dépende d’un logiciel, ici un homme a bien tué sa femme, mais franchement je ne pense pas qu’il devrait subir le sort que ce logiciel lui réserve.

Quel sort lui réserveriez-vous vu les circonstances ? Pour le découvrir, il vous faudra bien entendu lire ce que l’avocat en dit, mais également pouvoir faire la part des choses entre acte prémédité ou pas !

Cette nouvelle est donc la troisième, mais elle peut se lire sans avoir lu les deux précédentes qui ne sont d’ailleurs pas du tout sur le même récit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *