Drive Me To Love » N.C. Bastian

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Avec lui, elle va repousser ses limites
Avec elle, il va ouvrir son cœur

Noah est la parfaite incarnation de tout ce que Mélissa déteste. Les étudiants ultra-populaires qui enchaînent les filles comme les soirées ? Très peu pour elle, merci. D’autant que Noah ne se contente pas de la panoplie typique du bad boy du campus ― non, ce serait trop classique ! ―, il donne aussi dans l’illégalité en faisant des courses de voitures dangereuses et stupides. Clairement, il n’est pas son genre et elle est très, très loin de ressembler aux filles qu’il fréquente en général ; pourtant, Noah s’est mis en tête d’« apprendre à la connaître ». Et il n’a pas l’habitude qu’on lui dise non.

 

⭐⭐⭐⭐

Après avoir lu Be Yours, je me suis lancée directement dans Drive me to love, je suis restée en compagnie de la plume de N.C. Bastian.

Ce que je trouve appréciable dans Drive me to love, c’est qu’il est très facile de se sentir proche des personnages, un peu comme s’ils étaient réellement dans notre vie et non de simples personnages de roman. J’ai trouvé qu’il était à la portée de tous, il se lit facilement et simplement, sans prises de tête. Je dirais que c’est un livre idéal pour cet été, bien tranquille au bord de la plage ou de la piscine (ou ailleurs).

Mais cependant, j’avoue que ce n’était pas gagné, au départ j’ai eu un peu de mal avec les personnages, tant Noah que Mélissa. Mais au fil des pages et des points de vues alternés, je me suis sentie bien en leurs présences, bien lorsque je pénétrais dans leurs esprits à tour de rôle, et j’ai commencé à m’attacher à eux. Cela n’a pas pris longtemps, et je les ai appréciés comme s’ils faisaient réellement partie de ma propre vie.

Si au début c’est plus que compliqué entre eux, ils vont finalement apprendre à se connaître, apprendre à se comprendre et à s’accepter. Si j’ai eu du mal au début, j’ai très vite compris que je n’allais faire qu’une bouchée de ce livre, cela devient très vite addictif et les pages tournent, les chapitres s’enchaînent, et hop nous voilà déjà à la fin sans l’avoir vu venir.

Eh non, je ne vous dévoile pas énormément de choses sur l’intrigue en elle-même, mais je trouve que ce récit se laisse tellement lire tout seul, que ce serait vraiment dommage que je vous donne des détails. Pour ma part, je reste une lectrice qui aime la plume de l’auteure et qui continuera de la lire avec plaisir 🙂

– Noah ne fait jamais de course avec un passager, fille ou garçons confondus. Il court seul.
Je lui souris, ravie de voir son visage contrarié.
– C’est étrange alors, parce qu’il me l’a demandé il y a cinq minutes. Figures-toi que je vais monter avec lui.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *